Billbergia rosea

Famille : Bromeliaceae

Texte © Pietro Puccio

 

Traduction en français de Christine Galliano

 

 

JPEG - 73.5 ko
Bilebergia parmi les plus grandes et spectaculaires © Giuseppe Mazza

La Billbergia rosea Beer (1856) est originaire de Trinidad et du nord du Venezuela, où elle pousse dans les bois humides entre 200 et 1 000 m d’altitude.

Le nom du genre est dédié au botaniste suédois Gustav Johann Billberg (1772-1844) ; le nom de l’espèce en latin « rosea » = rose, fait référence à la couleur des bractées.

Noms communs : « flor de junio », « parasita de San Juan » (espagnol).

Espèce herbacée à feuillage persistant, monocarpique ( ne fleurie qu’une seule fois avant de mourir ), acaule, épiphyte, avec peu de feuilles allant jusqu’à 90 cm et d’une largeur de 10 cm, disposées de telle façon à former un long cylindre ; les feuilles, d’un bronze plus ou moins foncé avec des bandes horizontales gris-argenté, ont les bords munis d’épines rapprochées de 1-3 mm de long.

Les fleurs sont réunies en une inflorescence pendante en panicule sur une tige d’un blanc farineux entourée par de remarquables bractées roses lancéolées-ovales ; chacune des fleurs a une longueur d’environ 9 cm avec ovaire blanc farineux et des pétales pointus d’environ 7 cm d’un vert jaunâtre inversement enroulés, suivant des fruits globuleux d’environ 1 cm de diamètre de couleur jaune.

Elle se propage par semis et par division des rejets qu’elle produit latéralement, en moyenne trois par an, qui mettent de quatre à cinq ans pour fleurir.

L’espèce est considérée comme la plus ornementale du genre et aussi une des plus grandes pouvant être cultivée à l’extérieur en position très lumineuse dans les régions tropicales et subtropicales humides même si elle réussit à résister à des périodes de sécheresse.

En ce qui concerne la température elle peut supporter, sur une période très brève et au sec, des températures proches des 0°C. En pot, elle est très appréciée pour la décoration d’intérieurs lumineux, vérandas et jardins d’hiver avec des températures qu’il est bon de maintenir au-dessus des 14 °C, idéalement autour des 18-22°C, utilisant un substrat très drainant, qui peut être constitué de tourbe et de sable ou d’autres inertes ( perlite expansée, vermiculite, etc.), maintenu légèrement humide, et avec un peu d’eau au centre de la rosette si les températures sont supérieures aux 16-18°C, si elles sont inférieures, il y a le risque de développer des moisissures.

L’humidité ambiante, en présence d’air sec et de températures élevées, peut être agrémentée de nébulisations, en utilisant de l’eau à température ambiante et non calcaire pour éviter des taches inesthétiques sur les feuilles.

Synonymes : Billbergia granulosa Brongn. (1860) ; Billbergia venezuelana Mez (1921).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BROMELIACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_B-152-1_Bilbergia_rosea
_B-152-2_Bilbergia_rosea
_B-152-3_Bilbergia_rosea
_B-152-4_Bilbergia_rosea
_B-152-5_Bilbergia_rosea
_B-136-1_Billbergia_venezuelana-2
_B-136-2_Billbergia_venezuelana-2
_B-136-3_Billbergia_venezuelana-2
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants