Aglaia odorata

Famille : Meliaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Fabienne Dauphin

 

 

L’espèce est originaire du Cambodge, de Chine (Guangdong, Guangxi et Hainan), du Laos, de Birmanie, de Thaïlande et du Vietnam, où elle vit dans les forêts clairsemées et la brousse humide, souvent dans les sols argileux.

Le nom du genre vient du grec “ἀγλαΐα” (aglaia) = splendeur, magnificence, qui est aussi le nom d’une des Charites, divinités de la mythologie grecque ; le nom spécifique est l’adjectif latin “odoratus, a, um” = odorant, parfumé, en référence aux fleurs.

Noms communs : Chinese perfume tree, Chinese rice flower, mock lemon (anglais) ; trayang (kmer) ; mi zi lan, shu lan, xian huo lua, yu chu lan (chinois) ; pacar cina (indonésien) ; khai pou (lao) ; murta-do-campo, agláia (portugais-brésilien) ; cinamomo de China, falsa lima (espagnol) ; sinamomong-sungsong (tagalog) ; homklai, khayong, prayong (thaï) ; ngau tau, boa ngu (vietnamien).

Aglaia odorata Lour. (1790) est un arbuste ou un petit arbre dioïque, à feuilles persistantes, très ramifié, haut de 2-6 m, à l’écorce grisâtre qui a tendance à se fissurer avec l’âge. Les feuilles sont alternes, imparipennées, longues de 5-14 cm, avec des folioles obovées-oblongues à apex obtus et à marge entière longues de 2-7 cm et larges de 0,5-4 cm, un pétiole et un rachis légèrement ailé, d’un vert intense et brillant. Inflorescences en panicules axillaires, longues de 5-12 cm, portant de nombreuses fleurs globuleuses minuscules d’un diamètre de 2-3 mm, de couleur jaune et délicatement parfumées.

Les fruits, dans les plantes femelles en présence des plantes mâles, sont des baies ovoïdes d’environ 1 cm de longueur et 0,7 cm de diamètre, de couleur orange ou rouge, contenant généralement une seule graine pourvue d’un arille charnu.

Il se multiplie généralement par bouturage semi-ligneux et marcottage aérien, moins souvent par graines - rarement produites - et aussi parce qu’en culture, on favorise les plantes mâles pour le parfum plus intense des fleurs.

JPEG - 248.9 ko
Aglaia odorata : arbuste dioïque de 6 m de haut souvent cultivé dans les jardins tropicaux supportant une taille sévère (haies denses ou formes curieuses en art topiaire). Plante médicinale. Les extraits de branches et de feuilles ont des vertus insecticides et herbicides. Minuscules fleurs parfumées séchées localement pour parfumer le thé © Giuseppe Mazza

Espèce à croissance particulièrement lente et à floraison presque continue, cultivable dans les zones au climat tropical, subtropical et marginalement tempéré chaud, où les spécimens adultes peuvent supporter des températures avoisinant 0 °C, à condition que cela soit exceptionnel et de courte durée. Il a besoin de sols bien drainés, légèrement acides à neutres, maintenus presque constamment humides mais sans eau stagnante et d’une exposition plein soleil ou ombre partielle ; idéal pour les haies et l’art topiaire, supporte bien la taille, même sévère.

Facile à cultiver, il s’adapte bien à la culture en pot - en argile de préférence - afin de faciliter la circulation de l’air dans les racines. Il décore les espaces intérieurs ; le placer en situation lumineuse, comme près une fenêtre exposée à l’est ou à l’ouest, même s’il peut supporter des situations moins lumineuses. Il n’a pas besoin d’une humidité ambiante élevée avec de préférence des températures nocturnes ne descendant pas en dessous de 15 °C. Les arrosages doivent être réguliers mais laisser le substrat sécher presque complètement avant d’arroser à nouveau. Fertiliser deux fois par semaine en période de croissance avec des produits équilibrés hydrosolubles composés d’oligo-éléments sous la forme de chélates ; diviser par deux les doses préconisées sur l’emballage.

Les racines, les fleurs et les feuilles sont utilisées dans la médecine traditionnelle par de nombreux habitants en Asie du Sud-Est pour diverses pathologies, en particulier comme antipyrétique et anti-inflammatoire ; des extraits de branches et de feuilles ont démontré des propriétés insecticides et herbicides intéressantes. En Chine, les fleurs séchées sont utilisées pour aromatiser le thé.

Synonymes : Camunium chinense Roxb. (1824) ; Opilia odorata (Lour.) Spreng. (1824) ; Aglaia pentaphylla Kurz (1868) ; Aglaia odorata var. microphyllina C.DC. (1878) ; Aglaia chaudocensis Pierre (1897) ; Aglaia duperreana Pierre (1897) ; Aglaia sinensis Pierre (1895) ; Aglaia repoeuensis Pierre (1897) ; Aglaia odorata var. chaudocensis (Pierre) Pellegr. (1911) ; Aglaia oblanceolata Craib (1926).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MELIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-417-1_aglaia_odorata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants