Bulbophyllum flabellum-veneris

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Béatrice Udé

 

 

JPEG - 83.8 ko
Bulbophyllum flabellum-veneris est une orchidée miniature, principalement épiphyte, du sud-est asiatique © G. Mazza

Cette espèce est originaire des îles Andaman, de Bornéo, du Cambodge, de Chine (Hainan), de Java, du Laos, de Malaisie, des Moluques, du Myanmar, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam, où elle pousse dans les forêts, généralement comme une espèce épiphyte sur des troncs recouverts de mousse à proximité du sol, jusqu’à environ 900 m d’altitude.

Le nom de genre est issu de la contraction des substantifs grecs “βολβός” (bolbos) = bulbe et “φύλλον” (phyllon) = feuille, en référence aux feuilles poussant à l’extrémité des pseudobulbes. Le nom d’espèce est une combinaison des termes latins “flabellum” = éventail et “Venus, -neris” = Venus, donc éventail de Vénus, en référence à la forme de l’inflorescence.

Nom commun : nan fang juan ban lan (chinois).

Le Bulbophyllum flabellum-veneris (J.Koenig) Aver. (2003) est une espèce épiphyte, rarement lithophyte, portant des pseudo-bulbes sessiles sur un rhizome traçant filiforme, distants de 2 à 3 cm, ovoïdes, rainurés, à section tétra- ou pentagonale, d’environ 1,6 cm de longueur et 1,3 cm de diamètre, de couleur vert clair, pourvus à l’apex d’une unique feuille coriace oblongue lancéolée, longue de 7 à 12 cm et large de 1,5 à 3 cm.

L’inflorescence en corymbe se forme à partir de la base du pseudo-bulbe, sur un pédoncule long de 18 cm environ, portant 7 à 12 fleurs rassemblées en demi-cercle. La fleur est composée d’un sépale dorsal ovale à l’extrémité pointue, de 0,3 à 0,6 cm de long, de couleur violet-pourpre avec des marges ciliées pourpres, de sépales latéraux oblongs, réunis pratiquement jusqu’à la base, parfois libres à l’extrémité, de 1,5 à 2,5 cm de long et environ 0,4 cm de large, de couleur blanche, jaune et rose pale avec des taches allant du rouge au brun plus denses en allant vers la base, de pétales ovalo-triangulaires, de 0,3 à 0,5 cm de longueur, violets-pourpres avec des marges ciliées, ainsi que d’un labellum mobile ovale, recourbé, de couleur jaune à orangée, d’environ 0,3 cm de long. Cette espèce se reproduit par graines, in vitro, micro-propagation et au niveau amateur par division, grâce à des sections comprenant au moins 3-4 pseudo-bulbes.

JPEG - 72.5 ko
Comme le nom le suggère, l’inflorescence ressemble à un splendide éventail digne de Vénus © Giuseppe Mazza

Orchidée miniature de culture facile, elle requiert une exposition mi-ombre, des températures de 20 à 32°C en été, et légèrement plus fraiches en hiver, avec un minimum de 16°C, ainsi qu’une forte humidité de 65 à 85%. Un mouvement d’air constant lui est nécessaire afin d’éviter les attaques fongiques. Elle demande des arrosages et vaporisations fréquents durant la période végétative, sans laisser d’eau stagnante cependant. L’arrosage sera plus réduit en hiver tout en faisant bien attention de ne pas laisser le substrat s’assécher complètement. Arrosages et pulvérisations doivent être effectués avec de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée. Pour la fertilisation qui à lieu à intervalle d’une à deux semaines en période de croissance, peuvent être utilisés des engrais balancés hydrosolubles, avec des micro-éléments, dosée à 1/4 de celle préconisée sur l’emballage.

Elle peut être cultivée en pot ou en panier sur un substrat aéré et drainant composé de fragment d’écorce ou de morceaux de charbon de bois de taille moyenne ou encore de fibre de coco. On peut éventuellement y ajouter des sphaignes si l’atmosphère est trop sèche. Il est aussi possible de les installer sur des branches, de les accrocher à de l’écorce ou à une planche de liège. Quand le rempotage devient nécessaire, il doit être réalisé à la reprise végétative lors de l’apparition des nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’appendice II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Epidendrum flabellum-veneris J.Koenig (1791) ; Ephippium lepidum Blume (1825) ; Cirrhopetalum gamosepalum Griff. (1851) ; Bulbophyllum griffithianum E.C.Parish & Rchb.f. (1874) ; Phyllorchis gamosepala (Griff.) Kuntze (1891) ; Phyllorkis gamosepala (Griff.) Kuntze (1891) ; Cirrhopetalum ciliatum Klinge(1898) ; Bulbophyllum lepidum (Blume) J.J.Sm. (1905) ; Bulbophyllum umbellatum J.J.Sm. (1905) ; Cirrhopetalum lepidum (Blume) Schltr. (1911) ; Bulbophyllum gamosepalum (Griff.) J.J.Sm. (1912) ; Bulbophyllum viscidum J.J.Sm. (1920) ; Cirrhopetalum siamense Rolfe ex Downie (1925) ; Cirrhopetalum gamosepalum Griff.(1851) ; Bulbophyllum rolfeanum (Rolfe ex Downie) Seidenf. & Smitinand (1961) ; Cirrhopetalum gagnepainii Guillaumin (1964) ; Cirrhopetalum viscidum (J.J.Sm.) Garay, Hamer & Siegerist (1994) ; Cirrhopetalum flabellum-veneris (J.Koenig) Seidenf. & Ormerod (1995) ; Bulbophyllum flabelloveneris (J. König) Seidenf. & Ormerod ex Aver. (2003).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-175-2_bulbophyllum_flabellum-veneris
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants