Actinorhytis calapparia

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 91.9 ko
Les fleurs mâles de l’Actinorhytis calapparia sont mûres avant les fleurs femelles © G. Mazza

Cette plante est native des forêts tropicales des Iles Salomon et de Papouasie-Nouvelle-Guinée où elle pousse jusqu’à environ 1.000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison du mot grec “aktis, aktinos” = rayon, radiation, et “rhytos” = ridé, en référence aux stries de l’endosperme qui en partent du centre ; le nom de l’espèce vient du nom malaisien du cocotier (Cocos nucifera) : kelapa.

Noms communs : calappa palm (Anglais) ; pinang kelapa, pinang penawar (Malaisien).

L’ Actinorhytis calapparia (Blume) H.Wendl. & Drude ex Scheff. (1876) est une espèce monoïque avec un seul tronc fin, de 16 à 20 cm de diamètre, érigé jusqu’à 14 m de haut, de couleur gris-brun, vert au sommet dans les parties les plus jeunes où l’on peut voir des anneaux, traces de l’insertion des feuilles absentes, avec une masse conique de racines aériennes à la base des plus vieilles plantes.

Les feuilles sont paripennées, incurvées fortement et élégamment, de 2,5 à 3 m de longueur, la base foliaire enveloppant entièrement le tronc sur une hauteur d’environ 1 m, en formant une sorte d’enveloppe tubulaire de couleur vert pâle.

Les pinnules, nombreuses et proches les unes des autres, d’environ 40 cm de long, sont linéaires-lancéolées avec un apex pointu ou à peine bifide, de couleur vert sombre sur la face supérieure, semées de petites écailles sur la face inférieure, et régulièrement insérées le long du rachis de manière à donner à la feuille la forme d’un grand V.

Les inflorescences sont ramifiées sous les feuilles, initialement érigées, elles pendent ensuite sur un court pédoncule, portant des fleurs de couleur crème des deux sexes disposées en triades caractéristiques (une fleur femelle au milieu de deux fleurs mâles) dans la première moitié, ou peu après, des rachillae (rachis secondaires sur les inflorescences ramifiées) en paire ou seulement des fleurs mâles dans la zone restante. L’inflorescence présente le phénomène de protérandrie, la fleur mâle mûrit avant la fleur femelle, ceci favorisant la fécondation croisée. Les fruits sont ovoïdes, 6-8 cm de long, rouges ou brun-rouge quand ils sont mûrs, et contiennent seulement une graine globuleuse de 3-4 cm de diamètre ; les graines (fraîches) germent en 2-4 mois à la température de 24-28 °C, avec une germination adjacente et une première feuille bifide, la croissance étant rapide dans les meilleures conditions de culture.

C’est une plante de grande valeur ornementale et paysagère, cultivable uniquement sous un climat tropical et moins bien dans les zones subtropicales, elle peut supporter à l’état adulte des température proches de zéro pour quelque temps, mais ne survivra pas à des périodes prolongées de basse température, ce qui peut se produire dans des climats tempérés chauds.

Elle a besoin d’une forte humidité atmosphérique et dans le sol, si possible acide ou neutre, riche en matières organiques et bien drainé ; à l’état jeune, elle préfère une position à mi-ombre, à l’état adulte elle supporte le plein soleil. Elle peut être cultivée en pot pour la décoration de serres ou d’ endroits bien éclairés et assez humides, en employant du terreau riche en substances organiques, avec addition de sable grossier ou agriperlite pour améliorer le drainage ; l’arrosage doit être effectué régulièrement de manière à garder le substrat constamment humide, à la température de 18-20 °C, ou plus.

En Asie du sud-est, on lui attribue des pouvoirs magiques et pour cette raison elle est fréquemment cultivée ; localement, on consomme le cœur de l’apex végétatif (cœur de palmier) et les fruits sont parfois utilisés en remplacement de ceux de Areca catechu dans le bétel.

Synonymes : Areca calapparia Blume (1843) ; Areca cocoides Griff. (1845) ; Seaforthia calapparia (Blume) Mart. (1849) ; Ptychosperma calapparia (Blume) Miq. (1855) ; Pinanga calapparia (Blume) H.Wendl. (1878) ; Actinorhytis poamau Becc. (1914).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-376-1_Actinorhytis_calapparia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants