Alpinia aquatica

Famille : Zingiberaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 138.1 ko
Vivace herbacée à pseudotiges de 0,5-1,8 m, Alpinia aquatica pousse dans les marécages de Bornéo, de Java, du Sud de l’Inde, de la Malaisie péninsulaire et Sumatra. Le rhizome est utilisé localement comme antifongique contre les maladies de la peau © G. Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo, de Java, du sud de l’Inde, de Malaisie péninsulaire et de Sumatra où elle vit principalement dans les zones marécageuses, du niveau de la mer jusqu’à environ 800 m d’altitude.

Le genre est dédié au médecin et botaniste italien Prospero Alpini (1553-1617) ; le nom spécifique est l’adjectif latin “aquaticus, a, um” = aquatique, qui vit dans l’eau, en référence évidente.

Noms communs : aquatic galangal (anglais) ; shui shan jiang (Chine) ; lengkuas (Bornéo) ; meroyan siamang, munkanang (Malaisie).

Alpinia aquatica (Retz.) Roscoe (1807) est une espèce herbacée vivace sempervirente, rhizomateuse, aux pseudotiges minces, longues de 0,5 à 1,8 m, et aux feuilles, sur un pétiole long de 1,2 cm, alternes, lancéolées à l’apex longuement pointu, de 15 à 22 cm de longueur et de 2 à 5 cm de largeur, coriaces, de couleur vert vif.

Inflorescence terminale en panicule, longue de 15 à 25 cm, aux fleurs au calice campanulé tridenté blanc, long de 0,8 à 1 cm, à la corolle au tube long d’environ 1 cm et à 3 lobes oblongs à l’apex arrondi, de 1,2 à 1,5 cm de longueur, au labelle trilobé de couleur rose, long de 2 cm et large de 1,2 cm, au lobe médian bifide et aux lobes latéraux arrondis avec une glande oblongue à la base, au filament linéaire de 1 cm de long, et à l’anthère rosâtre.

Les fruits sont des capsules globuleuses d’environ 0,6 cm de diamètre, initialement vertes, puis rouges et enfin noirâtres à maturité, contenant généralement de 3 à 5 graines trigones. La reproduction se fait à partir des graines, préalablement maintenues dans de l’eau tiède pendant deux jours, dans un substrat organique additionné de 30 % de sable siliceux ou d’agriperlite, pour améliorer le drainage, à une température de 22-24 °C, avec des temps de germination variables de 1 à 6 mois, mais généralement et facilement par divisions des rhizomes.

Nécessitant un climat tropical ou subtropical, des sols humides en permanence et une exposition en plein soleil ou sous une ombre partielle, elle est parfois utilisée comme plante ornementale dans les parcs et les jardins sur le bord des étangs ou dans les jardins aquatiques. Cultivable également en pot, afin de pouvoir être mise à l’abri pendant les mois les plus froids lorsque le climat ne permet pas de la maintenir en permanence en plein air, dans un substrat organique drainant dans un environnement très lumineux et avec des valeurs minimales de température de préférence non inférieures à 15 °C.

Localement, le rhizome est utilisé en médecine populaire comme antifongique dans les maladies de la peau.

JPEG - 140.2 ko
Inflorescence terminale en panicule de 15-25 cm, aux fleurs au calice campanulé tridenté blanc, long de 0,8-1 cm, corolle au tube long d’environ 1 cm et à 3 lobes oblongs à l’apex arrondi, de 1,2-1,5 cm long, labelle trilobé rose, long de 2 cm et large de 1,2 cm, au lobe médian bifide et aux lobes latéraux arrondis avec une glande oblongue à la base, filament linéaire long de 1 cm, et anthère rougeâtre. Les fruits sont des capsules globulaires d’environ 0,6 cm, noirâtres à maturité © Giuseppe Mazza

Synonymes : Languas aquaticum (Retz.) J.Koenig (1783) ; Heritiera aquatica Retz. (1791) ; Hellenia aquatica (Retz.) Willd. (1797) ; Martensia aquatica (Retz.) Raeusch. (1797) ; Hellenia melanocarpa Teijsm. & Binn. (1862) ; Alpinia fraseriana Oliv. (1887) ; Alpinia melanocarpa (Teijsm. & Binn.) Ridl. (1899) ; Alpinia rosella Ridl. (1899) ; Alpinia exostylis K.Schum. (1904) ; Alpinia cornu-cervi Ridl. (1906) ; Alpinia rubella Ridl. (1910) ; Alpinia quadriloba Ridl. (1926) ; Languas cornu-cervi (Ridl.) Merr. (1929) ; Languas exostylis (K.Schum.) Merr. (1929) ; Languas fraseriana (Oliv.) Merr. (1929) ; Languas rubella (Ridl.) Merr. (1929) ; Languas melanocarpa (Teijsm. & Binn.) Burkill (1930).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ZINGIBERACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-410-1_alpinia_aquatica
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants