Arothron mappa

Famille : Tetraodontidae.

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 106.3 ko
Avec son dessin labyrinthique, ressemblant à une carte topographique, Arothron mappa se cache entre les coraux © Giuseppe Mazza

Le Poisson-ballon carte encore appelé Poisson-ballon griffonné ou Poisson-ballon gribouillé ( Arothron mappa - Lesson, 1831 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageo- ires rayonnées, à l’ordre insolite des Tetraodontiformes et à la famille des Tetraodontidae, qui compte 26 genres et environ 200 espèces, principalement tropicales et marines, mais parfois aussi présentes dans les eaux douces et saumâtres.

Le nom de genre Arothron vient du grec "a-", privatif, et "rothron" = narine. En fait, chez ces poissons les tentacules nasaux n’ont pas d’ouvertures, c’est à dire qu’ils sont "sans narines", même s’ils possèdent peut-être des fonctions olfactives.

Le nom latin de l’espèce, "mappa" = serviette, bout d’étoffe, et par extension carte géographique, fait référence au dessin imitant un labyrinthe qui semble presque indiquer un parcours.

Zoogéographie

Le poisson-ballon carte est largement distribué dans les eaux tropicales de l’Indo-pacifique. A titre indicatif, on le trouve de l’Afrique du Sud aux Seychelles, à l’Île Maurice, à la Réunion, aux Maldives et aux îles Andaman, en Thaïlande, en Indonésie, en Australie, en Nouvelle-Guinée, en Micronésie, aux Philippines et à Taiwan, jusqu’aux îles Ryukyu dans la partie sud du Japon. Vers l’est, il a colonisé les Samoa et les Tonga. Au sud, le Pacifique, la Grande Barrière de Corail et la Nouvelle-Calédonie.

Écologie-Habitat

Il vit seul dans les lagunes et les formations coralliennes, dans les eaux limpides et calmes entre 5 et 30 m de profondeur.

Morphophysiologie

Le corps, relativement allongé, peut atteindre 65 cm de long. Lorsque l’animal est en danger il gonfle en avalant de l’eau jusqu’à prendre, comme il sied à un poisson-ballon, une forme presque sphérique. L’estomac se dilate démesurément tandis qu’une membrane, bloquée par la dentition, scelle la bouche.

JPEG - 97.8 ko
Il peut se défendre en se gonflant comme une balle ou avec un puissant poison paralysant, la tétrodotoxine © Giuseppe Mazza

Le poisson ne peut naturellement plus nager, mais il étonne l’agresseur par son changement soudain d’aspect et devient pratiquement insaisissable, comme dans le jeu consistant à mordre une pomme suspendue à un fil.

La peau, protégée par un mucus vénéneux, n’a pas d’écailles. Le museau, court, a une petite bouche avec deux incisives fusionnées par mâchoire, formant un bec solide.

Les nageoires dorsale et anale sont placées en position très reculée ; la première compte 11 ou 12 rayons inermes, et la seconde, presque spéculaire, 10 ou 11. Les nageoires ventrales sont absentes, et les pectorales, en forme d’éventails comportent de 17 à 19 rayons. La propulsion est principalement confiée à l’ample nageoire caudale portée par un pédoncule robuste.

La livrée, très variable d’un individu à l’autre, présente des taches sombres sur un fond clair. Celles-ci, en grandissant, se réunissent pour former des motifs similaires à un labyrinthe, se terminant, à proximité des yeux, en une structure rayonnée caractéristique.

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson-ballon carte se nourrit de nombreux animaux benthiques, tels que les éponges et des algues chargées de bactéries vénéneuses. Comme beaucoup de Tetraodontidae, il accumule ainsi, jour après jour, dans la peau, le foie et les ovaires, une substance particulièrement toxique, la tétrodotoxine, qui provoque la paralysie, allant jusqu’à bloquer la respiration. Les prédateurs le savent bien, et, malgré les manipulations de cuisiniers experts, chaque année il y a des dizaines de morts parmi ceux qui veulent, à tout prix, savourer sa chère estimée et théoriquement comestible, au prétexte que les muscles ne contiennent pas de poison.

Pour se reproduire Arothron mappa creuse un nid dans le sable où la fécondation a lieu. Étant donné qu’il s’agit d’un poisson relativement rare, même si les populations décimées par les événements peuvent doubler en 1,4 à 4,4 ans années, le niveau de vulnérabilité de l’espèce, de 37 sur une échelle de 100, est malheureusement déjà inquiétant.

Synonymes

Tetraodon mappa - Lesson, 1831.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-282-2_Arothron_mappa
_A-282-1_Arothron_mappa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants