Brahea brandegeei

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 232.9 ko
Brahea brandegeei couvert de fruits comestibles. Il résiste très bien au froid © G. Mazza

L’espèce est originaire des zones semi-arides du nord-ouest du Mexique (Baja California et Sonora), où elle pousse à moyenne altitude sur les pentes des montagnes et des canyons rocheux, où l’eau est présente.

Le genre est dédié à l’astronome danois Tycho Brahe (1546-1601), l’espèce à l’ingénieur américain et botaniste Townshend Stith Brandegee (1843-1925).

Noms communs : Brandegee palm, San José hesper palm (anglais), palmier de Brandegee, palmier de San José (français), palma de taco, palma negra, palmilla (espagnol - mexicain).

Brahea brandegeei (Purpus) H.E . Moore (1975) est une espèce avec un seul grand stipe qui monte jusqu’à environ 15 m de haut, avec un diamètre de 30-40 cm, de couleur brun grisâtre partiellement recouvert par les feuilles sèches persistantes.

Les feuilles costapalmées sont de couleur verte sur la face supérieure, vert glauque en dessous, de 1 à 1,4 m de large, elles sont divisées sur environ la moitié de leur longueur en fins segments rigides, bifides à l’apex ; le pétiole a 1-1,3 m de long et environ 3 cm de large dans la partie médiane, irrégulièrement tomenteux près de la base, avec des bords équipés d’épines robustes de couleur jaune pâle, d’environ 0,6 cm de long.

Les inflorescences sont entre les feuilles, arquées, ramifiées, portant des fleurs hermaphrodites de couleur blanc crémeux. Les fruits oblongs-globuleux (1,5-2,2 cm de long) sont de couleur marron glacé quand ils sont mûrs, parfois avec des stries plus pâles, ils sont comestibles même avant maturité et de couleur jaunâtre, avec un goût similaire à celui des dates, ils sont consommés par les populations locales qui les appellent "tacos".

Ce palmier se reproduit par graines, qui germent au bout de 3-6 mois avec chaleur de fond.

L’espèce est considérée comme parmi les plus ornementales du genre, de croissance assez rapide, elle est encore peu cultivée, probablement dû à une certaine ressemblance avec le Washingtonia robusta, de croissance plus rapide et plus facilement disponible.

Elle est cultivable dans les zones climatiques tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, où elle semble résister, à l’âge adulte, à des températures aussi basses que -8 °C, pendant une très courte période, mais le feuillage accuse des dommages déjà autour de -4 / -5 °C.

Elle exige le plein soleil et un très bon drainage, pour le reste, elle s’adapte à des sols pauvres, alcalins, et à l’âge adulte elle peut supporter de longues périodes de sécheresse, mais profite d’arrosages réguliers, en particulier au stade juvénile, dans les zones caractérisées par de longs étés chauds et secs ; elle n’aime pas trop les climats humides, même si elle se trouve à ce point de vue parmi les plus tolérantes du genre.

Synonymes : Erythea brandegeei Purpus (1903) ; Glaucothea brandegeei (Purpus) I.M.Johnst. (1924).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_B-160-1Brahea_brandegeei
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants