Artocarpus heterophyllus

Famille : Moraceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 105.3 ko
Artocarpus heterophyllus, originaire de l’Inde, atteint les 20 m avec un tronc de 30-50 cm © G. Mazza

L’espèce est originaire de l’Inde, où elle croît dans les forêts pluviales du Ghati occidental jusqu’à environ 1000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs “artos” = pain et “karpos” = fruit, en référence à la saveur du fruit après cuisson ; le nom spécifique est la combinaison des termes grecs “héteros” = divers et “phyllon” = feuille, en raison de la présence sur cette plante de feuilles de formes diverses.

Noms communs : jack, jack tree, jackfruit, jak, jackfruit (anglais) ; jacquier (français) ; katahal, kathal, kanthal (hindi) ; jaca, jaqueira (portugais) ; panasah (sanscrit) ; árbol del pan, jaca, jaqueiro (espagnol) ; jackfrucht, jackfruchtbaum (allemand).

Artocarpus heterophyllus Lam. (1789) est un arbre sempervirent de croissance rapide, mesurant jusqu’à environ 20 m avec un diamètre du tronc de 30 à 50 cm et une écorce lisse ou tuberculée brun rougeâtre ; toutes les parties de la plante contiennent un latex blanc très collant.

Les feuilles alternes, sur un pétiole long de 1 à 3 cm, sont elliptiques à obovales, longues de 7 à 15 cm et larges de 3 à 8 cm, coriaces, de couleur vert foncé brillant au-dessus, vert pâle en-dessous, avec des marges entières chez la plante mature, trilobées dans la nouvelle végétation des jeunes arbres.

Inflorescences unisexuelles présentes sur la même plante ; les inflorescences mâles sont axillaires, de forme cylindrique ou ellipsoïdale, de 2 à 8 cm de longueur et de 1 à 2,5 cm de diamètre sur un pédoncule long de 1 à 5 cm, composées d’une multitude de fleurs minuscules initialement de couleur vert pâle, puis foncé, recouvertes de pollen à maturité. Les inflorescences femelles prennent naissance directement sur le tronc ou sur les branches principales (cauliflore), sont cylindriques ou oblongues, constituées d’une multitude de fleurs sur un rachis charnu globuleux.

JPEG - 85.9 ko
Syncarpe comestible de 30-90 cm et 25-50 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Le fruit est un syncarpe (ensemble de plusieurs fruits agrégés et soudés entre eux) jaune brunâtre à maturité, globuleux ou ellipsoïde de 30 à 90 cm de longueur et de 25 à 50 cm de diamètre, recouvert de tubercules hexagonaux ; l’intérieur est constitué de “bulbes” de pulpe jaune entourant les graines, jusqu’au nombre de 500, pratiquement réniformes, longues de 2 à 3 cm.

Les fruits mûrs émettent une odeur nauséabonde, tandis que la pulpe a une odeur rappelant celle de l’ananas et de la banane.

La reproduction se fait à partir des graines, qui sont mises en place rapidement, car elles ont une aptitude germinative de courte durée ; la germination demande de 1 à 2 mois et la fructification intervient entre la quatrième et la quatorzième année ; une éventuelle transplantation des plantules doit se faire sans délai en raison de la délicatesse de la longue racine pivot.

Pour les variétés sélectionnées on utilise la greffe ou le marcottage.

Espèce largement cultivée en Inde, au Sri Lanka et en Thaïlande où le fruit, le plus gros produit par un arbre, est très apprécié et populaire et où ont été sélectionnées de nombreuses variétés ; elle est moins cultivée ailleurs, à l’exception du Brésil et des Philippines, à cause surtout de l’odeur désagréable du fruit mur.

Cultivable dans les zones au climat tropical ou subtropical humide, on peut tenter la culture en exposition très abritée dans celles à températures moyennement chaudes, où les températures tout justes sous 0 °C sont une exception de courte durée ; elle exige le plein soleil et des terrains profonds, riches et parfaitement drainants, maintenus humides, ne résistant pas en fait à la sécheresse, mais pas non plus à l’humidité stagnante, qui peuvent se révéler létales.

Le fruit immature, qui ne présente pas l’odeur désagréable, est consommé cuit, en tranches, comme un légume.

La pulpe qui entoure les graines des fruits mûrs est consommée aussi bien crue que cuite ou utilisée pour confectionner des marmelades, des glaces ou mis en boite au sirop ; la pulpe séchée est consommée frite dans certaines régions. Les graines, toxiques crues, sont consommées cuites, bouillies ou grillées.

Outre le fruit, l’arbre fournit un excellent bois, résistant aux termites, semblable à l’acajou ou au teck, par ses caractéristiques de résistance, utilisé en construction et dans la fabrication de meubles, d’équipements, d’instruments de musique et d’objet de valeur.

Certaines parties de la plante sont utilisées en médecine traditionnelle pour traiter différentes pathologies.

Synonymes : Artocarpus philippensis Lam. (1789) ; Artocarpus nanca Noronha (1790) ; Artocarpus brasiliensis Ortega (1812) ; Artocarpus maximus Blanco (1837).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MORACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-229-1_Artocarpus_heterophyllus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants