Aechmea fuerstenbergii

Famille : Bromeliaceae

Texte © Pietro Puccio

GIF - 5.1 ko

 

Traduction en français de Jacqueline Léopold

 

 

JPEG - 79.1 ko
En dépit de sa beauté est une espèce peu cultivée © Giuseppe Mazza

L’ Aechmea fuerstenbergii E. Morren & Wittm. (1878) est originaire du Brésil, de Bolivie et du Pérou, où elle grandit dans des forêts humides entre 300 et 900 m d’altitude.

Le nom du genre provient du grec « aichme » = pointe de lance, en référence aux extrémités épineuses des sépales et des bractées florales ; l’espèce a été dédiée au prince von Fürstenberg, de la résidence d’hiver duquel provint la plante originairement décrite.

Espèce herbacée à feuilles persistantes, monocarpique (porte des fruits une seule fois et ensuite meurt), acaule, épiphyte ou saxicole, elle présente une rosette imbutiforme de nombreuses feuilles disposées en forme d’une cavité centrale normalement pleine d’eau.

Les feuilles sont pointues, recourbées, longues de 50-80 cm et larges de 3-4 cm avec une robuste épine à l’extrémité supérieure des bords très épineux, de couleur vert clair dans la partie supérieure, et gris-vert foncé dans la partie inférieure.

L’inflorescence, au centre de la rosette, est constituée d’une courte hampe florale qui se termine par une inflorescence droite, conique, dense, constituée par une grappe composée, ou formée par plusieurs grappes qui partent d’un axe central, longue de presque 30 cm avec un diamètre de 10 cm, constituée de bractées florales ovales avec une extrémité supérieure acuminée de couleur rouge d’où pointent des fleurs longues de 3 cm de couleur blanchâtre.

Le fruit est une baie contenant de nombreuses semences fusiformes longues de 3-4 mm.

Il se reproduit par semence, et aussi par voie végétative à travers les nouvelles plantes qui naissent de la base de la plante et qui peuvent être séparées quand elles ont atteint une dimension d’au moins un tiers de la plante mère.

Espèce peu répandue, au-delà de sa voyante inflorescence, elle est cultivable en plein air sous les climats tropicaux et subtropicaux humides comme épiphyte sur les arbres, mais aussi comme terrestre, pour former des bordures et des coins très aérés, poreux, drainants et riches en substance organique, en plein soleil ou sous une ombre légère.

On peut essayer aussi la culture sous les climats tempéré-chauds, en position abritée, pouvant supporter durant peu de temps des températures voisinant les -3°C.

Elle peut être cultivée en pots pour la décoration d’endroits lumineux, sur des substrats avec les mêmes caractéristiques prévues pour la culture à l’extérieur, à des températures supérieures aux 14-16°C, idéales à 20-24°C. Le substrat doit être maintenu constamment humide en été, et légèrement en hiver, ceci permettant que le substrat sèche entre chaque arrosage ; et l’humidité ambiante, en cas d’air sec et de températures élevées, peut être augmentée par des nébulisations en utilisant de l’eau à température ambiante et non calcaire pour éviter des taches inesthétiques sur les feuilles.

En été on peut laisser un peu d’eau dans la cavité centrale formée par la rosette de feuilles, en la renouvelant fréquemment pour éviter qu’elle se transforme en un foyer de larves à moustiques, tandis qu’en hiver il est préférable de la laisser sèche pour éviter de possibles pourritures.

Synonymes : Streptocalyx fuerstenbergii (E.Morren & Wittm.) E.Morren (1883).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BROMELIACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-261-1_Streptocalyx_fuerstenbergii
_S-261-2_Streptocalyx_fuerstenbergii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants