Ardisia crenata

Famille : Primulaceae

Texte © Pietro Puccio

GIF - 5.7 ko

 

Traduction en français par Marie Malo

 

 

JPEG - 124.4 ko
Pétales en pointe et drupes rouges. Ardisia crenata a aussi des vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de Chine (Anhui, Fujian, Guangdong, Guangxi, Hainan, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Xizang, Yunnan et Zhejiang), d’Inde, du Japon (Honshu, Kyushu, les îles Riyukyu, and Shikoku), de la Malaisie, du Myanmar, des Philippines, de la Corée du Sud, de la Thaïlande et du Vietnam, où elle pousse dans les forêts et le long des rivières, jusqu’à environ 2400 m.

Le nom générique vient du Grec « àrdis » = pointe de flèche, et fait référence aux pétales pointus ; le nom latin de l’espèce « crenata »= crénelé, bordé de larges dents arrondies, fait référence à la bordure des feuilles.

Noms communs : Coral ardisia, coralberry, coralberry-tree, coralbush, Christmas berry, hen’s-eyes, Hilo holly, marlberry, spiceberry (anglais) ; zhu sha gen (chinois) arbre à Noël, ardisie crénelée, baie corail (français), ardisia (italien) ; ardisia (espagnol) ; ardisia, café-de-jardim (portugais) ; Gewürzbeere, Spitzen-blume (allemand).

L’ Ardisia crenata Sims (1817) est un arbuste à feuilles persistantes à croissance lente, pouvant mesurer jusqu’à 1,8 m, avec des branches ascendantes couvertes de minuscules glandes rougeâtres.

Les feuilles, sur de courts pétioles, sont alternes, simples, oblancéolées à elliptiques avec un sommet pointu, vert foncé brillant sur le dessus et vert pâle en dessous, longues de 7 à 15 cm et larges de 2 à 4 cm ; elles sont assez coriaces, crénelées et ondulées.

Les inflorescences, en cymes ou en ombelles terminales pendantes, sur des branches latérales particulières ayant peu de feuilles, font 5 à 20 cm et portent 5 à 18 fleurs bisexuées de 4 à 10 mm de diamètre, légèrement parfumées, avec 4 à 5 pétales blancs, rarement roses, pointus au sommet.

Les fruits sont des drupes globuleuses, rouges à maturité, de 6 à 8 mm de diamètre, contenant une seule graine, et persistant pendant longtemps, six mois ou plus ; il existe une variété à fruits blancs.

Elle se reproduit par boutures en été, dans un emplacement lumineux, mais loin du soleil direct, dans un substrat humide formé de terreau et de sable grossier ou de perlite, en proportions égales ; il convient d’enfermer le tout dans un sac transparent afin de garder un bon niveau d’humidité jusqu’à l’enracinement qui se produit en général au bout de deux mois environ.

Elle se reproduit aussi facilement par graines, à condition qu’elle soient fraiches et pas déshydratées, à tel point que grâce à la dispersion des oiseaux, elle a échappé à la culture dans certaines zones et est devenue envahissante, étouffant la végétation indigène ; elle fleurit dans la deuxième et troisième année après le semis.

C’est une espèce cultivable dans les zones climatiques tropicales et subtropicales et également dans les zones tempérées chaudes où elle peut résister à des températures autour de -4 °C, avec cependant des dommages au feuillage ; des températures plus basses détruisent la partie aérienne, mais dans un bon paillis elle semble pouvoir résister au niveau des racines jusqu’à -11 °C, formant de nouvelles pousses au printemps. D’une grande valeur ornementale grâce à son feuillage brillant et sa multitude de fruits rouges et brillants en grappes, elle a besoin d’un soleil filtré ou d’une ombre partielle et des sols riches en matières organiques, profonds, bien drainés et maintenus humides, et est idéale groupée ou en masse comme couvre-sols dans les zones ombragées.

Cultivée en pot comme plante d’intérieur, elle est souvent offerte durant la période hivernale, et en particulier pour Noël, lorsque les fruits ont atteint leur intense coloration rouge.

A l’intérieur, elle nécessite un emplacement lumineux, mais loin de la lumière directe du soleil et un substrat riche en matières organiques avec ajout de sable grossier ou de perlite, environ 30% ; les arrosages doivent être réguliers en été, en évitant les accumulations d’eau, et convenablement espacés en hiver afin de conserver une légère et constante humidité dans le substrat.

En hiver, il faut éviter à la fois la proximité des sources de chaleur et les températures trop basses, moins de 8 à 10 °C, qui pourraient causer la chute des feuilles ; des nébulisations fréquentes avec de l’eau non calcaire à température ambiante sont utiles.

La taille, pour maintenir une forme compacte, doit être faite au printemps, tandis que le rempotage, quand il est nécessaire, doit être fait en hiver. Sujette aux attaques de pucerons et de cochenilles, cette plante doit être souvent inspectée pour une intervention rapide.

Les feuilles, les fruits et les racines sont utilisés dans la médecine traditionnelle pour diverses pathologies.

Synonymes : Ardisia crenulata Lodd. (1817) ; Ardisia lentiginosa Ker Gawl. (1821) ; Ardisia densa Miq. (1861) ; Ardisia glandulosa Blume (1826) ; Tinus densa (Miq.) Kuntze (1891) ; Ardisia labordei H.Lév. (1912) ; Ardisia konishii Hayata (1915) ; Ardisia kusukusensis Hayata (1915) ; Bladhia punctata (Lindl.) Nakai (1921) ; Bladhia lentiginosa (Ker Gawl.) Nakai (1927) ; Ardisia mouretii Pit. (1930) ; Bladhia kusukusensis (Hayata) Nakai (1941) ; Bladhia lindleyana (D.Dietr.) Nakai (1943) ; Bladhia crenata (Sims) H.Hara (1948) ; Ardisia miaoliensis S.Y. Lu (1977) ; Ardisia linangensis C.M.Hu (1992).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PRIMULACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-315-1_Ardisia_crenata
_A-315-2_Ardisia_crenata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants