Bulbophyllum incurvum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 117 ko
Bulbophyllum incurvum est une orchidée miniature épiphyte des forêts de Madagascar, de l’île Maurice, de la Réunion et de Rodrigues, à pseudobulbes ovoïdes, d’environ 1,5 cm, espacés sur un rhizome rampant, radicant aux nœuds, à 4 ou 5 côtes proéminentes et une unique feuille brillante, vert intense, d’environ 8 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Madagascar, de l’île Maurice, de la Réunion et de Rodrigues ou elle vit dans les forêts entre 400 et 1000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “βολβός” (bolbos) = bulbe et “φύλλον” (phyllon) = feuille, en référence aux feuilles poussant à l’apex des pseudobulbes ; le nom spécifique est l’adjectif latin “incurvus, a, um” = courbé, recourbé, arrondi, arqué, en référence à l’inflorescence pendante.

JPEG - 86.3 ko
Comme le suggère le nom spécifique, l’inflorescence de Bulbophyllum incurvum est un épi pendant aux nombreuses petites fleurs de 5-8 mm de diamètre de couleur variable, du jaune au rouge au bicolore. Sépales pointus, pétales arrondis, beaucoup plus petits, et labelle oblong mobile à marges ciliées © Giuseppe Mazza

Bulbophyllum incurvum Thouars (1822) est une espèce épiphyte à pseudobulbes ovoïdes à 4 ou 5 côtes proéminentes, longs d’environ 1,5 cm, espacés sur un rhizome rampant radicant aux nœuds et pourvus à l’apex d’une unique feuille oblongue-ovale à apex émarginé, longue de 4 à 8 cm et large de 1,2 à 1,5 cm, coriace, de couleur vert intense et brillante sur la face supérieure. L’inflorescence de la base du pseudobulbe, est un épi pendant sur une hampe dressée, longue de 15 à 25 cm, portant de nombreuses fleurs de 5 à 8 mm de diamètre de couleur variable, d’entièrement jaunes, à rouges, ou bicolores aux sépales pointus, aux pétales arrondis, beaucoup plus petits que les sépales, et au labelle oblong à marges ciliées, mobile.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes, à la reprise végétative.

Orchidée miniature rare en culture, nécessitant une exposition semi-ombragée, des températures moyennes à élevées, entre 22 et 30 °C, en été, légèrement plus fraîches en hiver, avec des minimas nocturnes non inférieurs à 15 °C, une humidité élevée, entre 70 et 85 %, et une ventilation constante. Les arrosages devront être réguliers et abondants en été, plus réduits en hiver, mais sans laisser sécher complétement le substrat, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Elle est habituellement montée sur troncs, écorce ou radeau de racines de fougère arborescente avec un peu de sphaigne à la base de la plante, moins fréquemment en pots ou en paniers assez larges, de façon à permettre aux pseudobulbes de s’étendre librement, en utilisant un mélange constitué de fragments d’écorce et de charbon de bois avec ajout éventuel de sphaigne pour maintenir l’humidité si l’environnement de culture est relativement sec. Les rempotages seront effectués lorsque le substrat s’est détérioré, à la reprise végétative, signalée par l’émission de nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Phyllorchis incurva (Thouars) Kuntze (1891) ; Phyllorkis incurva (Thouars) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-190-2_bulbophyllum_incurvum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants