Campsis × tagliabuana

Famille : Bignoniaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 215.4 ko
Campsis × tagliabuana est né des noces entre Campsis grandflora de Chine, qui a apporté en dot la beauté, et Campsis radicans des USA plus résistante au froid © Giuseppe Mazza

Campsis × tagliabuana (Vis.) Rehder (1932) est un hybride ( C. grandiflora x C. radicans ) entre Campsis grandiflora, originaire de Chine, et Campsis radicans, originaire du centre et de l’est des États-Unis d’Amérique.

Le nom générique provient du grec "kampé" = courbé, en référence aux étamines recourbées ; le nom de l’hybride, à l’origine décrit par Roberto de Visiani comme Tecoma tagliabuana, est dédié aux frères Alberto Linneo et Carlo Ausonio Tagliabue, qui ont fourni la plante.

Noms communs : “hybrid trumpet creeper”, “orange-red trumpet creeper”, “trumpet vine” (anglais) ; “bignone orange“ (français) ; “bignonia roja”, “san Genaro”, “trompeta trepadora” (espagnol) ; “trompetenblume” (allemand).

JPEG - 232.5 ko
Grimpante vigoureuse, aux tiges ligneuses mesurant jusqu’à 10 m, tolérant les -20 °C. La variété la plus célèbre est ‘Madame Galen’, introduite en France en 1889 © Giuseppe Mazza

Grimpante vigoureuse décidue à tiges ligneuses mesurant jusqu’à environ 10 m de longueur qui escalade et adhère aux parois grâce aux racines adventives émises le long de la tige ; elle présente des feuilles imparipennées de couleur vert foncé brillant au-dessus, clair en-dessous, longues de 25-40 cm, à 7-13 folioles ovales longues de 7-10 cm et larges de 3-4 cm à marges dentelées.

Les inflorescences, produites à la fin de l’été, sont terminales, en cymes souvent pendantes, aux fleurs infundibuliformes longues d’environ 8 cm et larges de 5-7 cm, de couleur jaune orangé à rouge saumon, selon la variété, la plus populaire étant ‘Madame Galen’, introduite en France en 1889. Les fruits sont des capsules cylindriques contenant plusieurs graines plates, à deux ailes qui favorisent la dispersion par le vent. La propagation se fait par boutures ligneuses, par boutures de racines, par ramification et par le biais des nouvelles plantes qui poussent loin du pied de la plante mère.

JPEG - 134.7 ko
Fleurs infundibuliformes, réunies en de riches inflorescences, aux corolles sculpturales évoquant les goûts de la "Belle Époque” © Giuseppe Mazza

Hybride qui partage les meilleures caractéristiques des parents, la floraison éclatante de C. grandiflora et la rusticité de C. radicans, cultivable sous une grande variété de climats, capable de supporter pendant le repos végétatif des températures jusqu’à -20 °C, et de sols, capable de croître même dans les sols pauvres, et souvent le problème le plus important est de contenir sa croissance vigoureuse.

Elle nécessite le plein soleil pour une floraison abondante et de l’espace pour se développer, sachant que si on la fait grimper sur des rampes et des pergolas, celles-ci doivent être particulièrement robustes, car elle peut atteindre rapidement un poids considérable. Il est conseillé de procéder à une taille printanière, même drastique, pour contenir son développement et stimuler la floraison qui se produit toujours sur la nouvelle végétation. Les sujets plantés récemment doivent être irrigués régulièrement pendant la période végétative ; par la suite, ils peuvent supporter d’éventuelles périodes de sécheresse sans en souffrir.

Synonymes : Tecoma tagliabuana Vis. (1859).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/campsis_x_tagliabuana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants