Bulbophyllum anjae

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire du nord-est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée où elle pousse sur les arbres des forêts humides des monts Finisterre aux environs de 1700 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “βολβός” (bolbos) = bulbe et “φύλλον” (phyllon) = feuille, en référence aux feuilles qui poussent à l’apex des pseudobulbes ; l’espèce est dédiée à Anja Anker Høeg.

Bulbophyllum anjae J.J.Verm. & de Vogel (2014) est une espèce épiphyte aux pseudobulbes rapprochés sur un rhizome rampant, presque cylindriques à la base légèrement renflée, d’environ 4 cm de longueur et de 1 à 1,5 cm de largeur, pourvus à l’apex d’une unique feuille obovale-elliptique à l’apex arrondi, de 6 à 10 cm de longueur et de 2 à 3,5 cm de largeur, coriace, de couleur vert clair. Inflorescence de la base du pseudobulbe, longue de 5 à 7 cm, portant une unique fleur aux sépales jaune-verdâtre veinés de rose, pétales de couleur pourpre foncé sauf la base jaune pâle, labelle de couleur rougeâtre à la base blanche et à l’apex jaune et au duvet rose pâle. Sépale dorsal ovale à l’apex pointu, d’environ 1 cm de longueur et 0,7 cm de largeur, sépales latéraux ovales-triangulaires à l’apex pointu, d’environ 1,6 cm de longueur et 0,6 cm de largeur.

JPEG - 125 ko
Bulbophyllum anjae est une petite épiphyte de Papouasie-Nouvelle-Guinée qui a fleuri pour la première fois en Europe au Hortus Botanicus de Leiden aux Pays-Bas © Giuseppe Mazza

Pétales ovales à l’apex obtus et légèrement pubescents, d’environ 3 mm de longueur et 2,5 mm de largeur ; labelle charnu oblong-ovale, d’environ 4 mm de longueur et 2 mm de largeur, pourvu d’un duvet dense et court sur la première moitié et parcouru de 4 courtes crêtes à la base ; colonne, longue de 1,5 à 2 mm, aux stelidia (petites protubérances de chaque côté de la colonne) falciformes et recourbées vers le haut.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Espèce actuellement (2016) présente en culture au Hortus Botanicus de Leiden (Pays-Bas), où elle a fleuri pour la première fois en Europe. Elle demande une exposition légèrement ombragée, des températures intermédiaires, une humidité élevée et une ventilation constante. Arrosages fréquentes pendant la période de croissance des pseudobulbes, plus espacés pendant la stase végétative, mais sans jamais laisser sécher complètement le substrat, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Elle s’adapte bien à être montée sur troncs, écorce ou radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes avec de la sphaigne à la base pour maintenir l’humidité.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-198-1_bulbophyllum_anjae
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants