Calanthe rosea

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Béatrice Udé

 

 

JPEG - 52.4 ko
La floraison de Calanthe rosea peut durer jusqu’à 2 mois © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Birmanie et de Thaïlande, où elle pousse dans les forêts dans des zones caractérisées par un climat aux saisons marquées, particulièrement pluvieux au printemps et en été, sec en automne-hiver, entre 300 et 900 m d’altitude.

Le nom de genre est la contraction des termes grecs « kalos » = beau et « anthos » = fleur. Le nom d’espèce est le terme latin « rosea » = rose, en évidente référence à la couleur de ses fleurs.

Noms communs : pink calanthe (anglais) ; ueang chomphu phrai (thaïlandais).

Calanthe rosea (Lindl.) Benth. (1880) est une espèce herbacée caduque, terrestre, cespiteuse, avec des pseudobulbes fusiformes longs de 6 à 8 cm ou plus avec à l’apex des feuilles oblongues, plissées, mesurant jusqu’à environ 30 cm.

Elle produit des inflorescences racémeuses en hiver, après la chute des feuilles, à partir de la base du pseudobulbe, pubescentes, mesurant jusqu’à 40-70 cm, portant 10 à 30 fleurs de 5 à 7 cm de diamètre, avec des sépales et des pétales similaires de couleur rose, et un labelle plat, de couleur rose plus intense, et une gorge blanche. Elle se reproduit par semis, in vitro, et facilement par division, même à partir d’un simple pseudobulbe.

Espèce vigoureuse à la floraison de longue durée (1 à 2 mois), qui, si non divisée, forme en peu de temps des touffes compactes.

Elle nécessite en été un emplacement plutôt ombragée, des températures moyennes à hautes, maximum 30-32 °C, avec une humidité aux environs de 60-80%, en hiver un maximum de luminosité mais sans soleil direct, avec des températures nocturnes de 15-18 °C, même si elle peut résister exceptionnellement, et pendant une courte durée, à des abaissements de température jusqu’à quelques degrés au-dessus de 0 °C.

Les arrosages doivent être fréquents durant la période végétative, sans jamais laisser le substrat complètement sécher. Quand les feuilles commencent à jaunir, il faut réduire petit à petit les arrosages de manière à laisser sécher complètement avant de redonner de l’eau, en augmentant l’humidité atmosphérique si les pseudobulbes se ratatinent de manière évidente. Reprendre graduellement l’arrosage et l’apport d’engrais dès qu’apparait la nouvelle végétation.

Il faut utiliser pour l’arrosage et les brumisations de l’eau de pluie, déminéralisée ou osmosée. La fertilisation, distribuée opportunément, de manière à éviter l’accumulation de sels aux niveau des racines, doit être effectuée de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, avec des micro-éléments, à la moitié de la dose conseillée sur l’emballage.

Elle est généralement cultivée en pots avec du terreau riche en substances organiques avec ajout de billes d’argiles ou d’autres matières inertes à environ 30 % pour améliorer le drainage. Le rempotage et d’éventuelles divisions doivent être effectués à la fin de la période de repos.

Synonymes : Limatodis rosea Lindl. (1852) ; Alismorchis rosea (Benth.) Kuntze (1891) ; Alismorkis rosea (Lindl.) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-496-1_Calanthe_rosea
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants