Bulbophyllum arfakianum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Béatrice Udé

 

 

JPEG - 70.3 ko
Bulbophyllum arfakianum est une épiphyte de Nouvelle Guinée à croissance lente © Giuseppe Mazza

Cette espèce épiphyte est originaire de Nouvelle Guinée occidentale où elle pousse sur les arbres des forêts pluviales des monts Arfak à basse altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs « βολβός » (bolbos) = bulbe et « φύλλον » (phyllon) =feuille, en référence aux feuilles qui poussent à l’apex des pseudobulbes. Le nom d’espèce est l’adjectif latin « arfakianus, a, um » = des monts Arfak, en Nouvelle Guinée occidentale.

Noms communs : Arfak Mountain Bulbophyllum (anglais).

Le Bulbophyllum arfakianum Kraenzl. (1904) est une espèce épiphyte à croissance lente avec des pseudobulbes sessiles ovoïdes, cannelés, distants d’environ 2,5 cm sur un rhizome traçant, hauts de 2,5 à 3 cm, qui portent à l’apex une seule feuille oblongue, coriace, longue de 4,5 à 9 cm et large de 2,5 à 3cm, de couleur vert foncé sur la face supérieure, plus clair sur la face inférieure. L’inflorescence latérale de la base du pseudobulbe, longue d’environ 14 cm, porte une seule fleur de couleur verte avec des taches brun rougeâtre, longue de 5 cm, avec un sépale dorsal oblong avec l’apex pointu recourbé vers l’avant, long d’environ 4 cm et large de 2 cm, des sépales latéraux falciformes convergents à l’apex, longs d’environ 3,5 cm, des pétales plus étroits longs de 0,5 cm et un labelle long d’environ 0,4 cm. Elle se reproduit par semis, in vitro, micropropagation et division, avec chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Espèce rare dans la nature et en culture avec de caractéristiques fleurs de longue durée, elle demande une exposition très lumineuse, mais pas au soleil direct (en particulier en milieu de journée), des températures moyennes à élevées, 20 à 32 °C en été, 16 à 26 °C en hiver, et une humidité élevée constante, 70 à 80 %, avec un courant d’air permanent.

JPEG - 105.7 ko
L’insolite fleur verte avec des motifs brun rougeâtre, en pleine floraison, vue de face et de coté. C’est une espèce protégée, rare dans la nature et en culture © G. Mazza

Les arrosages doivent être fréquents durant la période végétative, mais laissant sécher les racines, plus espacés en hiver, mais sans jamais laisser le substrat sécher complètement. Pour les arrosages et les brumisations, il faut utiliser de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée. La fertilisation, distribuée opportunément en fonction de l’état végétatif de la plante et alternée, de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, est effectuée de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, avec des micro-éléments, au quart de la dose conseillée sur l’emballage. Elle peut être installée sur de l’écorce, des troncs, des radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes ou encore dans des paniers avec un compost très drainant et aéré, qui peut être constitué de fragments d’écorces de taille moyenne. Les rempotages sont à réaliser lorsqu’ils sont strictement nécessaires à la reprise végétative, signalée par l’apparition de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Bulbophyllum fraudulentum Garay, Hamer & Siegerist (1996) ; Hyalosema arfakianum (Kraenzl.) Rysy (2002) ; Hyalosema fraudulentum (Garay, Hamer & Siegerist) Rysy (2002).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-173-1_bulbophyllum_arfakianum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants