Bulbophyllum speciosum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 69.6 ko
Épiphyte de Nouvelle-Guinée, facile à cultiver, Bulbophyllum speciosum mériterait une plus grande diffusion horticole. Les feuilles atteignent 16 cm et les fleurs 7-8 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Nouvelle-Guinée, où elle vit sur les arbres des forêts humides, entre 600 et 2000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des noms grecs “βολβός” (bolbos) = bulbe et “φύλλον” (phyllon) = feuille, en référence aux feuilles qui poussent à l’apex des pseudobulbes ; le nom spécifique est l’adjectif latin “speciosus, a, um” = beau.

Bulbophyllum speciosum Schltr. (1912) est une espèce épiphyte à rhizome rampant, s’enracinant au niveau des nœuds avec des racines filiformes et à pseudobulbes, espacés d’environ 2 cm, de forme conique-cylindrique, de 2-3 cm de hauteur et 0,4-0,6 cm de diamètre, pourvus à l’apex d’une unique feuille elliptique à apex obtus ou aigu, longue de 10-16 cm et large de 1,2-1,8 cm, de couleur vert intense et assez mince.

Inflorescences émergeant de la base du pseudobulbe, sur un pédoncule filiforme long de 7-9 cm, dressée ou ascendante, portant une unique fleur, de 7-8 cm de diamètre, à sépales blancs densément pointillés de pourpre foncé et à labelle jaune ; ovaire et pédicelle longs de 2-3,5 cm. Sépales lancéolés à apex longuement pointu, le dorsal de 2,5-3,5 cm de longueur, les latéraux de 3,5-4 cm de longueur et 0,4 cm de largeur à la base, pétales falciformes à apex apiculé, longs de 0,2 cm, labelle lancéolé à apex longuement pointu, convexe, rugueux, long de 3-8 cm et large de 0,6 cm, et colonne longue d’environ 2 mm.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et au niveau amateur par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 pseudobulbes.

Espèce aux fleurs en forme d’étoile qui mériterait une plus grande diffusion auprès des amateurs orchidophiles, facile à cultiver, elle exige une exposition semi ombragée et ventilée, des températures moyennes-élevées, 20-30 °C, avec des valeurs minimales non inférieures à 15 °C, et une humidité atmosphérique élevée, 75-90 %. Arrosages et nébulisations réguliers et abondants pendant la phase de croissance, légèrement plus rares pendant la stase végétative, et fertilisation mensuelle avec un produit hydrosoluble équilibré, contenant des oligo-éléments, au 1/5 de la dose indiquée sur l’emballage. Elle peut être cultivée soit en pots ou en paniers sur un substrat à base de fragments d’écorce de taille moyenne et de sphaigne ou bien montée sur troncs ou radeaux recouverts de sphaigne pour retenir l’humidité. Rempotages et divisions éventuelles seront effectués, lorsque cela est strictement nécessaire, à la reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international)

Synonmes : Bulbophyllum scitulum Ridl. (1916) ; Hapalochilus scitulus (Ridl.) Garay & W.Kittr. (1986) ; Hapalochilus speciosus (Schltr.) Garay & W.Kittr. (1986).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-230-1_bulbophyllum_speciosum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants