Bauhinia bidentata

Famille : Leguminosae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

L’espèce est originaire de Malaisie péninsulaire et de Sumatra où elle pousse à la lisière des forêts humides et le long des cours d’eau, en grimpant sur les arbres, à basse et moyenne altitude.

Le nom du genre honore les frères Jean (1541-1613) et Gaspard (1560-1624) Bauhin, botanistes suisses, pour les feuilles bilobées ; le nom de l’espèce est la combinaison de l’adverbe latin "bis" = deux fois et de l’adjectif "dentatus, a, um", en référence au sommet bifide des feuilles.

Noms communs : orange bauhinia, orange butterfly vine (anglais) ; akar kakatup, dedaup, kangkatok, katup-katup, ketup-ketup (malaisien).

Bauhinia bidentata Jack (1822) est une plante grimpante des forêts à feuillage permanent qui peut croître jusqu’à 12 m en s’accrochant sur des supports au moyens de simples cirres, avec une écorce brunâtre et les jeunes branches couvertes d’un tomentum rougeâtre. Les feuilles, avec un pétiole de 4 à 8 cm de long, sont alternes, cordées, avec un sommet bifide pointu, contrairement à la forme classique bilobée typique du genre, elles ont de 7-12 cm de long et de 4 à 9 cm de large, glabres sur la face supérieure, avec de légères villosités en-dessous, initialement rougeâtres, puis vert intense.

JPEG - 288.2 ko
Originaire de la Malaisie et Sumatra, Bauhinia bidentata est une plante grimpante ligneuse qui peut atteindre 12 m, s’accrochant sur des supports avec de solides cirres © Giuseppe Mazza

ILes inflorescences terminales en corymbe portent de nombreuses fleurs hermaphrodites avec un calice tomenteux et une corolle avec 5 pétales, de 1,5-2,2 cm de long, presque égaux, unguiculés (pétales avec une base longue et étroite similaire à une tige), avec un bord ovale et une marge ondulée, de couleur initialement orange, tendant ensuite vers l’orange rouge, avec 8 étamines, dont les trois supérieures sont plus longues et fertiles, les autres étant stériles. Les fruits sont déhiscents (ouverture spontanée lors de la maturation) sous forme de gousses, oblongues et ligneuses, de couleur marron à la maturité, de 10 à 12 cm de long et de 3 à 4 cm de large, contenant 4 à 5 graines plates, arrondies, d’environ 1 cm de diamètre.

Cette plante se propage par graines, scarifiées et maintenues dans l’eau pendant 24 heures, afin d’accélérer leur germination, avant d’être enterrées dans un limon organique avec addition de sable siliceux ou d’agri-perlite et maintenues humides à la température de 22-24 °C ; elle se reproduit également par coupe suivie de greffe.

Plante grimpante vigoureuse et à croissance rapide, elle est d’une grande valeur ornementale et paysagère en raison du feuillage luxuriant et de la floraison spectaculaire de longue durée, du printemps à l’automne, cultivable uniquement dans les zones humides tropicales et subtropicales, où des températures inférieures à 5 °C sont des événements exceptionnels et de durée extrêmement courte.

JPEG - 200.7 ko
Les pétales des inflorescences en corymbe passent de jaune-orange au rouge-orange. Feuilles et racines sont utilisées traditionnellement pour diverses pathologies © Giuseppe Mazza

Cette plante requiert une exposition en plein soleil afin d’assurer de meilleures floraisons, des sols fertiles et bien drainés, de préférence acides ou neutres, et des arrosages réguliers et abondants. Elle convient pour couvrir des clôtures, des treillis, des pergolas ou, comme dans la nature, pour grimper aux arbres ; des élagages sont utiles, à faire après la floraison, pour garder un aspect compact et favoriser la formation de nouvelles branches florifères.

Lorsque le climat ne permet pas la conservation à l’air libre, elle peut être cultivée dans des conteneurs spacieux en utilisant un substrat argileux riche en substances organiques avec addition de sable siliceux ou de perlite à raison d’environ 30%, et abritée pendant les mois les plus froids dans un emplacement aussi lumineux que possible sous des températures supérieures à 15 °C ; les arrosages doivent être réguliers en été, plus espacés en hiver, mais sans permettre au substrat de se dessécher complètement, les fertilisations doivent être réalisées avec des produits équilibrés avec des micro-éléments additionnels.

Les feuilles et les racines sont utilisées en médecine traditionnelle pour diverses pathologies.

Synonyme : Phanera bidentata (Jack) Benth. (1852).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/bauhinia_bidentata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants