Barringtonia acutangula

Famille : Lecythidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 242.6 ko
Barringtonia acutangula est un arbre fortement ramifié pouvant atteindre en Asie du sud-est 15 m de hauteur. Toutes les parties de la plante sont utilisées en médecine traditionnelle © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Afghanistan, d’Assam, d’Australie (Nouvelle-Galles du Sud et Queensland), du Bangladesh, de Bornéo, du Cambodge, des Philippines, d’Inde, du Laos, de Malaisie péninsulaire, de Birmanie, du Pakistan, des Petites Îles de la Sonde, de Singapour, du Sri Lanka, du Sulawesi, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam où elle croit dans les forêts aussi bien décidues que sempervirentes, principalement le long des cours d’eau et des lagunes et dans les zones marécageuses, où elle est souvent l’espèce dominante, du niveau de la mer jusqu’à environ 400 m d’altitude.

Le genre est dédié à l’avocat et naturaliste anglais Daines Barrington (1727-1800) ; le nom spécifique est la combinaison de l’adjectif latin "acutus, a, um" = aigu, effilé, pointu et du substantif "angulus" = angle, coin, en référence aux fruits à section généralement tétragonale aux angles proéminents.

Noms communs : cut nut, freshwater mangrove, indian-oak, itchytree, mango-pine, mangobark, stream barringtonia (anglais) ; hendol, hinyol, pani amra (assamais) ; hijal (bengalais) ; kyeni, kyi (birman) ; apaling, kalambuaia, latuba, putad, sako, tuba (philippin) ; hijagal, hijjal, samundarphal (hindi) ; mavinkubia, niruganigily, dhatripala (kannaḍa) ; ka don nam, ka don noy (laotien) ; arru peḻ, attampu, attupelu, nir perzha (malayāḷaṃ) ; jurai-jurai, putat nasi (malais) ; tiwar, newar, sathaphala, samudraphala (marāṭhī) ; abdhiphala, ambudhiphala, ambuja, vidula (sanscrit) ; aram, kadambu, kadappai, samudra pazham (tamil) ; kurpal (tĕlugu) ; chik, chik na, chik nam, kradon thung, tong (thaïlandais) ; samandarphal (urdū) ; lộc vừng, chiếc đỏ, lộc vừng hoa trắng, chiếc hoa trắng, mưng (vietnamien).

Barringtonia acutangula (L.) Gaertn. (1791) est un arbuste ou un arbre très ramifié à feuilles persistantes ou brièvement caduques, haut de 10-15 m, au tronc de 20-50 cm de diamètre et à l’écorce brune, rugueuse, fissurée verticalement, riche en tanins.

Les feuilles, sur un pétiole long d’environ 1 cm, sont simples, alternes, de forme oblongue à obovale-elliptique à l’apex pointu et aux marges parfois finement sérulées, de 6-18 cm de longueur et 3-7 cm de largeur, coriaces, brillantes au-dessus, de couleur vert intense.

Inflorescences en racèmes terminaux pendants, mesurant jusqu’à 50 cm de longueur, aux nombreuses fleurs hermaphrodites de 2-3 cm de diamètre à 4 sépales semi-circulaires de couleur verte, de 2-4 mm de longueur et 2-3 mm de largeur et 4 pétales (rarement 5) elliptiques, longs de 0,6-1,2 cm et larges de 0,4-0,7 cm, de couleur allant du blanc, au rose au rouge, et nombreuses étamines longues de 1-2 cm roses à rouge intense.

Fruits ovoïdes indéhiscents, de 2-6 cm de longueur et 1-3 cm de diamètre, à section de forme tétragonale aux arêtes proéminentes (le plus fréquemment) à octogonale, contenant une graine ovoïde noirâtre, de 1-4 cm de longueur et 0,5 -1,5 de diamètre, toxique. La reproduction se fait par les graines, qui ont une courte durée de germinabilité, préalablement immergées dans l’eau tiède pendant deux jours, dans un substrat organique, additionné de 30 % de sable ou de perlite afin d’améliorer le drainage, maintenu humide à une température de 24-26 °C, avec des temps de germination de 1-3 mois, et par boutures semi-ligneuses. Espèce largement diffusée dans sa région d’origine, cultivable exclusivement dans les zones à climat tropical et subtropical humide où elle est parfois utilisée dans les jardins comme plante ornementale, pour son feuillage et ses longues inflorescences retombantes, comme arbre d’ombrage ou comme brise-vent.

Elle nécessite une exposition en plein soleil ou légèrement ombragée et se développe dans une grande variété de sols, y compris argileux lourds et peu drainants, maintenus constamment humides ; elle ne supporte pas de longues périodes de sécheresse et des températures proches de 0 °C.

JPEG - 163.6 ko
Détail des feuilles et des fruits aux angles proéminents. A droite une inflorescence agrandie aux étamines colorées prêtes à tomber © Giuseppe Mazza

Toutes les parties de la plante sont largement utilisées depuis les temps anciens en médecine traditionnelle, en particulier indienne, où l’espèce occupe une place de choix, contre de nombreuses maladies, et ses composants sont à l’étude pour une utilisation éventuelle dans la pharmacopée officielle.

Le bois, léger et facile à travailler, est utilisé pour faire des meubles, des embarcations, des outils et divers objets d’artisanat, ainsi que comme combustible.

Chez certaines personnes qui se livrent à la pêche, les branches, dépourvues de feuilles et convenablement traitées pour en réduire les effets toxiques, sont utilisées pour créer un environnement adapté aux poissons, les protégeant contre les prédateurs et leur fournissant de la nourriture par l’intermédiaire des algues qui poussent à leur surface. Dans certains endroits, l’écorce, les racines et les graines écrasées sont utilisées pour étourdir les poissons et faciliter leur capture.

Synonymes : Eugenia acutangula L. (1753) ; Meteorus coccineus Lour. (1790) ; Butonica acutangula (L.) Lam. (1794) ; Stravadium rubrum Pers. (1806) ; Caryophyllus acutangulus (L.) Stokes (1812) ; Stravadium acutangulum (L.) Sweet (1826) ; Stravadium coccineum (Lour.) DC. (1828) ; Barringtonia alba Kostel. (1835) ; Barringtonia coccinea (Lour.) Kostel. (1835) ; Botryoropis luzonensis C.Presl (1851) ; Stravadium costatum Blume (1851) ; Stravadium rheedei Blume (1851) ; Barringtonia costata (Blume) Miq. (1855) ; Butonica rubra Miers (1875) ; Stravadium demissum Miers (1875) ; Stravadium denticulatum Miers (1875) ; Stravadium gracile Miers (1875) ; Stravadium luzonense (C.Presl) Miers (1875) ; Stravadium pubescens Miers (1875) ; Barringtonia luzonensis (C.Presl) Vidal (1885) ; Barringtonia nitida Miq. (1855) ; Barringtonia rubra Baill. ex Laness. (1886) ; Michelia acutangula (L.) Kuntze (1891) ; Michelia costata (Blume) Kuntze (1891) ; Michelia luzonensis (C.Presl) Kuntze (1891) ; Michelia nitida (Miq.) Kuntze (1891) ; Huttum acutangulum (L.) Britten (1901) ; Barringtonia tetraptera Lauterb. (1910) ; Symplocos multiflora Eberh. & Dubard (1913) ; Barringtonia schmidtii Warb. ex Craib (1915) ; Barringtonia micrantha Gagnep. (1918) ; Careya coccinea (Lour.) A.Chev. (1919) ; Barringtonia eberhardtii Gagnep. (1920) ; Barringtonia edaphocarpa Gagnep. (1920) ; Barringtonia pedicellata Ridl. (1920) ; Barringtonia multiflora (Eberh. & Dubard) Guillaumin (1924) ; Barringtonia bicolor Craib (1929) ; Barringtonia kermodei C.E.C.Fischer (1929) ; Barringtonia balansae R.Knuth (1939) ; Barringtonia demissa (Miers) R.Knuth (1939) ; Barringtonia denticulata (Miers) R.Knuth (1939) ; Barringtonia gracilis (Miers) R.Knuth (1939) ; Barringtonia kedahensis R.Knuth (1939) ; Barringtonia martensii R.Knuth (1939) ; Barringtonia merguiensis R.Knuth (1939) ; Barringtonia pubescens (Miers) R.Knuth (1939).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LECYTHIDACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-181-1_barringtonia_acutangula
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants