Areca vestiaria

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 277.2 ko
Originaire des Moluques et du Sulawesi, Areca vestiaria est un des palmiers les plus décoratifs © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire des régions septentrionales des Moluques et du Sulawesi où elle vit dans les sous-bois des forêts humides sur des sols volcaniques, jusqu’à environ 1400 m d’altitude.

Le nom de genre est la latinisation du nom local, areek, en usage dans la région indienne de Malabar, d’une espèce appartenant au genre ; le nom spécifique est l’adjectif latin “vestiarius, a, um” = relatif aux vêtements, en référence à l’utilisation par une partie de la population locale des fines fibres blanches, provenant de la couche externe de la tige, pour fabriquer des vêtements.

Noms communs : orange crownshaft palm, red pinang, sunset palm (anglais) ; pinang merah, pinang yaki (indonésien) ; areca anaranjada (espagnol).

Areca vestiaria Giseke (1792) est une espèce monoïque inerme, très variable, généralement cespiteuse, parfois solitaire, à la tige mince, dressée, de 3 à 10 m de hauteur et de 8 à 10 cm diamètre, de couleur verte sur les parties les plus jeunes, grisâtre sur les plus anciennes, sur lesquelles sont visibles, distantes de 10 à 20 cm, les traces annulaires de l’attache des feuilles tombées ; de robustes racines aériennes en échasses sont parfois présentes à la base. Les feuilles, sur un pétiole long de 5 à 40 cm, sont pennées, longues de 1,5 à 2,5 m, avec de 10 à 16 pinnules disposées plutôt irrégulièrement de chaque côté du rachis, larges, plissées, tronquées et dentées à l’apex, celles centrales longues d’environ 1 m et large de 10 à 15 cm, habituellement de couleur vert foncé ; il existe des individus aux jeunes feuilles de couleur marron rougeâtre. Pétiole et rachis sont de couleur jaune intense à orangé et la base foliaire enveloppe complétement le tronc, sur une hauteur de 1 à 1,4 m, formant une sorte de capitulum tubulaire de couleur variable du jaune orangé au rouge orangé, au rouge brillant, en fonction également de l’altitude (les couleurs sont plus intenses chez les plantes croissant aux altitudes les plus élevées). Inflorescences ramifiées au-dessous des feuilles (infrafoliaires), initialement enfermées dans une spathe de couleur orangée, au rachis et aux rachillets de la même couleur et aux fleurs des deux sexes, de couleur jaune à orangée, disposées en triades caractéristiques (une fleur femelle entre deux fleurs mâles). Les inflorescences présentent le phénomène de protérandrie, les fleurs mâles parviennent à maturité avant les fleurs femelles, ce qui favorise la fécondation croisée. Les fruits sont des drupes ellipsoïdales fibreuses de couleur rouge orangé à rouge brillant, de 2 à 2,8 cm de longueur et de 1 à 1,4 cm de diamètre, contenant une graine ovoïdale d’environ 1,4 cm de longueur et 1 cm de diamètre.

Il se reproduit à partir des graines, qui ont une aptitude germinative de courte durée, dans un terreau organique drainant à la température de 24-28 °C, avec un temps de germination de 4 à 8 semaines.

Un des palmiers les plus décoratifs dans l’absolu, mais relativement rare en culture, cultivable dans les régions à climat tropical et subtropical humide, où il peut supporter des abaissements de température, seulement s’ils sont exceptionnels et de courte durée, jusqu’à environ +5 °C, mais pas des températures moyennes basses pendant de longues périodes. Il nécessite une exposition semi ombragée et des sols bien drainés, de préférence sablonneux, riches en substances organiques, de légèrement acides à neutres, maintenus constamment humides. Les plantes jeunes peuvent être cultivées en pots pour la décoration des serres, des jardins d’hiver et des intérieurs spacieux et lumineux, en utilisant un terreau riche en substances organiques avec ajout de 30 % de sable siliceux grossier ou d’agriperlite, avec des températures minimales de préférence supérieures à 16 °C. Les arrosages devront être réguliers, mais sans stagnation, et les fertilisations effectuées de préférence avec des produits équilibrés, contenant des oligoéléments, à libération lente.

Synonymes : Pinanga vestiaria (Giseke) Blume (1839) ; Seaforthia vestiaria (Giseke) Mart. (1849) ; Ptychosperma vestiarium (Giseke) Miq. (1855) ; Drymophloeus vestiarius Miq. (1868) ; Ptychosperma paniculatum Miq. (1868) ; Areca paniculata (Miq.) Scheff. (1871) ; Mischophloeus paniculatus (Miq.) Scheff. (1876) ; Mischophloeus vestiarius (Giseke) Merr. (1917) ; Areca henrici Furtado (1933) ; Areca leptopetala Burret (1936) ; Areca langloisiana Potztal (1960).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-427-1_areca_vestiaria
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants