Acanthurus pyroferus

Famille : Acanthuridae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 74.8 ko
Acanthurus pyroferus passe par trois livrées. Les jeunes, entièrement jaunes, broutent avec les Centropyge © Giuseppe Mazza

Le voyant et peu connu Poisson chirurgien chocolat ou Poisson chirurgien mimétique ou encore Chirurgien porteur de feu ( Acanthurus pyroferus - Kittlitz, 1834 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Acanthuridae.

Le nom de genre Acanthurus vient du grec "akantha", épine, et "ura" = queue, en raison de l’épine tranchante comme une lame de rasoir que ces poissons portent de chaque côté de la queue.

Le nom de l’espèce pyroferus vient du grec "pyr" = feu et du latin "fero" = porter, transporter, donc, "qui transporte le feu" en référence au masque de la face.

Zoogéographie

La diffusion d’ Acanthurus pyroferus est très large. On le trouve, en fait, dans les eaux tropicales de l’Océan Indien aussi bien que dans celles du Pacifique.

Écologie-Habitat

Il aime les atolls et les récifs coralliens, même mêlés à du sable, des rochers ou de la boue, où il vit souvent dans quelques mètres d’eau à la recherche de petites algues, mais on le trouve également sur les bords en surplomb des plateformes coralliennes, jusqu’à environ 60 mètres de profondeur.

Morphophysiologie

Il ne mesure pas plus de 25 cm. Son corps est plat, plus haut à l’avant, magnifié par une splendide nageoire dorsale comportant 8 rayons épineux et 27 à 30 rayons mous ; l’anale, symétrique mais plus courte, a 3 rayons épineux et 24 à 28 rayons inermes.

JPEG - 67.9 ko
Cette espèce n’est pas menacée et elle s’adapte aux différents types de formations coralliennes même dégradées © Giuseppe Mazza

La nageoire caudale est en forme de croissant et se termine toujours par une marge jaune vif, qui s’étend à l’ensemble du corps chez les formes juvéniles, très semblables, selon la région, à Centro- pyge flavissimus, à Centropyge vrolikii ou à Centropyge heraldi. Ils paissent avec ces espèces et, de cette façon, ils n’entrent pas en conflit avec les parents qui pourraient les prendre pour des rivaux.

Les nageoires pectorales sont de couleur jaune, et les ventrales, plus foncées, portent un rayon épineux et 5 rayons mous.

Au fur et à mesure du développement de l’animal, le motif caractéristique de la tête apparaît, avec une bande noir violacé au niveau de l’opercule, accolée, vers les nageoires pectorales, à une zone orangé brun qui concerne également le contour des yeux.

En vieillissant, différentes parties du corps évoluent vers la couleur chocolat, d’où lui vient le nom vulgaire italien de "Pesce chirurgo cioccolata".

D’un côté, ce masque a des fonctions mimétiques et de l’autre c’est un signe de maturité pour les congénères, qui donne droit à une priorité de pâturage et à un territoire, puisque, comme tous les Acanthurus , le poisson chirurgien chocolat est également assez combatif.

Ce n’est pas non plus un hasard si ce poisson porte sur le pédoncule caudal une barre horizontale noire, afin d’indiquer aux importuns le logement du scalpel.

Ce dernier n’est pas venimeux comme chez d’autres espèces, car, même si on peut voir des canaux, les adultes n’ont pas de glandes à venin.

JPEG - 128.1 ko
En vieillissant, différentes parties du corps évoluent vers la couleur chocolat © Giuseppe Mazza

La bouche est petite, faite pour brouter les algues filamenteuses. De nombreux arcs branchiaux sont présents.

Éthologie-Biologie reproductive

Les œufs pélagiques sont à l’origine des divers stades larvaires, et les jeunes passent par trois couleurs différentes.

En ce qui concerne leur vie en aquarium, et le triste commerce qui y est lié, voir ce qui a été dit pour Acanthurus leucosternon.

Cependant, avec un niveau de vulné- rabilité de 29 sur100, il est l’un des poissons présentant le moins de risque d’extinction.

En raison de sa petite taille, il n’est pas consommé par l’homme et les populations croissent relativement vite, s’adaptant même à la dégradation du récif corallien.

Synonymes

Acanthurus celebicus - Bleeker, 1852 ; Acanthurus fuscus - Steindachner, 1861 ; Hepatus celebicus - Bleeker, 1852 ; Rhombotides celebicus - Bleeker, 1852 ; Acanthurus armiger - Valenciennes, 1834 ; Hepatus pyriferus - Kittlitz, 1834.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-239-1_Acanthurus_pyroferus
_A-239-2_Acanthurus_pyroferus
_A-239-3_Acanthurus_pyroferus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants