Antidesma bunius

Famille : Phyllanthaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 318.1 ko
Originaire du sud-est asiatique, Antidesma bunius atteint les 30 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Assam, du Bangladesh, de Bornéo, de Chine (Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hainan, Jiangxi, Yunnan et Xizang), des Philippines, de Java, d’Inde, des Îles Andaman, de l’Île Christmas, des Îles Nicobar, d’Himalaya oriental, du Laos, de Malaisie Péninsulaire, des Moluques, de Birmanie, de Nouvelle-Guinée, de Singapour, du Sri Lanka, du Sulawesi, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam où elle vit dans les forêts humides et dans les broussailles jusqu’à environ 1800 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison de la préposition grecque “ἀντί” (anti) = contre et du substantif “δέσμα” (desma) = lien, engagement, bande, selon certains, tandis que selon Joannes Burman (Burmannus) (1707-1780) il signifierait venin (Thesaurus Zeylanicus), en référence à son utilisation contre les morsures de serpents ; le nom spécifique dérive, selon Georg Eberhard Rumph (Rumphius) (1627-1702), d’un nom local (Herbarium Amboinense).

Noms communs : chinese laurel, salamander-tre, wild cherry (anglais) ; wǔ yùe chā (Chine) ; bignay, bugnai (Philippines) ; buni, wuni (Java) ; amati, bol aborak, cerutali, janu polari, kari komme, nolaittali (Inde) ; kho lien tu (Laos) ; barune, berunai, buni, lundu (Malaisie) ; kata kuti (Moluques) ; himalcheri (Nepal) ; bunih (Sulawesi) ; buni, huni (Sumatra) ; ma mao dong, ma mao luang (Thaïlande) ; choi moi tia, chòi mòi lá dày (Vietnam).

Antidesma bunius (L.) Spreng. (1824) est un arbuste ou plus fréquemment un arbre à feuilles persistantes dioïque pouvant atteindre les 30 m de hauteur, souvent pourvu chez les vieux spécimens de racines tabulaires (racines semblables à des contreforts), à l’écorce lisse ou légèrement rugueuse de couleur brune. Stipules (appendices à la base de la feuille qui ont pour objet principal de la protéger pendant la phase initiale de croissance) linéaires, longues d’environ 0,5 cm et larges de 0,2 cm, caduques ; feuilles, sur un pétiole long de 0,5 à 1,5 cm, alternes, simples de forme oblongue-elliptique à obovale à l’apex de pointu à arrondi et aux marges entières, de 6 à 20 cm de longueur et de 4 à 8 cm de largeur, de couleur vert foncé brillant sur la face supérieure, plus claire au-dessous, coriaces.

Inflorescences portant de nombreuses fleurs minuscules, d’environ 2 mm de diamètre, dépourvues de pétales, les mâles axillaires ou terminales, ramifiées, longues de 6 à 20 cm, les femelles terminales, rarement ramifiées, longues de 8 à 20 cm. Fleurs mâles sessiles au calice à 3 ou 4 lobes, rarement 5, long de 1 à 1,5 mm, et aux étamines, en nombre égal aux lobes, longues de 2 à 3 mm, à anthères rougeâtres ; les fleurs émettent une odeur plutôt désagréable. Fleurs femelles sur un pédicelle long de 0,5 à 1,5 cm, de 2 à 6 mm en fruits, au calice semblable à celui des mâles, ovaire glabre ou pubescent à 3 ou 4, rarement jusqu’à 6, stigma ; les spécimens femelles peuvent également porter des fleurs hermaphrodites et fructifier abondamment en absence de plantes mâles.

Les fruits sont des drupes ellipsoïdales comprimées latéralement, de 0,8 à 1,2 cm de longueur et de 0,6 à 0,8 cm de largeur, brillantes, initialement de couleur verte, puis blanches, jaunes, rouge intense et finalement pourpre noirâtre à maturité, coexistant sur la même infructescence en murissant à des moments différents. Les fruits contiennent une seule graine oblongue, d’environ 7 mm de longueur et 5 mm de diamètre, immergée dans une pulpe acide à légèrement douce lorsqu’ils sont complétement mûrs.

La reproduction se fait par semis, avec la première floraison après 4 à 6 ans, mais habituellement et facilement on recourt à la reproduction végétative pour être certain du sexe et de la variété, par bouturage, greffe ou marcottage, avec la première floraison après 2 ou 3 ans.

JPEG - 133.9 ko
Détail des feuilles et des inflorescences aux petites fleurs de 2 mm sans pétales. Fruits comestibles et vertus médicinales confirmées © Giuseppe Mazza

Arbre décoratif par son feuillage luxuriant et ses infructescences éclatantes aux fruits diversement colorés, adapté aux régions tropicales et subtropicales humides et de façon marginale à celles tempérées-chaudes plus douces, où les températures à peine inférieures à 0 °C sont une exception de courte durée, mais où il ne parvient habituellement pas à fructifier. Il nécessite le plein soleil ou un léger ombrage et n’est pas particulièrement exigent en matière de sol, même pauvre, de légèrement acide à légèrement alcalin, mais il prospère mieux dans des sols fertiles maintenus presque constamment humides.

Il est souvent cultivé dans certaines de ses régions d’origine à proximité des villages et dans des vergers familiaux pour ses fruits riches en acide citrique, consommés crus ou utilisés en sauces pour accompagner des poissons, en sirops et en confitures ou pour en tirer des boissons alcoolisées, tandis que les feuilles jeunes sont consommées comme légumes, avec des plats à base de riz. L’écorce contient un alcaloïde toxique ; les racines et les feuilles sont utilisées en médecine traditionnelle dans les traumatismes, les fruits dans le domaine des troubles gastro-intestinaux, l’indigestion, la dysenterie et le diabète, en particulier l’activité hypoglycémiante des extraits semble confirmée par certaines études de laboratoire. L’écorce, enfin, est employée localement pour fabriquer des cordages robustes.

Synonymes : Stilago bunius L. (1767) ; Antidesma sylvestre Lam. (1783) ; Antidesma stilago Poir. (1811) ; Antidesma glabellum K.D.Koenig ex Benn. (1840) ; Antidesma retusum Zipp. ex Span. (1841) ; Antidesma ciliatum C.Presl (1851) ; Antidesma cordifolium C.Presl (1851) ; Antidesma floribundum Tul. (1851) ; Antidesma glabrum Tul. (1851) ; Antidesma rumphii Tul. (1851) ; Antidesma bunius var. cordifolium (C.Presl) Müll.Arg. (1866) ; Antidesma bunius var. floribundum (Tul.) Müll.Arg. (1866) ; Antidesma bunius var. sylvestre (Lam.) Müll.Arg. (1866) ; Antidesma bunius var. wallichii Müll.Arg. (1866) ; Sapium crassifolium Elmer (1908) ; Antidesma andamanicum Hook.f. (1887) ; Antidesma collettii Craib (1911) ; Antidesma crassifolium (Elmer) Merr. (1913) ; Antidesma thorelianum Gagnep. (1923) ; Antidesma bunius var. pubescens Petra Hoffm. (1999).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PHYLLANTHACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-425-2_antidesma_bunius
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants