Austrocylindropuntia subulata

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

La plante est originaire du Pérou (départements de Cusco, de Puno et province de Lima), où elle pousse dans la région andine entre 2000 et le 3500 m d’altitude dans les zones semi-arides caractérisées par des hivers froids et secs et des étés doux et peu pluvieux.

Le nom du genre vient de la combinaison du nom latin "Auster" = du sud, au sud, avec le nom du genre Cylindropuntia en Amérique du Nord en raison de la ressemblance entre certaines espèces des deux genres ; le nom de l’espèce vient du latin "subula" = poinçon, alène, en référence à la forme des feuilles.

Noms communs : “cane cholla”, “Eve’s pin cactus”, “Eve’s-pin prickleypear” (anglais) ; “alfileres de Eva”, “chumbera”, “opuntia de Perù” (espagnol).

Austrocylindropuntia subulata (Muehlenpf.) Backeb. (1942) est une plante d’apparence colonnaire, pouvant atteindre une hauteur de 4 m, dont la tige principale dressée à un diamètre de 6 à 10 cm. Les spécimens âgés sont de couleur brunâtre. Les aréoles sont munies d’environ 8 épines. A partir de la tige principale, très proche de la base, partent plusieurs branches vertes, initialement horizontales, puis dressées, pouvant mesurer jusqu’à environ 50 cm, et qui, à leur tour, peuvent se ramifier. Les branches uniformes, sans segments ou articles entre les points de croissance, présentent des tubercules proéminents de 2 à 4 cm de longueur, de forme ovoïdale ou rhomboïdale, disposés en spirale, ainsi que des feuilles charnues, en forme de poinçon, persistant assez longtemps, mesurant jusqu’à 12 cm de longueur.

JPEG - 112.8 ko
Originaire des Andes péruviennes, Austrocylindropuntia subulata est une espèce au port colonnaire atteignant les 4 m. Curieuse la présence sur les jeunes tiges de feuilles succulentes en forme de poinçon, longues jusqu’à 12 cm de long, pour rappeler l’épopée des cactus qui ont perdu au cours des millénaires leurs feuilles pour réduire leur transpiration et s’adapter à la vie rude des déserts © Giuseppe Mazza

Les aréoles laineuses, blanches présentant quelques rares et courts glochides (touffes d’épines minces de quelques millimètres de longueur) et de rares poils blanchâtres, sont parfois désarmées, mais sont généralement équipés de 1 à 4 épines robustes, droites, d’une longueur pouvant atteindre 8 cm, de couleur jaune, qui apparaissent après un certain temps.

Les fleurs, qui ne s’ouvrent pas complètement, apparaissent sur la partie terminale des branches. Elles mesurent 6 cm de long et possèdent un ovaire de couleur verte, oblong présentant de nombreux tubercules, couvert d’écailles de 2 cm ; les tépales extérieurs de la corolle sont rougeâtres, tandis que ceux de l’intérieur sont rose-orange ou rose.

Les fruits sont verts, de forme ovoïdale à oblongue, mesurant jusqu’à 10 cm de long, avec une extrémité très déprimée et plusieurs aréoles parfois épineuses en surface. Les quelques graines sont ovoïdes, d’environ 1 cm de long. La propagation peut se faire par graine, mais plus fréquemment et facilement à partir d’une bouture bien sèche ; de nouvelles plantes peuvent également provenir des aréoles des fruits tombés à terre. La plante est de culture facile et de croissance assez rapide ; elle est souvent utilisée par les populations locales comme barrière défensive car lorsqu’on la laisse croître librement, elle forme des buissons épineux impénétrables.

Austrocylindropuntia subulata doit être cultivée en plein soleil, ou, au moins dans un environnement de luminosité maximale, sur des sols particulièrement drainants qui peuvent être formés, en proportions égales, de terre commune de jardin fertilisée, de sable grossier et de pierre concassée. Même si elle supporte, dans un sol sec et pendant une courte durée, des températures descendant jusqu’à -8 °C, il est prudent de ne pas l’exposer, en présence d’humidité, à des températures inférieures à zéro. En particulier dans le cas des formes dites « monstrueuses » qui sont très appréciés par les collectionneurs et qui semblent être plus délicate que les formes typiques, les températures les plus basses doivent être maintenues à quelques degrés au-dessus de zéro, voire pas au-dessous de 10 °C. Sa localisation optimale à l’air libre, lorsque le climat le permet, est dans de vastes jardins "désertiques" avec d’autres xérophytes, où sa localisation doit être particulièrement soignée, loin des passages.

Lorsque le climat ne permet pas la culture en plein air la culture en pot est effectuée selon les modalités mentionnées ci-dessus de façon à mettre la plante à l’abri en hiver. En été, au cours de la période végétative, l’arrosage doit être régulier tout en permettant au substrat de sécher complètement entre deux arrosages ; en hiver, de rares arrosages sont nécessaires afin d’éviter le flétrissement et la chute des feuilles, tout en gardant toujours les températures entre +6 et +8 °C.

Austrocylindropuntia subulata est inscrit à l’annexe II de la CITES (plantes dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Pereskia subulata Muehlepf. (1845) ; Opuntia subulata Engelm. (1883) ; Opuntia exaltata A. Berger (1912) ; Cylindropuntia subulata (Muehlepf.) F.M. Knuth (1936) ; Austrocylindropuntia exaltata (A. Berger) Backeb. (1942).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_O-57-2_Opuntia_subulata
_O-57-6_Opuntia_subulata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants