Angraecum atlanticum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 95.4 ko
Angraecum atlanticum est originaire du Gabon et de Guinée Équatoriale © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Gabon et de Guinée Équatoriale où elle vit à la lisière des forêts et des bosquets humides entre 600 et 1200 m d’altitude.

Le nom de genre dérive du nom malais “angurek” utilisé pour les orchidées épiphytes ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin “atlanticus, a, um” = de l’océan Atlantique, en référence aux lieux de sa découverte situés sur les pentes des chaînes de montagnes qui surplombent cet océan.

Angraecum atlanticum Stévart & Droissart (2010) est une espèce épiphyte à tiges filiformes pendantes, ramifiées, de 25-35 cm de longueur et d’environ 1 mm de diamètre, aux entrenœuds longs de 3-9 mm.

Feuilles charnues alternes, distiques, peu divergentes de la tige, oblongues-elliptiques à apex longuement pointu, longues de 1-2 cm et larges d’environ 2 mm, et gaines foliaires enveloppant entièrement la tige.

Inflorescences subsessiles opposées aux feuilles ou disposées le long de la tige constituées d’une unique fleur minuscule de couleur blanche, parfumée, sur un pédicelle et ovaire long de 4-6 mm.

Sépales presque égaux, ovales-elliptiques, concaves, de 4-5,5 mm de longueur et 1-1.7 mm de largeur, pétales ovales-elliptiques, concaves, d’environ 4 mm de longueur et 1 mm de largeur, labelle ovale-triangulaire à apex acuminé, long et large de 2,5-4 mm, avec à la base une sorte d’éperon long de 2,5-4 mm.

Elle se reproduit par semis, in vitro, et par division.

À l’heure actuelle (2017) on ne connait dans la nature que deux sous-populations au Gabon et en Guinée Équatoriale, très dispersées, à l’intérieur des parcs nationaux dans des zones difficiles d’accès, mais la présence d’autres populations en dehors des zones protégées n’est pas exclue.

Les meilleures conditions de culture pour cette espèce semblent être celles d’une serre intermédiaire semi-ombragée avec des températures diurnes de 22-32 °C, des minima nocturnes non inférieurs à 16 °C, une humidité atmosphérique élevée, 75-85 %, une ventilation constante et de fréquentes nébulisations le matin, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée à température ambiante.

JPEG - 92.2 ko
Épiphyte à tiges minces, ramifiées et pendantes, de 25-35 cm. Inflorescences opposées aux feuilles ou le long de la tige, constituées d’une minuscule fleur parfumée © Giuseppe Mazza

Il est adapté pour être montée sur écorce ou radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes avec une couche éventuelle de sphaigne à la base pour retenir l’humidité.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-434-2_angraecum_atlanticum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants