Araucaria cunninghamii

Famille : Araucariaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 179.6 ko
Araucaria cunninghamii avec des cônes femelles ovoïdes de 6 à 10 cm dans la partie haute du feuillage © G. Mazza

Cette espèce est originaire d’Australie (Nouvelles-Galles du Sud et Queensland) et de Nouvelle-Guinée où elle croît dans les forêts tropicales et subtropicales jusqu’à 2.700 m d’altitude aux climats caractérisés par une pluviosité élevée.

Le nom du genre dérive de celui d’une ethnie chilienne, les Araucans, sur le territoire desquels vit la première espèce découverte, Araucaria araucana ; l’espèce est dédiée au botaniste et explorateur anglais Allan Cunningham (1791-1839).

Noms communs : colonial pine, Dorrigo pine, hoop pine, Moreton Bay pine, Queensland pine, Richmond River pine, rocket pine (anglais) ; nang yan shang (chinois) ; pien, ningwik, alloa (indonésien) ; araucaria d’Australie, araucaria de Cunningham, pin de hoop (français) ; pino australiano (italien) ; araucaria-de-Nova-Guiné, pinheiro-colonial, pinheiro-cunningami, pinheiro-de-arco, yau (portugais) ; araucaria de Australia, araucaria de Cunningham, pino de Australia, pino hoop (espagnol) ; son naam (thaïlandais) ; Australischer Kiefer, Cunninghams Araukarie, Cunninghams Schmucktanne, Kolonial Kiefer (allemand).

L’ Araucaria cunninghamii Aiton ex D. Don ( 1837 ) est un arbre au feuillage persistant, qui atteint de 50 à 70 m de haut, au tronc cylindrique, droit, au diamètre pouvant dépasser 1,5 m, à l’écorce gris brun ou brun noirâtre, ridée, fissurée, qui s’écaille en bandes horizontales. Il a jusqu’à 6 ou 8 branches latérales principales disposées en verticelles ( insérées en cercle autour du même nœud ) , distantes de 1 à 4 m, disposées plus ou moins horizontalement et elles-mêmes densément ramifiées à leur extrémité.

Il a des feuilles au dimorphisme marqué : les feuilles des plantes jeunes, jusqu’à l’âge d’environ 10 ans, sont sessiles, disposées en spirale presque à angle droit par rapport à l’axe des branches, en forme d’écailles, rigides, falciformes, avec une section presque quadrangulaire, de 0,7 à 1,7 cm de long et de 0,2 à 0,3 cm de large à leur base, de couleur vert brillant. Les feuilles des plantes adultes et des branches portant les organes de reproduction ( les cônes ) sont disposées en verticelles, densément groupées et imbriquées, d’ovées à triangulaires avec un sommet pointu ou arrondi, de 0,6 à 1 cm de long et de 0,4 cm de large à leur base et de couleur verte mate.

JPEG - 205 ko
Les cônes mâles, longs de 4 à 7 cm, poussent seulement sur les branches basses de l’arbre © G. Mazza

Les inflorescences sont unisexuées et sur la même plante : les cônes mâles, qui sont produits dans la moitié inférieure du feuillage, sont terminaux, solitaires, cylindriques, légèrement rétrécis à la base et au sommet, de 4 à 7 cm de long et de 1 à 1,3 cm de diamètre, constitués d’écailles étroitement en contact, avec 5 à 8 cellules polliniques sur la face inférieure, de couleur jaune à l’anthésis puis rouge brun ; les inflorescences femelles, qui sont produites dans la partie supérieure du feuillage, sont terminales, ovoïdes ou ellipsoïdes, de 6 à 10 cm de long et de 5 à 8 cm de diamètre, de couleur verte, brune à maturité, avec des bractées imbriquées longues de 2 à 3 cm, disposées en spirale, de forme presque obovale avec une mince aile latérale et un sommet pointu et recourbé, chacune étant fusionnée avec une écaille ovulifère dans la partie interne. Les cônes femelles mettent de 18 à 22 mois pour atteindre leur maturité puis se désagréger.

Les graines, qui sont comestibles, sont triangulaires, longues de 1 à 1,5 cm, et ont une aile membraneuse latérale qui favorisent leur dispersion sous l’action du vent ; seul un petit pourcentage est viable et peut être reconnu comme tel si les graines coulent quand on les soumet au test de la flottabilité. L’arbre se reproduit par semis en terrain sableux maintenu humide et dans un emplacement ombragé, avec une première production notable de graines fertiles à l’âge de 20 à 25 ans ou par propagation in vitro de fragments de branches.

Cet arbre imposant adapté aux climats tropicaux et subtropicaux humides peut supporter des baisses occasionnelles de température jusqu’à un peu moins de 0°C. Il pousse dans des types variés de sols pourvu qu’ils soient profonds, fertiles et bien drainés mais avec une bonne capacité de rétention hydrique et de préférence acides ou neutres. Le bois qu’il fournit est de très bonne qualité, léger, facile à travailler et à façonner, de couleur brun jaunâtre pâle ; il est utilisé dans d’innombrables applications, en particulier pour la production de contre-plaqué et en menuiserie en général. Des plantations, en sus de celles des zones d’origine, existent dans le Sud-Est asiatique, en Afrique et en Amérique. En plus de la production de bois il est utilisé comme arbre d’ornement dans des grands parcs et jardins.

Synonymes : Eutassa cunninghamii (Aiton ex D.Don) G.Don (1839) ; Eutacta cunninghamii (Aiton ex D.Don) Link (1841) ; Eutassa cunninghamii (Aiton ex D. Don) Spach (1841).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARAUCARIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-383-2_Araucaria_cunninghamii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants