Asplenium trichomanes

Famille : Aspleniaceae

 

 

Texte © Bianca Genson

 

JPEG - 185.2 ko
Asplenium trichomanes est une fougère largement répandue en Europe, particulièrement dans des lieux ombragés et humides. Puisqu’elle vit sur des rochers, murs et terrains pierreux est qualifiée saxicole © Giuseppe Mazza

Cette petite fougère a été nommée Asplenium trichomanes par le naturaliste suédois Carl von Linné au 18ème siècle.

En français, beaucoup de noms ont été utilisés pour la désigner dont Capillaire, Faux capillaire, Capillaire rouge, Doradille polytric, Polytric des boutiques, Asplénie polytric ou encore Cheveu de Vénus. Ce grand nombre d’appellations différentes peut parfois prêter à confusion.

En effet, d’autres langues n’ont pas autant de noms pour désigner cette espèce ou, si elles ont plusieurs noms, ces noms ne sont pas forcément des traductions. Par exemple, en anglais, cette espèce se nomme tour à tour "maidenhair spleenwort" (le plus commun), "common spleenwort", "English maidenhair", "green spleenwort’ ou encore "waterwort".

Selon la classification usitée à l’Agence européenne pour l’environnement, cette espèce appartient au genre Asplenium, de la famille des Aspleniaceae, ordre Filicales, classe Filicopsida, embranchement Pteridophyta, règne Plantae.

C’est en grec ancien que nous pouvons retrouver l’étymologie d’ Asplenium trichomanes . En grec, le mot « asplênon » signifie remède pour la rate ; certaines fougères du genre Asplenium étaient utilisées en Grèce antique contre les maladies de la rate. Quant au terme « thricos », il signifie cheveu ou poil et peut être rattaché à l’apparence de cette espèce lors de la mauvaise saison.

Cette fougère est un hémicryptophyte cespiteux. Que cela signifie-t-il ? Le terme « hémicryptophyte » signifie que l’appareil aérien de cette plante sera remplacé chaque année. Les points végétatifs, constitués de cellules embryonnaires (capables de mitose), sont situés au ras du substrat. Quant au terme « cespiteux », il désigne le fait que Asplenium trichomanes croît en touffes compactes.

JPEG - 323.4 ko
Les frondes, remplacés chaque anné, mesurent de 10 à 20 cm. Après la chute des folioles forment un amas de rachis, nervures solides dressées qui ont inspiré l’étymologie du nom scientifique, du terme grec "thricos" qui signifie cheveu ou poil, pour l’apparence de cette fougère dans la mauvaise saison © Giuseppe Mazza

Les feuilles (appelées frondes) mesurent généralement de 10 à 20 cm et sont organisées en petites touffes persistantes.

La ressemblance avec Asplenium viride peut prêter à confusion lors de l’identification. La différence entre Asplenium trichomanes et Asplenium viride est que, chez Asplenium trichomanes, le rachis est brun noirâtre et luisant tandis que chez Asplenium viride, le rachis est quasiment entièrement vert.

Le rachis, i.e. la nervure principale d’une fronde, est dur. Après la chute des folioles, les rachis appartenant à une même touffe forment un amas chevelu raide dressé.

JPEG - 157.2 ko
La sporulation a lieu de mai à septembre. Les frondes ont des vertus médicinales © G. Mazza

Observons maintenant d’un peu plus près les frondes. Chez Asplenium trichomanes, les frondes sont pennées, formées de petits segments (appelés les pennes) de forme ovale. Les pennes sont opposées et finement crénelées. On peut remarquer, à la face inférieure des frondes, que les sores sont linéaires et rapprochées, avec une indusie latérale.

La sporulation a lieu de mai à septembre. Les spores sont dispersées par le vent. Ce type de dispersion est appelé anémochorie et Asplenium trichomanes est donc un végétal anémochore.

Du point de vue de son habitat, on la retrouve notamment sur des murs, des rochers, des talus, etc. Puisqu’elle vit sur des rochers ou dans des terrains pierreux, cette fougère est qualifiée de saxicole.

Asplenium trichomanes se développe bien sur certains substrats tels que des sols sableux, calcaires (par exemple, de la craie), argileux ou encore du terreau. Pour que la plante se développe, le pH du sol sera alcalin (i.e. supérieur à 7 sur l’échelle de pH) ou neutre (pH égal à 7).

Asplenium trichomanes est largement répandue dans toute l’Europe, particulièrement dans des lieux ombragés et humides.

Comme nous l’avons vu précédemment, les Grecs en avaient déjà une utilisation médicinale à l’Antiquité, Asplenium trichomanes leur servant de remède contre les maladies de la rate.

Plusieurs siècles plus tard, en Angleterre, on retrouve un témoignage d’un usage médicinal dans le livre intitulé « A Modern Herbal », rédigé en 1931 par Mrs. Grieve, spécialiste des plantes médicinales. On y apprend que Asplenium trichomanes était utilisé dans la préparation d’un thé aux propriétés émollientes. Par ailleurs, les propriétés expectorantes des frondes rendaient le thé utile dans le traitement des problèmes pulmonaires. Toujours d’après les écrits de Mrs. Grieve, sur l’île d’Arran, au large de l’Ecosse, les frondes étaient séchées et utilisées à la place du thé pour leurs propriétés laxatives.

Parallèlement à son utilisation médicinale, il a été rapporté qu’au cours des siècles, Asplenium trichomanes a également été utilisé en sorcellerie.

Synonymes : Asplenium melanocaulon Willd. ; Asplenium trichomanes subsp. Trichomanes  ; Chamaefilix trichomanes (L.) Farw.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_A-111-13_Asplenium_trichomanes
_A-111-20_Asplenium_trichomanes
_A-111-8_Asplenium_trichomanes
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants