Atractocarpus fitzalanii

Famille : Rubiaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 302.7 ko
Atractocarpus fitzalanii est un arbrisseau très ramifié de 3-8 m de hauteur du nord-ouest du Queensland © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Australie (nord-ouest du Queensland) où elle vit dans les forêts humides du niveau de la mer jusqu’à environ 1500 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des noms grecs "ἄτρακτος" (atractos) = fuseau et "καρπός (carpόs) = fruit, en référence à la forme des fruits de l’espèce type ; l’espèce est dédiée au botaniste et collecteur irlandais Eugene Fitzherbert Fitzalan Albini (1830-1911) qui en déménageant en Australie a apporté une contribution considérable à la connaissance de la flore du Queensland.

Noms communs : brown gardenia, native gardenia, orange randia, papajarin, yellow mangosteen (anglais d’Australie).

Atractocarpus fitzalanii (F.Muell.) Puttock (1999) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent, haut de 3-8 m, à l’écorce grisâtre et lisse.

Les feuilles sont opposées, simples, de forme elliptique à oblongue-obovale, à apex obtus et à marge entière, longues de 10-20 cm et larges de 3-8 cm, coriaces, de couleur vert intense brillant et à nervures jaunâtres proéminentes.

Les inflorescences sont des cymes axillaires à la base des nouveaux bourgeons portant des fleurs infundibuliformes unisexuelles, par avortement partiel des organes de l’autre sexe, de couleur blanche et intensément parfumées.

Fleurs mâles à calice campanulé à apex tronqué, corolle à tube long d’environ 1 cm, à 5 lobes oblongs, de 1-1,5 cm de longueur, et anthères sessiles internes au tube. Fleurs femelles à calice campanulé, long d’environ 0,6 cm, à lobes à peine esquissés, corolle à tube long d’environ 1,5 cm et à 5 lobes oblongs, d’environ 1,5 cm de longueur, ovaire infère et style long de 1,4- 1,6 cm.

Les fleurs s’ouvrent au crépuscule et sont pollinisées par les phalènes.

Fruits globulaires ou ovoïdes de 3-8 cm de diamètre de couleur jaune à maturité, à la pulpe dont la saveur rappelle, selon certains, celle du mangoustan ( Garcinia x mangostana L.), contenant de nombreuses graines aplaties presque circulaires de 6-7 mm de diamètre.

La propagation se fait par les graines, qui devront être mises en place dans les plus brefs délais, préalablement immergées dans l’eau tiède pendant une journée, dans un substrat pour semis avec ajout de 30 % de sable siliceux ou de perlite, maintenu humide à une température de 25-28 °C, avec des temps de germination de 1-2 mois ; la reproduction se fait également par boutures.

JPEG - 218.1 ko
Grandes feuilles, longues d’environ 20 cm, et fleurs s’ouvrant au crépuscule pour être pollinisées par les phalènes © Giuseppe Mazza

Espèce de grande valeur décorative par son feuillage luxuriant et ses fleurs intensément parfumées, cultivable comme spécimen isolé, pour réaliser des haies ou le long des avenues dans les régions au climat tropical et subtropical humide ; sa culture peut être tentée dans celles tempérées-chaudes plus douces, où des températures voisines de 0 °C sont des exceptions de courte durée. Elle préfère une exposition à la lumière solaire tamisée ou partiellement ombragée et des sols bien drainés, riches en matière organique, d’acide à neutre, maintenus constamment humides, bien que les plantes adultes puissent résister à de courtes périodes de sècheresse. Excellent sujet à cultiver en pots pour la décoration des espaces ouverts, lorsque le climat le permet, ou des vérandas, des jardins d’hiver et des intérieurs lumineux avec des températures minimales hivernales non inférieures à 15 °C.

JPEG - 151.3 ko
Les fruits comestibles, globuleux ou ovoïdes de 3-8 cm de diamètre, virent au jaune à maturité. Pour certains la pulpe rappelle la saveur du mangoustan © G. Mazza

Arrosages réguliers en été, plus réduits en hiver, mais sans jamais laisser sécher complètement le substrat, et fertilisation mensuelle, au printemps et en été, avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, à la moitié de la dose recommandée sur l’emballage. Les fruits, dont la saveur n’est pas considérée par beaucoup comme particulièrement agréable, sont principalement consommés frais par les aborigènes.

Synonymes : Gardenia fitzalanii F.Muell. (1860) ; Randia fitzalanii (F.Muell.) F.Muell. ex Benth. (1867) ; Trukia fitzalanii (F.Muell.) Fosberg (1987).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/a-431-2_atractocarpus_fitzalanii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants