Brownea macrophylla

Famille : Leguminosae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire d’Amérique centro-méridionale tropicale (Colombie, Équateur, Panama, Pérou et Venezuela), où elle pousse dans les forêts denses humides à basse altitude.

Le genre est dédié au botaniste irlandais Patrick Browne (1720-1790) ; le nom spécifique est la combinaison des termes grecs “makros” = grand et “phyllon” = feuille, en référence évidente.

Noms communs : Panama flame, Panama flame tree, rose of Venezuela (anglais) ; cacique negro, cuchillito, palo de la cruz, rosa da Venezuela, rosa de mata, rosa de monte, rosa de montaña (espagnol).

Brownea macrophylla Linden (1863) est un arbre de taille moyenne, atteignant jusqu’à environ 10 m de hauteur et dont le tronc mesure 20-35 cm de diamètre, aux longues branches, initialement velues, tendant à s’appuyer aux autres arbres. Les feuilles, longues de 20-40 cm, sont paripennées et composées de 5-7 paires de folioles elliptiques-lancéolées, longues de 10-25 cm et larges de 2,5-6 cm, à l’apex longuement pointu, de couleur vert brillant au-dessus, légèrement pubescentes en-dessous ; les jeunes feuilles sont de couleur presque blanche à rose, groupées et pendantes comme chez les autres espèces appartenant au genre. Inflorescences directement sur le tronc et sur les branches principales, globuleuses, de 15-25 cm de diamètre, portant 30-50 fleurs en contact étroit les unes avec les autres, avec chaque fleur individuelle constituée de 5 pétales obovales de couleur rouge, d’environ 3 cm de longueur et 1-1,5 cm de largeur, de 10-15 étamines de couleur rouge orangé, longues de 8 cm, réunies à la base en un tube long de 2,5 cm, et d’un pistil long de 10 cm ; les fleurs riches en nectar sont principalement pollinisées par des colibris.

JPEG - 220.2 ko
Haut jusqu’à 10 m, Brownea macrophylla est un arbre d’Amérique centro-méridionale tropicale. Comme son nom l’indique, les feuilles composées sont de bonne taille : 20-40 cm avec des folioles de 10-25 cm. Les inflorescences, de 15-25 cm de large à 30-50 fleurs en contact étroit entre elles, surgissent du tronc ou des branches principales. Riches en nectar, elles sont principalement pollinisées par des colibris. Espèce assez rare dans la nature mais fréquente dans les jardins des tropiques autant par sa floraison éclatante que par l’aspect et les couleurs caractéristiques des feuilles nouvelles pendantes, presque blanches ou rose © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des gousses oblongues ligneuses, plates, longues d’environ 20 cm et larges de 4 cm, de couleur brunâtre, contenant quelques graines de forme presque rectangulaire, de 3,5 cm de longueur et 2,5 cm de largeur.

La reproduction se fait par les graines qui doivent être mises en place peu de temps après la récolte, car elles ont un pouvoir germinatif de courte durée ; les graines doivent être placées directement en place ou en pots, dans un substrat riche en substance organique additionné d’environ 30 % de sable ou d’agriperlite, à une température de 24-28 °C, en prenant soin de ne pas endommager le système racinaire particulièrement sensible, à la transplantation ; la germination survient généralement au bout de 1-2 mois et la première floraison à partir de la troisième, quatrième année.

Espèce aujourd’hui plutôt rare dans la nature, c’est l’une des plus décoratives parmi les arbres tropicaux autant par sa floraison éclatante que par l’aspect et les couleurs caractéristiques des feuilles nouvelles, cultivée exclusivement dans les zones au climat tropical et subtropical humide avec des températures minimales non inférieures à 12-14 °C ; elle nécessite une exposition particulièrement lumineuse, voire, adulte, le plein soleil, ou partiellement ombragée, et des sols profonds, drainants, riches en matière organique, de légèrement acides à neutres, maintenus humides en permanence. Lorsqu’il n’est pas possible de la placer en permanence en plein air, elle peut être cultivée dans de grands pots ou des baquets installés dans une serre lumineuse avec des températures minimales hivernales de préférence non inférieures à 15 °C ; les arrosages devront être réguliers et abondants en été, plus réduits en hiver, mais sans jamais laisser sécher complètement le substrat. Le bois, au duramen (partie la plus interne du bois) de couleur noirâtre, est utilisé dans la fabrication de meubles.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-163-1_brownea_macrophilla
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants