Ascidieria longifolia

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Bornéo, de Malaisie Péninsulaire, de Sumatra et de Thaïlande où elle vit sur les arbres des forêts sempervirentes humides ou sur les rochers recouverts de mousse entre 1200 et 2000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “ἀσκίδιον” (askidion) = petit sac et “ἔριον” (erion) = laine, en référence au labelle sacciforme tomenteux ; le nom spécifique est la combinaison de l’adjectif latin “longus, a, um” = long, et du substantif “folium, i” = feuille, en référence évidente.

Ascidieria longifolia (Hook.f.) Seidenf. (1984) est une espèce épiphyte et lithophyte aux pseudobulbes rapprochés, cylindriques, de 10 à 25 cm de longueur et d’environ 0,5 cm de diamètre, légèrement renflés à la base et revêtus de gaines pointues, longues de 7 à 10 cm pour les inférieures et de 10 à 15 cm pour les supérieures, pourvus de 2 ou 3 feuilles linéaires à l’apex pointu, longues de 20 à 35 cm et larges de 1 à 2 cm. Inflorescences terminales, longues de 10 à 20 cm, portant de nombreuses fleurs sessiles rapprochées, disposées en spirales sur le rachis, de couleur blanche, tomenteuses, d’environ 3 mm de diamètre, non résupinées (au labelle en haut, au-dessus de la colonne), au sépale dorsal oblong, aux sépales latéraux ovales, aux pétales oblongs et au labelle sacciforme.

JPEG - 141 ko
Rare en culture, Ascidieria longifolia est une épiphyte ou lithophyte aux pseudobulbes rapprochés, cylindriques, longs de 10-25 cm et larges de 0,5 cm. Originaire de Bornéo, de Malaisie Péninsulaire, de Sumatra et de Thaïlande, où elle vit dans les forêts moussues et sempervirentes, très humides, entre 1200 et 2000 m d’altitude. Inflorescence terminale de 10-20 cm aux nombreuses fleurs blanches sessiles de 3 mm de diamètre, tomenteuses, rapprochées et disposées en spirale sur le rachis © Giuseppe Mazza

Elle se reproduit par semis, in vitro, et au niveau amateur par division à partir de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Espèce rare en culture, présente seulement dans les jardins botaniques spécialisés, nécessitant une exposition semi ombragée, des températures moyennes comprises entre 18 et 28 °C, une humidité élevée, entre 70 et 85 %, et une ventilation constante. Arrosages réguliers pendant la croissance, légèrement plus espacés pendant la stase végétative, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Elle est habituellement cultivée en pots ou en paniers sur un mélange aéré et drainant qui peut être constitué de fragments d’écorce et de charbon végétal de calibre moyen avec ajout de mousse pour maintenir l’humidité. Les rempotages seront effectués à la reprise végétative lorsque le mélange donne des signes de détérioration.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international)

Synonymes : Eria longifolia Hook.f. (1890) ; Pinalia longifolia (Hook.f.) Kuntze (1891) ; Eria verticillaris Kraenzl. (1910) ; Cymboglossum longifolium (Hook. f.) Brieger (1981) ; Ascidieria verticillaris (Kraenzl.) Garay (1995).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-420-2_ascidieria_longifolia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants