Acanthurus sohal

Famille : Acanthuridae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 82.5 ko
Le Poisson chirurgien zébré (Acanthurus sohal) rappelle par différents aspects Acanthurus lineatus © G. Mazza

Le Poisson chirurgien zébré ou Poisson chirurgien rayé ( Acanthurus sohal - Forsskål, 1775 ), appartient à la classe des Actinopterygii les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Acanthuridae.

Le nom de genre Acanthurus vient du grec "akantha", épine, et "ura" = queue, en raison de l’épine tranchante comme une lame de rasoir que ces poissons portent de chaque côté de la queue.

Le nom d’espèce sohal, est celui par lequel les Arabes appellent ce poisson.

Zoogéographie

Ils en parlent souvent comme d’une espèce endémique de la Mer Rouge, mais, en fait, il est courant dans une grande partie de l’Océan Indien occidental : la Mer d’Arabie, le Golfe d’Aden, et apparemment, jusqu’aux Seychelles et Madagascar.

Puis, il y a une interruption et on le retrouve dans le Pacifique à Taiwan, où il semble qu’il soit indigène et non introduit, comme cela s’est produit en Floride.

JPEG - 102.8 ko
Il parcourt sans relâche le récif à la recherche d’algues et se réfugie sous les Acropora en cas de danger © Giuseppe Mazza

Écologie-Habitat

Il vit dans les formations coralliennes, généralement sur les plates-formes et sur les pentes des récifs, sans jamais descendre en dessous de 20 m de profondeur. Il a une prédilection pour les coraux Acropora corymbosa et Acropora pharaonis croissant sur les précipices, sous lesquelles il se réfugie, bien protégé par leurs pointes, en cas de danger.

Morphophysiologie

Il peut atteindre 40 cm, mais la taille moyenne est d’environ 30 cm.

Le corps est plat, presque ovale, avec une unique grande nageoire dorsale comportant 8 rayons épineux et environ 39 rayons mous. L’anale est symétrique mais plus courte, avec 3 épines et environ 32 rayons inermes ; les nageoires ventrales, de taille modeste, disposent d’une épine et de 6 rayons mous ; les nageoires pectorales sont relativement longues et pointues ; la caudale est résolument en forme de lune.

À bien des égards il rappelle l’ Acanthurus lineatus.

Chez lui également, de nombreuses nageoires sont bordées de bleu, mais les bandes jaunes et bleues intenses sont absentes. Ici il s’agit plutôt de rayures horizontales pratiquement noires sur un fond clair avec des reflets bleutés, tendant à jaunir seulement sur le dos. Le ventre est semblable, sans dessins, mais ceux-ci se marbrent dans la partie supérieure du corps en s’atténuant jusqu’à devenir presque invisibles sur l’opercule. Seule la zone près des yeux reprend, en les camouflant, les tons les plus marqués du dessin.

JPEG - 126.4 ko
Il se nourrit aussi de détritus et de la pellicule d’algues qui couvrent le fond © Giuseppe Mazza

La lame tranchante du pédoncule caudal, qui, chez Acanthurus lineatus était presque cachée, est soulignée ici par la couleur orange vif de la gaine de protection, un signe clair de menace pour les importuns, dans un contexte clairement aposématique. Une autre tache orange est présente juste après les nageoires pectorales à mi-hauteur du corps.

La bouche montre deux lèvres charnues et de petites dents.

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson chirurgien zébré est un nageur rapide qui sait bien se débrouiller dans le labyrinthe des coraux. Territorial et souvent agressif, on le trouve également en groupes nombreux explorant sans relâche rochers et récifs, broutant en particulier les algues filamenteuses ou celles appartenant au genre Sargassum, mais il se nourrit également des détritus et des films d’algues microscopiques qui couvrent le fond.

En aquarium il accepte facilement la nourriture d’origine animale, et il est donc probable que dans la nature il enrichisse souvent son alimentation avec de petits crustacés et autres animaux vivant dans les algues et les coraux.

Les œufs sont pélagiques et après divers stades, les larves, à partir de 2 cm de longueur, prennent progressivement la forme des adultes.

Bien que sa chair ne soit pas très appréciée, il est consommé par les populations locales, et il alimente le triste trafic des poissons marins pour les aquariums domestiques.

Cependant, l’espèce n’est pas en danger : son taux de vulnérabilité est de 32 sur 100, avec des populations qui peuvent doubler en 1,4 à 4,4 années.

Synonymes

Acanthurus carinatus - Bloch & Schneider, 1801 ; Chaetodon sohal - Forsskål, 1775 ; Ctenodon ruppelii - Swainson, 1839.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-237-1_Acanthurus_sohal
_A-237-2_Acanthurus_sohal
_A-237-3_Acanthurus_sohal
_A-237-4_Acanthurus_sohal
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants