Acanthurus lineatus

Famille : Acanthuridae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

GIF - 7.2 ko

 

Traduction en français de Céline Dimier-Hugueney - Docteur en biologie marine

 

 

JPEG - 181.7 ko
L’Acanthurus lineatus a une livrée vraiment incomparable. L’épine caudale est vénéneuse © Giuseppe Mazza

Le poisson chirurgien rayé ou poisson chirurgien clown ( Acanthurus lineatus - Linnaeus, 1758 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons avec les nageoires radiées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Acanthuridae.

Le nom de genre Acanthurus vient du grec “akantha“, épine, et “ura” = queue, en raison de l’épine effilée comme une lame de rasoir que ces poissons portent des deux côtés de la queue.

Le nom d’espèce vient du latin "lineatus” = rayé, avec des lignes, en raison des lignes longitudinales jaunes et bleues qui ornent son corps.

Zoogéographie

L’ Acanthurus lineatus a une répartition très vaste dans les eaux tropicales de l’Océan Indien et l’Océan Pacifique, où toutefois il n’atteind pas les côtes américaines puisqu’il s’arrête aux Iles Hawaï et aux Iles Marquises.

Écologie-Habitat

Il vit en général dans les zones plates des formations madréporiques, dans moins de 3 m d’eau, mais il peut descendre sur les tombants jusqu’à 15 m.

Morphophysiologie

Le poisson chirurgien rayé atteind 38 cm, même si la longueur moyenne est de 25-30 cm. Le corps est plat, presque ovale avec une hauteur maximale au niveau des nageoires pectorales, et présente une grande épine dorsale avec 9 épines et 27-30 rayons mous. La nageoire anale, symétrique et plus courte, possède 3 rayons épineux et 25-28 rayons non-armés. Les nageoires ventrales ont un rayon épineux et 5 mous, les pectorales ont 16 rayons mous et la caudale est en forme de croissant. A la base du pédoncule caudal, au milieu d’une ligne bleue, se trouve la fameuse épine érectile et taillante, recouverte d’un mucus empoisonné qui provoque des blessures douloureuses. Sa présence n’est pas mise en évidence par un dessin, comme chez d’autres Acanthurus, en signe d’avertissement pour les prédateurs. Il n’y en a pas besoin en raison de la livrée voyante, facilement mémorisable. Il n’est pas surprenant qu’en Indonésie, le poisson chirurgien rayé soit appelé le “chirurgien clown”, et aux Etats Unis “poisson chirurgien clown”.

JPEG - 65.5 ko
Les mâles sont territoriaux avec un harem et la distribution de l’espèces est très vaste © Giuseppe Mazza

Une espèce inconfondable donc, en raison des bandes bleues horizontales bordées de noir sur un fond jaune, qui se prolongent également sur la tête et, enroulées, sous les yeux, alors que le ventre, plus clair, est bleu ciel. Les bords de la nageoire dorsale, de l’anale, des ventrales et de la caudale sont bleus, et cette dernière montre, sur sa partie interne, un élégant croissant de la même couleur qui fusionne avec les bords des pointes.

La bouche est relativement grande et solide, pour un régime alimentaire riche, pas exclusivement végétarien. De nombreux arcs branchiaux sont présents.

Éthologie-Biologie reproductive

Les mâles sont très territoriaux et laissent entrer seulement les femelles dans leur patûrage sous-marins, où elles finissent par former une petit harem.

C’est un poisson en perpétuel mouvement, qui se nourrit de différentes espèces d’algues, souvent même charnues, appartenant généralement aux genres Caulerpa, Cladophora, Codium, Dictyota, Jania, Laurencia, Padina, Polysiphonia et Sphacelaria, et qui enrichit souvent son régime alimentaire de petits crustacés qu’il trouve au passage. Durant la période de reproduction, des groupes nombreux peuvent se former mais il n’y a pas de ponte collective. La fécondation reste une affaire de couples. Les œufs sont pélagiques et on a peu de connaissances sur les stades larvaires.

Même si l’ Acanthurus lineatus est souvent pêché pour les aquariums étant donné qu’il crée moins de problème de nutrition que les poissons chirurgiens exclusivement végétariens ; même si les Polynésiens le mangent régulièrement grillé, sans se préoccuper de la cigüatera, une possible intoxication alimentaire due à un poison présent dans sa chair, la vulnérabilité de l’espèce est très basse : 23 sur 100, avec un doublement possible des populations en 1,4 – 4,4 ans.

Synonymes

Acanthurus vittatus - Bennett, 1828 ; Chaetodon lineatus - Linnaeus, 1758 ; Ctenodon lineatus - Linnaeus, 1758 ; Harpurus lineatus - Linnaeus, 1758 ; Hepatus lineatus - Linnaeus, 1758 ; Rhombotides lineatus - Linnaeus, 1758 ; Teuthis lineatus - Linnaeus, 1758.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-56-1_Acanthurus_lineatus
_A-56-8_Acanthurus_lineatus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants