Bulbophyllum stormii

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 82.9 ko
Originaire de Bornéo, de Malaisie péninsulaire et de Sumatra, Bulbophyllum stormii est une épiphyte à rhizome rampant, parfois ramifié, à pseudobulbes disposés en séries contiguës © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo, de Malaisie péninsulaire et de Sumatra où elle pousse épiphyte sur les arbres des forêts humides entre 900 et 1600 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des noms grecs “βολβός” (bolbos) = bulbe et “φύλλον” (phyllon) = feuille, en référence aux feuilles qui poussent à l’apex des pseudobulbes ; l’espèce est dédiée au récolteur néerlandais Storm van’s Gravesande.

Noms communs : Storm’s bulbophyllum (anglais).

Bulbophyllum stormii J.J.Sm. (1907) est une espèce épiphyte à rhizome rampant, parfois ramifié, et à pseudobulbes disposés en séries contiguës, oblongs, légèrement comprimés latéralement, de 1-1,5 cm de longueur et 0,5 cm de largeur, avec à l’apex une unique feuille lancéolée à apex obtus, de 2,5-4 cm de longueur et 0,6-0,8 cm de largeur, coriace.

Inflorescence basale dressée, sur un pédoncule filiforme long de 1,5-4 cm, portant une unique fleur à sépales orangés plus ou moins intense veinés et teintés de rougeâtre plus intense vers la base et à labelle pourpre ; ovaire et pédicelle longs de 2-3 cm. Sépales presque égaux, lancéolés à apex longuement pointu, le dorsal dressé, les latéraux recourbés, de 2,5-4 cm de longueur et 0,4-0,5 cm de largeur à la base, pétales lancéolés à apex aigu, de 0,3-0,5 cm de longueur et 0,1-0,2 cm de largeur, labelle mobile oblong, convexe, long de 0,3-0,4 cm et colonne longue d’environ 2,5 mm.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 pseudobulbes.

Espèce à grandes fleurs, par rapport à la petite taille de la plante, de couleur chaude et lumineuse, nécessitant des températures moyennes-élevées en été, 22-32 °C, avec une humidité élevée, 70-80 %, et des arrosages fréquents, des températures plus fraîches en hiver, 16-20 °C, et des arrosages moins fréquents, mais sans jamais sécher complètement le substrat, une exposition semi-ombragée et une bonne ventilation.

Pour l’arrosage et les nébulisations on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les fertilisations, convenablement réparties de manière à éviter l’accumulation de sels, seront effectuées de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligo-éléments, au ¼ de la dose recommandée sur l’emballage. Elle peut être montée sur troncs, morceaux d’écorce ou radeaux avec de la sphaigne à la base, ou encore en pots ou en paniers avec de l’écorce de taille moyenne, de la sphaigne et des matériaux inertes pour un drainage optimum. Comme beaucoup de Bulbophyllum elle est assez sensible à la dégradation des racines, et on devra donc apporter une attention particulière dans les rempotages et dans les déplacements, qui devront être réduits au minimum.

JPEG - 116.4 ko
Fleur à sépales orangés voyants de 2,5-4 cm, pétales lancéolés de 0,3-0,5 cm et labelle mobile oblong, convexe, de 0,3-0,4 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Bulbophyllum araniferum Ridl. (1914) ; Bulbophyllum longistelidium Ridl. (1924) ; Bulbophyllum tapirus J.J.Sm. (1928) ; Bulbophyllum tristriatum Carr (1930).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/b-224-2_bulbophyllum_stoimii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants