Byrsonima crassifolia

Famille : Malpighiaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 106.4 ko
Byrsonima crassifolia est un petit arbre arbustif tropical qui ne dépasse pas 10 m de haut © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Amérique du Nord (Mexique), de l’Amérique centrale (Belize, Costa Rica, le Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua et Panama), de l’Amérique du Sud (Bolivie, Brésil, Guyana, Guyane française, Paraguay, Pérou, Surinam et Vénézuela) et des Caraïbes (Barbade, Cuba et Porto Rico) où elle pousse tant dans les forêts tropicales d’arbres à feuilles caduques que dans les savanes, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 1.800 m d’altitude.

L’étymologie du nom du genre n’est pas claire : il semblerait que ce soit le mot grec "byrsa" = peau, étant donné que des espèces appartenant à ce genre ont été utilisées dans leurs pays d’origine pour le tannage des peaux.

Le nom de l’espèce est issu de la combinaison des mots latins "crassus" = gros, épais et "folium" = feuille, l’explication étant évidente.

Noms communs : craboo, golden-spoon, shoemaker’s tree, wild cherry (anglais), coumaté, maurissi, morossif, oreilles d’ âne, prunier savane (français), murici, murici-do-campo, murici-da-praia (portugais), chaparro, chaparro de sabana, chaparro manteco, indano, maricao cimarron, murici, muruci, nancé, nanche, nanche amarillo, nanche dulce, nancite, paraleja, yoco (espagnol).

JPEG - 102 ko
L’inflorescence est un racème terminal compact de 10 à 15 cm © G. Mazza

La Byrsonima crassifolia ( L. ) Kunth ( 1822 ) est un arbuste ou arbre à feuilles semi-caduques, haut jusqu’à environ 10 m, au tronc d’un diamètre de 25 cm, à l’écorce grisâtre et fissurée et aux branches plutôt minces sur lesquelles on peut voir les cicatrices des feuilles tombées au sol. Les branches jeunes sont densément tomenteuses.

Les feuilles sont opposées, entières, oblongues ou elliptiques, de couleur vert foncé, coriaces et brillantes en partie supérieure, recouvertes d’un fin duvet de couleur rouille en partie basse, longues de 4 à 14 cm et larges de 3 à 6 cm.

Les inflorescences sont des racèmes terminaux, compacts, droits, longs de 10 à 15 cm et portent de nombreuses fleurs dont la corolle a cinq pétales arrondis, s’amincissant à la base, longs de 6 mm, de couleur jaune au début puis orange, avec des bords ondulés et 10 étamines de couleur jaune pâle.

La période de floraison est longue, 4 à 8 mois suivant le climat, même si l’arbre seul fleurit pendant un temps nettement inférieur.

Le fruit est une drupe sphérique, jaune à maturité, d’environ 2 cm de diamètre, voire 5 à 7 cm chez certaines variétés sélectionnées, à la pulpe jaune qui entoure l’endocarpe ligneux et jaune qui contient 1 à 3 graines.

On reproduit cette espèce en semant ses graines, qui germent au bout de 3 à 6 semaines, dans un terreau sableux maintenu humide à la température de 20 à 22 °C

La première fructification survient à la troisième ou quatrième année.

Pour reproduire une variété particulière on a recours au marcottage ou au greffage.

C’est une espèce largement répandue dans la nature mais peu cultivée en dehors de ses zones d’origine où ses fruits sont utilisés presque exclusivement par les populations locales.

Elle n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol car elle pousse aussi bien dans ceux qui sont sableux que rocheux bien qu’elle pousse le mieux dans ceux qui sont bien drainés et auxquels on a ajouté des substances organiques.

Elle est cultivée en plein soleil dans les zones tropicales et subtropicales et est déjà sensible à des températures aux alentours de 0 °C, quoiqu’elle parvienne à supporter des baisses de température exceptionnelles et isolées de quelques degrés au-dessous de 0 °C pendant une très courte période.

Les plantes bien enracinées peuvent supporter de longues périodes de sécheresse.

JPEG - 61.2 ko
Les fleurs, petits et insolites, ont 5 pétales de 6 mm, d’abord jaunes puis orange, renfermant 10 étamines © Giuseppe Mazza

Le fruit, au goût acidulé mais en général agréable, est consommé frais, cuit ou utilisé pour faire des glaces ou en extraire des boissons rafraîchissantes et des liqueurs.

Le fruit mûr s’abîme rapidement mais dure des mois quand on le conserve dans l’eau et c’est sous cette forme qu’il est souvent vendu sur les marchés locaux.

L’écorce contient jusqu’à environ 28 % de tanins et d’acide oxalique et c’est pour cette raison que cette plante était utilisée dans le passé pour le tannage des peaux.

Le bois, dur et flexible, est employé dans les constructions rurales, pour fabriquer des ustensiles, comme bois de chauffage et pour produire du charbon.

De la peau du fruit on extrait un colorant.

Des parties de la plante, en particulier l’écorce, sont utilisées dans la médecine traditionnelle pour ses propriétés antimicrobiennes et antifongiques

Les populations indigènes du Venezuela ont pour coutume de plonger de jeunes rameaux entaillés dans l’eau pour étourdir les poissons et les capturer.

Cet arbre est enfin utilisé de façon limitée comme plante d’ornement en raison de son feuillage luxuriant et de sa riche floraison mais mériterait une plus grande diffusion.

Synonymes : Malpighia crassifolia L. (1753) ; Malpighia moureila Aubl. (1775) ; Malpighia coriacea Sw. (1788) ; Byrsonima cotinifolia Kunth (1822) ; Byrsonima ferruginea Kunth (1822) ; Byrsonima laurifolia Kunth(1822) ; Byrsonima montana Kunth (1822) ; Byrsonima rhopalifolia Kunth (1822) ; Byrsonima coriacea (Sw.) DC. (1824) ; Byrsonima lanceolata DC. (1824) ; Byrsonima pulchra DC. (1824) ; Byrsonima moureila (Aubl.) Loudon (1830) ; Byrsonima cubensis A.Juss. (1840) ; Byrsonima cumingiana A.Juss. (1840) ; Byrsonima karwinskiana A.Juss. (1840) ; Byrsonima panamensis Beurl. (1854) ; Byrsonima moritziana Turcz. (1858) ; Byrsonima fendleri Turcz. (1863) ; Malpighia pulchra Sessé & Moc. (1894) ; Byrsonima spruceane Nied. (1897) ; Byrsonima jamaicensis Urb. & Nied. (1898) ; Byrsonima fagifolia Nied. (1901).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MALPIGHIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_B-146-1_Byrsonima_crassifolia
_B-146-2_Byrsonima_crassifolia
_B-146-3_Byrsonima_crassifolia
_B-146-4_Byrsonima_crassifolia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants