Banksia candolleana

Famille : Proteaceae

Texte © Pietro Puccio

GIF - 5.7 ko

 

Traduction en français par Marie Malo

 

 

JPEG - 98 ko
Banksia candolleana est un arbuste sempervirent compact d’environ 1,5 m de haut © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du sud-ouest de l’Australie où elle pousse sur des sols sableux ou caillouteux profonds et pauvres, entre les villes de Perth et de Geraldton

Le genre honore le botaniste et naturaliste Joseph Banks (1743-1820) qui a participé à l’expédition scientifique (1768-1771) du Capitaine James Cook sur l’Endeavour ; l’espèce fait honneur à la famille Candolle, Augustin Pyramus (1778-1841) et son fils Alphonse (1806-1893), botanistes suisses.

Les noms communs : propeller banksia, duckbill banksia (anglais)

Le Banksia candolleana Meisn . (1855) est un arbuste à croissance lente, à feuilles persistantes, très ramifié et compact et mesure jusqu’à 1,5 m de haut.

Les feuilles sont alternes, linéaires avec des bords profondément découpés en de lobes triangulaires au sommet pointu, d’une longueur de 15-40 cm et jusqu’à 2 cm de large, d’une intense couleur verte sur le dessus et d’un vert gris sur le dessous.

Les inflorescences sont terminales, sur de courts pédoncules, ovoïdes, jusqu’à 7 cm de diamètre, portant de nombreuses fleurs avec des tépales de 2-2.5 cm de long, pubescents sur l’extérieur, et un style de 2.5-3.5 cm de long, d’une couleur jaune doré à rose orangé.

Les un à cinq fruits sont des follicules proéminents et persistants arrangés de manière hélicoïdale, longs de 2 à 6 cm et épais de 1.5 à 3.5 cm, et dont l’ouverture et la libération consécutive des graines sont causées par des incendies périodiques qui ont lieu dans la région. Cette plante se reproduit pas graines sans prétraitement particulier et nécessite 3 à 10 semaines pour germer à une température de 18-22 C°, et 3 à 4 ans pour la première floraison ; les graines sont à placer dans un terreau sableux maintenu humide jusqu’à la germination, en utilisant de préférences des contenants individuels car cette plante est assez sensible à la transplantation. Espèce relativement peu cultivée, mais avec des caractéristiques ornementales indéniables liées au feuillage, aux inflorescences globuleuses et au fruit typique, Banksia candolleana nécessite un climat méditerranéen avec des hivers doux et des étés longs et secs ; en climat sec elle supporte des températures allant jusqu’à environ -4 ° C pendant une courte période, et bien établie elle résiste à de longues périodes de sécheresse. On la cultive en plein soleil ou en ombre partielle sur des sols même pauvres, mais bien drainés, sableux, acides et avec de faibles niveaux de phosphore ; on devrait donc éviter l’utilisation d’engrais qui contiennent du phosphore.

Elle est particulièrement sensible à la pourriture des racines dans des environnements humides et dans les zones avec des précipitations estivales ; dans ces climats elle peut être greffée sur des espèces apparentées résistantes, telles que Banksia aemula R. Br (1881). Elle résiste au feu grâce à la présence de lignotuber, la partie supérieure de la racine, épaissie et lignifiée, qui permet à la plante de se régénérer après un incendie. Elle peut être utilisée dans les jardins de type méditerranéen comme un spécimen isolé pour des haies ; elle est également adaptée pour la culture en pot avec un substrat de sable particulièrement drainant.

Synonymes : Sirmuellera candolleana Kuntze (1891).

 

→ Voir aussi l’article sur le genre Banksia.

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PROTEACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_B-108-5_Banksia_candolleana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants