Acanthurus coeruleus

Famille : Acanthuridae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

GIF - 7.2 ko

 

Traduction en français de Céline Dimier-Hugueney - Docteur en biologie marine

 

 

JPEG - 88.4 ko
L’Acanthurus coeruleus vit dans les eaux tropicales de la côte atlantique américaine © Giuseppe Mazza

Le spectaculaire poisson chirugien bleu ( Acanthurus coeruleus - Forsskål, 1775 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Acanthuridae.

Le nom de genre « acanthurus » vient du grec « akantha », épine, et « ura » = queue, en raison de l’épine tranchante comme une lame de rasoir que ces animaux portent de chaque côté de la queue.

Le nom de l’espèce « coeruleus » signifie bleu clair en latin, car ce poisson est bleu.

Zoogéographie

C’est un des quelques Acanthuridae présents dans les eaux tropicales de la côte atlantique américaine. Fréquent dans les Caraïbes, on le trouve du Brésil à la Floride, et au milieu de l’Atlantique, à l’Ile d’Ascension.

Écologie-Habitat

Il vit dans les formations madrépo- riques et le long des côtes rocheuses couvertes d’algues, entre 2 et 40 m de profondeur, mais il descend rarement sous les 20 m.

Morphophysiologie

Il peut atteindre 39 cm, mais la taille moyenne est autour de 25 cm. Le corps est plat, presque ovale, avec une épine dorsale unique très longue comportant 9 rayons épineux et 26-28 rayons mous. La nageoire annale est symétrique, avec 3 épines et 24-26 rayons mous ; les nageoires ventrales, de taille modeste, ont une épine et 5 rayons mous ; les pectorales sont relativement longues et pointues ; la caudale est en forme de croissant.

La couleur d’ensemble, plutôt variable, est bleue avec de fines lignes bleu clair régulièrement cassées. Sur le pédoncule caudal se trouve l’écrin jaune caractéristique contenant la lame de rasoir. Encore une fois, il s’agit d’un avertissement pour les prédateurs et les pêcheurs qui plus d’une fois se sont blessé les mains. La bouche a deux lèvres charnues avec des dents minuscules faites pour couper les algues.

Éthologie-Biologie reproductive

Il se déplace en petits groupes, principalement le jour, à la recherche de végétaux et, occasionnellement, de petits animaux, comme lorsqu’il enlève les parasites de la tortue verte ( Chelonia mydas ).

Les œufs sont pélagiques et les jeunes, jaunes mais déjà avec le bord des nageoires annales et dorsales bleu, forment de grands bancs souvent mélangés aux Acanthurus chirurgus et Abudefduf saxatilis.

Même si la chair n’est pas très appréciée, il se prend souvent dans les filets, sans parler du triste trafic de poissons marins pour les aquariums domestiques. Ses populations doubleraient en 1,4 – 4,4 ans mais sont très dispersées et c’est donc une espèce à surveiller, avec un fort indice de vulnérabilité : 59 sur 100.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-269-1_Acanthurus_coeruleus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants