Bidens pilosa

Famille : Compositae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 42.9 ko
Bidens pilosa, originaire d’Amérique tropicale, vit sur des sols généralement pauvres dans des espaces ouverts, au bord des forêts, le long des cours d’eau et sur des terrains retournés du niveau de la mer jusqu’à environ 2000 m © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire d’Antigua-et-Barbuda, de l’Argentine, des Barbades, du Belize, de la Bolivie, du Brésil (Paranà, Rio Grande do Sul et Santa Catarina), du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, de Cuba, de l’Équateur, de la Jamaïque, de la Guadeloupe, du Guatemala, du Guyana, de Haïti, du Honduras, de la Martinique, du Mexique (Aguascalientes, Baja Norte, Baja Sur, Chiapas, Coahuila, Colima, District Fédéral, Durango, Guanajuato, Guerrero, Hidalgo, Jalisco, Mexico, Michoacan, Nayarit, Nuevo Leon, Oaxaca, Queretaro, San Luis Potosi, Sinaloa, Sonora, Tamaulipas, Veracruz et Zapatecas), de Montserrat, du Nicaragua, du Panama, du Pérou, de Porto Rico, de la République dominicaine, de Saint-Christophe-et-Niévès, de Sainte-Lucie, de St-Vincent-et-les Grenadines, de l’Uruguay, des États-Unis ( Californie) et du Venezuela où elle vit sur des sols généralement pauvres, dans des espaces ouverts, au bord des forêts, le long des cours d’eau et sur des terrains retournés, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 2.000 m d’altitude.

Le nom du genre vient du latin "bidens" = à deux dents (de "bis" = deux fois et de "dens" = dent) par allusion aux deux filaments présents sur les fruit (des akènes) de certaines espèces appartenant à ce genre. Le nom de l’espèce est l’adjectif latin "pilosus, a, um" = poilu, par allusion au duvet présent sur les feuilles.

Noms communs : beggar-ticks, black-jack, bur marigold, cobbler’s- pegs, hairy beggar-ticks, hairy bidens, Spanish-needles (anglais), gui zhen cao, san yeh kuei jen tsao (chinois), bident hérissé, bident poilu, sornet, herbe d’aiguille, herbe villebague, piquant noir (français), jaringan, caringan, hareuga (indonésien), forbicina, forbicina pelosa (italien), carrapicho-de-agulha, picao-preto (portugais), bidente piloso, mozote (espagnol), Zweizahn (allemand).

La Bidens pilosa L. (1753) est une espèce herbacée annuelle aux tiges droites de section presque quadrangulaire, hautes jusqu’à environ 1,8 m dans des conditions favorables, légèrement pubescentes et plus ou moins ramifiées.

JPEG - 93.9 ko
Espèce herbacée annuelle, a tiges droites de section presque quadrangulaire, peut atteindre 1,8 m. Naturalisée et envahissante dans les zones tropicales et subtropicales elle a des feuilles comestibles et des vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Les feuilles, portées sur un pétiole long de 1 à 5 cm, sont opposées, de forme très variable, simples, d’ovées à lancéolées, aux bords dentés, de 3 à 10 cm de long et de 1 à 4 cm de large, ou pennées avec 3 à 7 lobes ovés à lancéolés, de 2 à 8 cm de long et de 1 à 4 cm de large, de couleur vert intense.

Les inflorescences, portées sur un pédoncule long de 1 à 9 cm, sont axillaires ou terminales et en forme de capitules, habituellement solitaires, parfois composées, c’est-à-dire constituées d’un axe principal avec des ramifications se terminant par un capitule, ce qui correspond à l’inflorescence typique des Compositae.

Le capitule est constitué d’une multitude de fleurs sessiles insérées en spirale sur une base arrondie, le réceptacle, d’environ 0,6 cm de diamètre, qui est entourée d’un involucre constitué d’une série de bractées généralement au nombre de 7 à 10, lancéolées à spatulées, de 0,4 cm de long, aux bords ciliés et de couleur verte.

Les fleurs de l’anneau extérieur, dites fleurs du rayon, habituellement au nombre de 5 à 8, ont une corolle ovée à l’apex tridenté, longue de 0,5 à 1,5 cm et de couleur blanche ou jaunâtre. Elles peuvent parfois être totalement absentes.

Les fleurs du rayon sont stériles. Elles ont pour fonction d’attirer l’attention des pollinisateurs comme les pétales d’une fleur simple. Les fleurs à l’intérieur de l’anneau, dites fleurs du disque, au nombre de 20 à 60, sont bissexuées et ont une corolle tubulaire longue de 0,3 à 0,5 cm et de couleur jaune.

Les fruits sont des akènes (ou plus correctement des cypsèles). Ceux à l’extérieur sont plutôt plats et linéaires, de 0,5 cm de long, hispides et de couleur brun rougeâtre. Ceux à l’intérieur sont fusiformes, de section presque quadrangulaire, de 0,7 à 1,5 cm de long et de 0,1 cm de large, de couleur noirâtre et ont éventuellement 2 ou parfois 3 pappus (aigrettes), raides, droits, dotés de minuscules écailles repliées vers l’intérieur et qui ont pour fonction de faciliter la dispersion des graines par l’intermédiaire des animaux. Une seule plante peut produire 3.000 graines.

JPEG - 56.6 ko
Le capitule est constitué d’une multitude de fleurs sessiles insérées en spirale sur une base arrondie. Les fleurs du disque, bisexuées, sont de 20 à 60. Celles du rayon, stériles, peuvent manquer mais sont 5 à 8 en général © Giuseppe Mazza

On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau drainant maintenu humide à la température de 22 à 24 °C. La durée de germination est de 3 à 4 jours et la première floraison survient au bout de 8 semaines.

C’est une espèce largement répandue dans ses lieux d’origine et qui s’est naturalisée dans diverses régions du monde où elle est devenue envahissante dans de nombreux cas car elle pousse dans une grande variété de sols, même fortement salés, et de climats en entrant en compétition avec beaucoup d’espèces indigènes dont elle parvient à empêcher la croissance.

Les pousses et les jeunes feuilles sont consommées localement, crues ou cuites, comme légume en période de disette.

Les racines, les feuilles et les graines contiennent de nombreux composés bio-actifs et sont diversement et largement utilisées dans la médecine traditionnelle pour diverses pathologies, tant dans les pays d’origine que dans ceux où cette plante s’est naturalisée. Des études en laboratoire ont mis d’ores et déjà en évidence les propriétés antipaludéennes des extraits de feuilles et des recherches sont en cours afin d’évaluer leur efficacité dans d’autres domaines de la médecine.

Synonymes : Coreopsis alba L. (1753) ; Coreopsis leucantha L. (1763) ; Bidens cannabina Lam. (1779) ; Bidens pinnata Noronha (1790) ; Bidens trifoliata Norona (1790) ; Coreopsis leucorrhiza Lour. (1790) ; Bidens odorata Cav. (1791) ; Kerneria tetragona Moench (1794) ; Bidens hybrida Thuill. (1799) ; Bidens leucantha (L.) Willd. (1803) ; Coreopsis odorata Poir. (1811) ; Ceratocephalus pilosus Rich. ex Cass. (1817) ; Bidens alausensis Kunth (1820) ; Bidens hispida Kunth (1820) ; Bidens scandicina Kunth (1820) ; Bidens pumila (Retz.) Steud. (1821) ; Bidens reflexa Link (1822) ; Kerneria dubia Cass. (1822) ; Coreopsis odorata Lam. (1823) ; Bidens sundaica Blume (1826) ; Bidens adhaerescens Vell. (1827) ; Bidens striata Schott ex Sweet (1828) ; Glossogyne chinensis Less. (1832) ; Bidens valparadisiaca Colla (1835) ; Bidens abadiae DC. (1836) ; Bidens alba (L.) DC. (1836) ; Bidens brachycarpa DC. (1836) ; Bidens californica DC. (1836) ; Bidens caracasana DC. (1836) ; Bidens caucalidea DC. (1836) ; Bidens chilensis DC. (1836) ; Bidens daucifolia DC. (1836) ; Bidens dichotoma Desf. ex DC. (1836) ; Bidens exaristata DC. (1836) ; Bidens leucantha Poepp. ex DC. (1836) ; Coreopsis corymbifolia Buch.-Ham. ex DC. (1836) ; Coreopsis multifida DC. (1836) ; Bidens tripartita Bojer (1837) ; Bidens decussata Pav. ex Steud. (1840) ; Bidens paleacea Vis. (1840) ; Bidens hirsuta Nutt. (1841) ; Bidens hirta Jord. (1850) ; Bidens bimucronata Turcz (1851) ; Bidens bonplandii Sch.Bip. (1856) ; Bidens rosea Sch.Bip. (1856) ; Kerneria pilosa (L.) Lowe (1860) ; Bidens arenaria Gand. (1875) ; Bidens arenicola Gand. (1875) ; Bidens inermis S.Watson (1888) ; Bidens orientalis Velen. ex Bornm. (1888) ; Bidens montaubani Phil. (1891) ; Bidens aurantiaca Colenso (1895) ; Bidens africana Klatt (1896) ; Bidens leucanthemus (L.) E.H.L.Krause (1905) ; Bidens viciosoi Pau (1908) ; Bidens minuscula H.Lév. & Vaniot (1910) ; Bidens taquetii H.Lév. & Vaniot (1910) ; Bidens deamii Sherff (1913) ; Bidens ramosissima Sherff (1913) ; Bidens barrancae M.E.Jones (1933) ; Bidens orendainae M.E.Jones (1933) ; Bidens effusa Thuill. ex Sherff (1937) ; Bidens minor (Wimm. & Grab.) Vorosch. (1949).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COMPOSITAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-183-2_bidens_pilosa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants