Brownea ariza

Famille : Leguminosae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

Cette plante est originaire de Colombie, d’Equateur, du Pérou et du Vénézuela, où elle pousse dans les forêts humides à basse altitude.

Le nom de genre honore le botaniste irlandais Patrick Browne (1720-1790) ; le nom d’espèce est celui utilisé par les indigènes de Colombie.

Noms communs : árbol de la Cruz, arizá, palo de cruz (espagnol).

Brownea ariza Benth. (1845) est un arbre de taille moyenne, de 9 à 12 m de haut ; avec un tronc grisâtre de 30-40 cm de diamètre et avec des branches longues et pendantes qui ont tendance à toucher le sol. Les feuilles sont alternes, paripennées, atteignant environ 60 cm de long, de couleur vert foncé, formées de 6 à 12 paires de folioles oblongues-lancéolées avec un sommet pointu ; les jeunes feuilles sont groupées, pendantes, flasques et d’une couleur initialement rose.

JPEG - 162 ko
Originaire de Colombie, Equateur, Pérou et Venezuela, Brownea ariza est un arbre de 9-12 m avec des branches longues et retombantes qui tendent à toucher le sol © Giuseppe Mazza

Les inflorescences, suspendues à l’extrémité des branches, sont des panicules ou des capitules, entourées de bractées, de 12 à 18 cm de diamètre, d’une couleur allant de l’orange au rouge intense avec plusieurs étamines protubérantes. Le fruit est une gousse plate, de 20-30 cm de long et d’environ 8 cm de large, déhiscente (qui s’ouvre spontanément à maturité).

Cette plante se reproduit par bouturage aérien, mais le plus souvent par graines, maintenues dans l’eau pendant 24 heures afin de faciliter la germination avant de les planter dans un substrat sablonneux maintenu humide à la température de 22-24 °C ; la floraison commence, dans les meilleures conditions de culture, vers l’âge de quatre ans.

Espèces très semblables à Brownea grandiceps dont elle diffère par quelques détails et par la taille plus réduite de l’inflorescence et pour cette raison elle est moins cultivées dans un but ornemental ; elle peut être cultivée dans les zones tropicales et tropicales, où elle peut résister à des températures exceptionnelles, mais très courtes, proches de 0 °C.

JPEG - 120.8 ko
Inflorescence s’ouvrant entourée de bractées. La taille est plus réduite que celle de Brownea grandiceps, d’où cette espèce est moins présente dans les jardins tropicaux. Cependant, ce sont des plantes splendides et ont en plus des vertus médicinales, surtout pour l’écorce contenant un puissant hémostatique © Giuseppe Mazza

Les exigences de sa culture sont les mêmes que pour Brownea grandiceps. Les plantes adultes poussent bien en plein soleil, mais pour les jeunes plants une ombre légère est préférable. Le substrat doit être perméable, riche en humus et constamment maintenu humide pendant la période végétative, permettant ainsi à la couche superficielle du sol de sécher pendant le repos végétatif. Là où la culture en plein air est impossible, elle peut être cultivée dans de grands récipients, dans de vastes serres lumineuses, en utilisant un sol riche en humus avec addition de sable à raison de 30% et à des températures supérieures à 12 °C en hiver ; l’arrosage doit être abondant et régulier en été, modéré en hiver.

Le bois, très dur et résistant aux attaques des termites, est utilisé dans les bâtiments et dans l’artisanat. Des parties de la plante sont diversement utilisées en médecine traditionnelle, en particulier l’écorce qui contient un hémostatique puissant.

Synonymes : Brownea princeps Linden (1855) ; Hermesias ariza Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-147-3_brownea_ariza
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants