Barbosella cucullata

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Bolivie, de Colombie, d’Equateur, du Pérou et du Venezuela où elle pousse sur les arbres des forêts humides andines ou sur les rochers recouverts de mousse, entre 1500 et 3200 m d’altitude.

Le genre est dédié à l’explorateur et naturaliste brésilien João Barbosa-Rodrigues (1842-1909) ; le nom spécifique est l’adjectif latin “cucullatus, a, um” = encapuchonné, capuchon en référence à la forme de la colonne qui rappelle le “cucullus”, couvre-chef typique gaulois.

Barbosella cucullata (Lindl.) Schltr. (1918) est une espèce épiphyte ou lithophyte, relativement variable, au court rhizome rampant formant une touffe dense aux courtes tiges pourvues à l’apex d’une unique feuille de forme oblongue-linéaire à oblancéolée, longue de 4 à 10 cm et large de 0,4 à 0,8 cm, coriace, de couleur vert clair et brillante sur la face supérieure. Inflorescence, sur un pédoncule mince dressé, long de 8 à 18 cm, portant une seule fleur diaphane de couleur variable, du jaune au brun clair au pourpre, au sépale dorsal linéaire à apex longuement pointu, de 2 à 5 cm de longueur et 0,2 cm de largeur, aux sépales latéraux lancéolés-linéaires longuement pointus et unis pour former un unique sépale bifide à l’apex, pratiquement de la même longueur que le dorsal et larges à la base de 0,4 à 0,6 cm, aux pétales filiformes, longs de 1 à 2 cm et larges à la base de 0,1 à 0,2 cm, au labelle oblong charnu, long de 0,3 cm et large de 0,2 cm, et à la colonne cuculée, longue de 0,3 cm et large de 0,1 cm. La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division à partir de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes. Espèce de petite taille à la floraison généreuse, nécessitant une exposition ombragée, des températures plutôt fraîches, entre 10 et 25 °C, une humidité moyenne à élevée, entre 65 et 75 %, et une ventilation constante.

JPEG - 199.7 ko
Barbosella cucullata est une espèce épiphyte ou lithophyte de Bolivie, de Colombie, d’Equateur, du Pérou et du Venezuela. Elle forme des touffes denses aux feuilles brillantes et coriaces, vert clair, de 4-10 cm. Fleurs uniques diaphanes de couleur variable, du jaune au brun clair au pourpre portées par un pédoncule mince de 8-18 cm, au sépale dorsal linéaire longuement pointu, de 2-5 cm et aux sépales latéraux semblables. Pétales filiformes de 1-2 cm, labelle oblong charnu, long de 0,3 cm et large de 0,2 cm, et colonne cuculée, longue de 0,3 cm et large de 0,1 cm, qui, comme l’indique le nom spécifique, rappelle un couvre-chef typique gaulois. Floraison généreuse © Giuseppe Mazza

Les arrosages devront être fréquents et abondants en été, plus réduits en hiver en laissant partiellement sécher le substrat avant d’arroser à nouveau, mais sans jamais faire sécher complétement, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Fertilisation toutes les deux semaines, en employant, de préférence, un produit hydrosoluble équilibré, contenant des oligoéléments, au 1/8 de la dose mentionnée sur le conditionnement, les racines étant sensibles à l’accumulation de sels. Elle peut être montée sur troncs, écorce ou radeau de liège ou de racines de fougère arborescente, sur une couche de sphaigne afin de maintenir l’humidité, ou bien en pots ou en paniers sur un substrat constitué d’écorce de calibre moyen et de sphaigne. Les transplantations et les rempotages ne seront effectués que lorsque cela est strictement nécessaire à la reprise végétative. Par ses dimensions réduites, elle est adaptée à la culture en terrarium et en orchidarium d’intérieur.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Restrepia cucullata Lindl. (1845) ; Restrepia rhynchantha Rchb.f. & Warsz. (1854) ; Restrepia varicosa Lindl. (1859) ; Restrepia antennifera var. angustifolia Kraenzl. (1899) ; Masdevallia longiflora Kraenzl. (1906) ; Barbosella rhynchantha (Rchb.f. & Warsz.) Schltr. (1918) ; Barbosella longipes Schltr. (1920) ; Barbosella longiflora (Kraenzl.) Schltr. (1921) ; Pleurothallis rhynchantha (Rchb.f. & Warsz.) L.O.Williams (1939) ; Pleurothallis angustisegmenta C.Schweinf. (1942).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-194-3_barbosella_cucullata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants