Acianthera lojae

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Bolivie, de Colombie, du Costa Rica, d’Équateur et du Panama où elle pousse épiphyte sur les arbres des forêts humides jusqu’à environ 1600 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “ἀκίς” (akis) = pointe et “ανθηρά” (anthera) = anthère ; le nom spécifique fait référence au lieu de découverte de l’espèce type, Loja en Equateur.

Acianthera lojae (Schltr.) Luer (2004) est une espèce épiphyte, haute de 10-18 cm, au rhizome rampant, aux racines filiformes et aux tiges fines, de section trigonale, longues de 5-8 cm, pourvues à l’apex d’une unique feuille sessile oblongue à apex aigu, longue de 8-5 cm et large de 0,8-2 cm, coriace, de couleur vert foncé.

JPEG - 93.6 ko
Acianthera lojae est une petite épiphyte à rhizome rampant. Racines filiformes et tiges fines, de 5-8 cm, pourvues d’une unique feuille sessile de 5-8 cm © G. Mazza

Inflorescence terminale, initialement enfermée dans une spathe longue de 1,2 cm, racémeuse, de 2,5 cm de longueur, à 5-7 fleurs minuscules de couleur brun rougeâtre. Sépale dorsal oblong-ovale à apex obtus, long de 7-8 mm et large de 2 mm, sépales latéraux réunis à la base sur plus des 2/3 de la longueur, oblongs à apex aigu, longs d’environ 7 mm et larges individuellement d’environ 2 mm, pétales oblongs-obovales, longs d’environ 2 mm et larges de 1 mm, labelle ovale-elliptique, charnu, verruqueux, long de 3 mm et large de 1,5 mm et colonne longue de 2 mm.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 tiges.

Espèce présente en culture presque exclusivement dans les collections botaniques spécialisées, elle nécessite une exposition ombragée, des températures moyennes élevées en été, 18-28 °C, plus fraiches en hiver, avec des minima non inférieurs à 12 °C, une humidité élevée 70-80 % et de l’air constamment en léger mouvement.

JPEG - 198.2 ko
Originaire de Bolivie, de Colombie, du Costa Rica, d’Equateur et du Panama elle est très rare en culture. Inflorescences terminales à 5-7 fleurs minuscules brun rougeâtre © Giuseppe Mazza

Durant la période de croissance, les arrosages devront être réguliers et abondants, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée, réduits lorsque la croissance des feuilles est terminée, mais sans jamais laisser sécher complètement. Elle est généralement montée sur troncs, écorce, radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes avec de la sphaigne à la base pour maintenir l’humidité. Les transplantations et les divisions seront effectuées après la floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Pleurothallis lojae Schltr. (1921) ; Pleurothallis brunnescens Schltr. (1923) ; Pleurothallis citrophila Luer (1977) ; Pleurothallis florosa Luer (1977) ; Acianthera citrophila (Luer) Pridgeon & M.W.Chase (2001) ; Acianthera florosa (Luer) Pridgeon & M.W.Chase (2001).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-432-3_acianthera_lojae
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants