Acanthurus maculiceps

Famille : Acanthuridae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 128.3 ko
Acanthurus maculiceps vit en général dans les eaux peu profondes © Giuseppe Mazza

L’insolite Poisson chirurgien à taches de rousseur ou Poisson chirurgien à face tachetée ( Acanthurus maculiceps - Ahl, 1923 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Acanthuridae.

L’étymologie du nom de genre Acanthurus, vient du grec "akantha", épine et "ura" = queue, en raison de l’épine tranchante comme une lame de rasoir que ces poissons portent de chaque côté du pédoncule caudal.

Le nom de l’espèce maculiceps vient du latin "macŭla" = tache, et du suffixe "ceps", forme dérivée du latin "caput" = tête. En fait, il s’agit donc d’un poisson qui porte des taches sur la tête.

Zoogéographie

Il est présent dans les eaux tropicales de l’Océan Indien oriental et dans celles l’Océan Pacifique occidental.

Pour donner une idée de sa distribution, on le trouve aux Maldives, aux îles Andaman, aux îles Cocos, à l’île Christmas, en Indonésie, en Australie, en Nouvelle-Guinée, en Micronésie, aux Philippines, à Taïwan et dans le sud du Japon, aux îles Ryukyu. Au sud-est, il atteint les Samoa.

Écologie-Habitat

Excellent nageur, il vit également dans les eaux troubles de l’extérieur du récif, pas au-dessous de 30 m de profondeur, typiquement dans la zone comprise entre 3 et 15 m, où abondent les algues dont il se nourrit.

Morphophysiologie

Il peut atteindre 40 cm de longueur. Le corps est plat, avec le profil de la tête nettement convexe chez les adultes, plus ou moins ovale, avec une unique grande nageoire dorsale qui compte 9 rayons épineux et 24 à 26 rayons mous. La nageoire anale est symétrique mais plus courte, avec 3 épines et 22 à 24 rayons inermes.

JPEG - 110.3 ko
Les macules sur la tête et la bande blanche sur le pédoncule caudal sont des caractéristiques uniques © G. Mazza

Les nageoires pectorales, avec 16 ou 17 rayons, sont plus ou moins triangulaires et légèrement pointues à leur extrémité, et les ventrales ont une épine et 5 rayons inermes.

La caudale est tronquée chez les jeunes, puis prend une forme de croissant avec des lobes filamenteux chez les spécimens âgés.

Les flancs sont finement striés horizontalement de bandes irrégulières jaunes et brunes qui concernent également les nageoires dorsale et anale, tandis que la zone jugulaire est claire, sans dessin, et que la couleur de la partie inférieure du corps vire souvent du brun au bleuâtre.

De façon très visible, la tête, comme l’indique le nom de l’espèce, est maculée de jaune, et sur le pédoncule caudal une bande blanche verticale, située au voisinage du scalpel caractéristique des poissons chirurgiens, attire le regard.

Celui-ci est mis en évidence, des deux côtés, par un ovale brun foncé qui souligne le logement plus ou moins bleu de l’épine tranchante et venimeuse.

Un "pro memoria" infaillible pour les attaquants qui en ont fait l’expérience.

Une autre caractéristique est la couleur jaune de la partie terminale des nageoires pectorales, mais il convient d’ajouter que, selon les circonstances, la livrée peut changer de façon incroyable, en quelques secondes, sur l’ensemble du corps, virant du jaune clair au brun foncé.

JPEG - 79.1 ko
Il peut changer couleur en prenant différentes nuances du jaune au marron foncé © Giuseppe Mazza

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson chirurgien à taches de rousseur vit seul ou en petits groupes, se nourrissant d’algues filamenteuses et des pellicules d’algues microscopiques et des détritus qui couvrent le fond marin, mais il broute également des algues ben- thiques plus consistantes.

En bref, ce poisson est le balayeur du récif.

Pendant la saison de reproduction, les mâles arborent souvent des couleurs voyantes et les œufs fécondés sont abandonnés aux courants.

Les jeunes ont une livrée de couleur blanc sable et c’est seulement lorsqu’ils atteignent la taille de 20 cm de longueur qu’ils prennent progressivement les couleurs et les dessins des adultes.

Les populations peuvent doubler en 1,4 à 4,4 années, mais le taux de vulnérabilité de l’espèce ne devraient pas être négligé car il atteint déjà 43 sur une échelle de 100.

Synonymes

Hepatus maculiceps - Ahl, 1923.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-280-1_Acanthurus_maculiceps
_A-280-2_Acanthurus_maculiceps
_A-280-3_Acanthurus_maculiceps
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants