Allamanda cathartica

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 141.3 ko
Arbuste sempervirent, vigoureux, Allamanda cathartica peut atteindre 6 m de hauteur © Giuseppe Mazza

Allamanda cathartica L. (1771) est originaire d’Amérique méridionale (Guyane Française, Guyana, Brésil, Suriname, Venezuela), où elle vit de préférence dans les zones ensoleillées, en bordure des forêts et sur les rives des fleuves.

Le genre a été dédié par Linné au naturaliste suisse Frederick-Louis Allamand (1736-1803) spécialiste de la flore brésilienne ; le nom spécifique dérive du grec “katharticos” = qui purifie, en référence aux propriétés purgatives présumées.

Noms communs : “allamanda” (italien) ; “allamanda“, “golden trumpet” (anglais) ; “alamanda-amarela”, “carolina”, “dedal-de-dama” (portugais) ; “trompette d’or”, “liane à lait”, “orélie de guyane”, “monette” (français) ; “copa de oro”, “flor de mantequilla”, “trompeta amarilla”, “trompeta dorada”, “trompeta de oro”, “jasmin de Cuba” (espagnol) ; “allamande”, “goldtrompete” (allemand).

Arbuste sarmenteux à feuilles persistantes, vigoureux, pouvant atteindre les 6 m de hauteur, aux feuilles oblongues-lancéolées vert clair brillant mesurant jusqu’à 15 cm de longueur ; les inflorescences sont terminales et axillaires avec des fleurs de couleur jaune vif de 8 cm environ de diamètre, produites pendant une grande partie de l’année. Les fruits sont des follicules globuleux, d’environ 6 cm de diamètre, épineux, contenant de nombreuses graines aplaties dotées d’une aile membraneuse ; la fructification se produit rarement en dehors des zones les plus chaudes des régions d’origine, pour cette raison il est normalement reproduit par boutures.

Espèce de grande valeur ornementale sous les climats tropicaux, et marginalement subtropicaux, qui sera cultivée en plein soleil et dans des sols sablonneux, humides, de préférence acides ou neutres. Ailleurs elle peut être cultivée comme annuelle, étant donné sa rapidité de croissance, ou en pots pour pouvoir être abritée en hiver dans un local lumineux à une température qui de préférence ne descend pas en-dessous de 15 °C. Toutes les parties de la plante sont toxiques si elles sont ingérées ; parmi les substances contenues ayant des propriétés médicinales, l’allamandine a montré des propriétés anti leucémiques ; le latex qui s’écoule des parties taillées peut provoquer des dermatites et des réactions allergiques chez les personnes particulièrement sensibles.

JPEG - 135.8 ko
Originaire d’Amérique du Sud, il fleurit presque toute l’année avec une corolle spectaculaire jaune brillant d’environ 8 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Synonymes : Orelia grandiflora Aubl. (1775) ; Allamanda grandiflora (Aubl.) Lam. (1798) ; Echites salicifolius Willd. ex Roem. & Schult. (1819) ; Allamanda aubletii Pohl, (1827) ; Allamanda linnaei Pohl (1827) ; Allamanda latifolia C.Presl (1845) ; Allamanda schottii Hook. (1848) ; Allamanda hendersonii W.Bull ex Dombr. (1866) ; Allamanda wardleyana Lebas (1877) ; Allamanda williamsii auct. (1891) ; Echites verticillatus Sessé & Moc. (1893) ; Allamanda cathartica f. salicifolia (Willd. ex Roem. & Schult.) Voss (1895) ; Allamanda cathartica var. grandiflora L.H.Bailey & Raffill in L.H.Bailey (1914) ; Allamanda cathartica var. hendersonii (W.Bull ex Dombr.) L.H.Bailey & Raffill in L.H.Bailey (1914) ; Allamanda cathartica var. schottii (Pohl) L.H.Bailey & Raffill in L.H.Bailey (1914).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-356-1_Allamanda_cathartica
_A-356-2_Allamanda_cathartica
_A-356-3_Allamanda_cathartica
_A-356-4_Allamanda_cathartica
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants