Acanthaceae

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

   

JPEG - 104.8 ko
Pachystachys coccinea © Giuseppe Mazza

Les Acanthaceae constituent une famille de plantes à fleurs tropicales, possédant quelques représentants dans les régions tempérées, et qui compte près de 4000 espèces réunies aujourd’hui (2015) dans les genres suivants :

Acanthopale, Acanthopsis, Acanthura, Acanthus, Achyrocalyx, Adhatoda, Afrofittonia, Ambongia, Ancistranthus, Ancistrostylis, Andrographis, Angkalanthus, Anisacanthus, Anisosepalum, Anisostachya, Anisotes, Anomacanthus, Apassalus, Aphanosperma, Aphelandra, Aphelandrella, Ascotheca, Asystasia, Asystasiella, Avicennia, Ballochia, Barleria, Barleriola, Beloperone, Benoicanthus, Blechum, Blepharis, Borneacanthus, Boutonia, Brachystephanus, Bravaisia, Brillantaisia, Brunoniella, Calacanthus, Calycacanthus, Camarotea, Carlowrightia, Celerina, Centrilla, Cephalacanthus, Chaetacanthus, Chalarothyrsus, Chamaeranthemum, Chileranthemum, Chlamydacanthus, Chlamydocardia, Chlamydostachya, Chorisochora, Chroesthes, Clarkeasia, Clinacanthus, Clistax, Codonacanthus, Conocalyx, Cosmianthemum, Crabbea, Crossandra, Crossandrella, Cuenotia, Cyclacanthus, Cynarospermum, Cyphacanthus, Cystacanthus, Danguya, Dasytropis, Dianthera, Dichazothece, Dicladanthera, Dicliptera, Dipteracanthus, Dischistocalyx, Dolichostachys, Duosperma, Dyschoriste, Ecbolium, Echinacanthus, Elytraria, Encephalosphaera, Epiclastopelma, Eranthemum, Eremomastax, Eusiphon, Filetia, Fittonia, Forcipella, Geissomeria, Glossochilus, Graphandra, Graptophyllum, Gymnophragma, Gymnostachyum, Gynocraterium, Gypsacanthus, Habracanthus, Hansteinia, Harpochilus, Haselhoffia, Hemiadelphis, Hemigraphis, Henrya, Herpetacanthus, Heteradelphia, Himantochilus, Holographis, Hoverdenia, Hygrophila, Hymenochlaena, Hypoestes, Ionacanthus, Isoglossa, Isotheca, Ixtlania, Jacobinia, Jadunia, Justicia, Kalbreyeriella, Kosmosiphon, Kudoacanthus, Lankesteria, Lasiocladus, Leandriella, Lepidagathis, Leptostachya, Liberatia, Lissospermum, Listrobanthes, Lophostachys, Louteridium, Lychniothyrsus, Mackaya, Mananthes, Megalochlamys, Megalostoma, Megaskepasma, Melittacanthus, Mellera, Mendoncia, Metarungia, Mexacanthus, Microstrobilus, Mimulopsis, Mirandea, Monechma, Monothecium, Nelsonia, Neriacanthus, Neuracanthus, Nilgirianthus, Nothoruellia, Odontonema, Ophiorrhiziphyllon, Oplonia, Orophochilus, Pachystachys, Pachystrobilus, Paragutzlaffia, Pararuellia, Parastrobilanthes, Pericalypta, Periestes, Peristrophe, Petalidium, Phaulopsis, Phlogacanthus, Physacanthus, Pleocaulus, Podorungia, Poikilacanthus, Polylychnis, Populina, Pranceacanthus, Psacadopaepale, Pseuderanthemum, Pseudocalyx, Pseudodicliptera, Pseudoruellia, Pseudostenosiphonium, Psilanthele, Pteracanthus, Pteroptychia, Ptyssiglottis, Pulchranthus, Pupilla, Razisea, Rhacodiscus, Rhinacanthus, Rhytiglossa, Ritonia, Ruellia, Ruelliopsis, Rungia, Ruspolia, Ruttya, Saintpauliopsis, Sanchezia, Sarojusticia, Sarotheca, Satanocrater, Schaueria, Sclerochiton, Semnothyrsus, Sericocalyx, Sericographis, Siphonoglossa, Spathacanthus, Sphacanthus, Staurogyne, Staurogynopsis, Stenandriopsis, Stenandrium, Stenostephanus, Streblacanthus, Streptosiphon, Strobilanthes, Strobilanthopsis, Suessenguthia, Symplectochilus, Synnema, Taeniandra, Teliostachya, Tessmanniacanthus, Tetraglochidium, Tetramerium, Thelepaepale, Thunbergia, Thyrsacanthus, Trichanthera, Trichaulax, Trichosanchezia, Vavara, Vindasia, Whitfieldia, Xantheranthemum, Xanthostachya, Xenacanthus, Yeatesia, Zygoruellia.

JPEG - 208.7 ko
Aphelandra squarrosa © Giuseppe Mazza

Ce sont surtout des plantes herbacées ou arbustives, mais la famille compte également un certain nombre d’espèces d’arbres et de lianes, sans parler des plantes semi-aquatiques ou xérophytes.

L’espèce la plus connue, qui a donné son nom à la famille, est Acanthus mollis, présente en Méditerranée européenne avec ses grandes feuilles pennatipartites que l’on retrouve comme élément décoratif dans les chapiteaux corinthiens.

Les fleurs, hermaphrodites, aux pétales plus ou moins asymétriques, sont presque toujours réunies en inflorescence et montrent souvent des bractées pétaloïdes voyantes.

L’architecture typique présente 5 (4) sépales et 5 (4) pétales soudés à la base pour former une corolle cylindrique ou infundibuliforme, 2 ou 4 étamines didynames (deux longues et deux courtes) fertiles accolées parfois à des étamines stériles, un style long avec 2 stigmates et 2 carpelles soudés pour former un ovaire supère à 2 loges, chacune avec 2 ou plusieurs ovules perpendiculaires au funicule, le pédoncule qui relie l’ovule au placenta de la fleur.

Celui-ci, au delà de nourrir et de soutenir l’ovule, chez les Acanthaceae se transforme presque toujours à maturité en un puissant ressort pour lancer alentour les graines, qui présentent généralement de grands embryons, mais qui sont dépourvues d’endosperme.

La pollinisation est confiée aux insectes et aux oiseaux, mais chez certaines espèces de Ruellia, Eranthemum, Blecchum, etc ., les fleurs sont cleistogames, à savoir qu’elles restent toujours fermées et s’auto-pollinisent.

Certaines espèces comme Aphelandra squarrosa ou Crossandra nilotica sont cultivées à grande échelle dans le monde entier comme plantes ornementales temporaires d’intérieur, mais pour admirer cette famille dans toute sa splendeur, il faut visiter les jardins des tropiques, bien que certaines espèces exotiques telles que Justicia brandegeeana, Ruttya fruticosa et la spectaculaire Thunbergia grandiflora poussent relativement bien en plein air, même sous des climats tempérés-chauds.

Enfin, il existe des plantes médicinales, telles que Blechum pyramidatum et diverses espèces d’ Acanthus.

JPEG - 80.9 ko
Fruit ouvert d’Acanthus mollis avec des graines. On notera les deux funicules transformés en ressorts qui ont expulsé violemment la graine à 5 m de distance © G. Mazza

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ACANTHACEAE cliquez ici.

 

Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants