Canna indica

Famille : Cannaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

La Canna indica L. ( 1753 ) est originaire de l’Amérique tropicale et subtropicale : États-Unis ( Louisiane, Caroline du Sud et Texas ), Mexique, Belize, Costa Rica, le Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama, Cuba, République dominicaine, Haïti, Jamaïque, Porto Rico, petites Antilles, Trinité-et-Tobago, Guyane française, Guyana, Surinam, Bolivie, Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Brésil, Paraguay, Uruguay et Argentine.

Le nom du genre vient du latin"canna" = canne, jonc. Le nom de l’espèce "indica" = de l’Inde fait référence au lieu d’origine de cette espèce ( le continent américain était connu sous le nom d’ "Indes Occidentales").

Noms communs : indian-shot, canna, wild canna lily ( anglais), chupa flor, achira, bandera de uriba, cana comestible, cana de la india, cana coro, café cimarron, capacho, chisgua, chumbima, cucuyus, lengua de dragon, maraca, papantia, platanillo, yuquilla, sagù ( espagnol ), conflore, balisier à chapelets, balisier des Indes, balisier rouge, canna, canna florifère, canne d’ Inde, toloman, tous-les-mois, faux sucrier, balisier comestible ( français ), albara, araruta bastarda, araruta de porco, bananeirinha -da-india, bananeirinha-de-flor, beri, birù manso, caeté-dos-jardins, cana-da-india, erva-de-conteira ( portugais ), westindisches Blumenrohr ( allemand ).

C’est une plante herbacée pérenne et rhizomateuse dont la tige atteint 1,5 à 2 m de haut et qui possède une gaine foliaire entourant la tige, de couleur verte ou pourpre, et des feuilles disposées en spirale, ovées-oblongues, portées sur un court pétiole, longues jusqu’à environ 60 cm et larges jusqu’à 20 cm, de couleur verte en partie supérieure, verte ou pourpre en partie basse. L’inflorescence, droite et racémeuse, a des bractées de couleur pourpre clair et de nombreuses fleurs dont la corolle est formée de 3 pétales droits, lancéolés, généralement de couleur rouge à jaune orangé, longs de 4 à 5 cm, réunis à la base à 2 ou 3 staminodes ( c’est-à-dire des étamines modifiées en forme de pétales ) droits, longs d’environ 6 à 7 cm, de couleur rouge à jaune orangé et à un labelle recourbé de couleur jaune rougeâtre ponctué de rouge. Les fruits sont des capsules ovoïdes trivalves, longues de 14 à 20 mm, qui contiennent des graines sphériques de 5 à 7 mm de diamètre et de couleur noire ou marron foncé. On reproduit facilement cette plante par division mais aussi au moyen de ses graines que l’on doit d’abord inciser et plonger dans de l’eau pendant quelques jours, vu la dureté de son tégument, afin de faciliter la germination.

Cette espèce a été introduite en Europe dans la seconde moitié du XVIe siècle et a aussi été répandue rapidement en Afrique et en Asie. En plus d’être cultivée comme plante ornementale, même si dans ce but l’espèce botanique a désormais été remplacée par ses très nombreux hybrides et par des variétés aux grandes inflorescences spectaculaires de couleurs variées, ses rhizomes ont eu dans des temps anciens une grande importance dans l’alimentation humaine et animale et encore aujourd’hui dans certaines zones tropicales et subtropicales les rhizomes, riches en amidon hautement assimilable, sont consommés cuits au four ou au gril tandis que la fécule est employée en pâtisserie. Les rhizomes sont aussi diversement utilisés dans la médecine traditionnelle et, d’autre part, avec les graines très dures on réalise des colliers et des chapelets.

JPEG - 180.3 ko
Canna indica avec des fruits en cours de croissance. Herbacée pérenne originaire de l’Amérique tropicale et subtropicale elle peut dépasser 2 m avec des feuilles de 60 cm. Peu voyante elle est aujourd’hui presque totalement remplacée dans les cultures par ses nombreux hybrides. Rhizomes comestibles aux vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Synonymes : Canna coccinea Mill. (1768) ; Canna lutea Mill. (1768) ; Canna juncea Retz. (1779) ; Canna indica var. coccinea (Mill.) Aiton (1789) ; Canna indica var. lutea (Mill.) Aiton (1789) ; Canna indica var. patens Aiton, (1789) ; Canna indica var. rubra Aiton (1789) ; Cannacorus indicus (L.) Medik. (1790) ; Cannacorus ovatus Moench (1794) ; Canna patens (Aiton) Roscoe (1807) ; Canna variabilis Willd. (1808) ; Canna chinensis Willd. (1808) ; Canna rubra Willd. (1808) ; Canna variegata Besser (1810) ; Canna textoria Noronha (1811) ; Canna ellipticifolia Stokes (1812) ; Canna ellipticifolia var. coccinea (Mill.) Stokes (1812) ; Canna ellipticifolia var. lutea (Mill.) Stokes (1812) ; Canna ellipticifolia var. patens (Aiton) Stokes (1812) ; Canna ellipticifolia var. rubra Stokes (1812) ; Canna speciosa Hegetschw (1813) ; Canna thyrsiflora Hegetschw. (1813) ; Canna elegans Raf. (1817) ; Canna bifida Roem. & Schult. (1817) ; Canna crocea Roem. & Schult. (1817) ; Canna lambertii Lindl. ex Ker Gawl. (1820) ; Canna aureovittata Lodd. (1821) ; Canna rubricaulis Link (1821) ; Canna speciosa Roscoe ex Sims (1822) ; Canna indica var. maculata Hook. (1823) ; Canna platyphylla Nees & Mart. (1823) ; Canna compacta Roscoe (1824) ; Canna edulis Ker Gawl. (1824) ; Canna occidentalis Ker Gawl (1824) ; Canna pallida Roscoe (1824) ; Canna aurantiaca Roscoe (1826) ; Canna carnea Roscoe (1826) ; Canna orientalis Roscoe (1826) ; Canna orientalis var. flava Roscoe (1826) ; Canna lanuginosa Roscoe (1827) ; Canna limbata Roscoe (1827) ; Canna montana Blume (1827) ; Canna maxima Lodd. ex Roscoe (1828) ; Canna pruinosa Hoffmanns. (1828) ; Canna discolor Lindl. (1829) ; Canna flavescens Link (1829) ; Canna maculata (Hook.) Link (1829) ; Canna achiras Gillies ex D.Don (1830) ; Canna esculenta Loudon (1830) ; Canna lagunensis Lindl. (1830) ; Canna tenuiflora Bouché ex A.Dietr. (1831) ; Canna barbadica Bouché (1833) ; Canna commutata Bouché (1833) ; Canna ehrenbergii Bouché (1833) ; Canna heliconiifolia Bouché (1833) ; Canna humilis Bouché (1833) ; Canna leptochila Bouché (1833) ; Canna nepalensis Bouché (1833) ; Canna orientalis Bouché (1833) ; Canna polymorpha Bouché (1833) ; Canna roscoeana Bouché (1833) ; Canna sanguinea Bouché, (1833) ; Canna sellowii Bouché (1833) ; Canna sulphurea Bouché (1833) ; Canna xalapensis Bouché (1833) ; Canna altensteinii Bouché (1837) ; Canna poeppigii Bouché (1838) ; Canna portoricensis Bouché (1838) ; Xyphostylis lutea (Mill.) Raf. (1838) ; Canna pentaphylla D.Dietr. (1839) ; Canna pulchra Hassk. (1844) ; Canna cinnabarina Bouché (1845) ; Canna concinna Bouché (1845) ; Canna densifolia Bouché (1845) ; Canna exigua Bouché (1845) ; Canna floribunda Bouché (1845) ; Canna formosa Bouché (1845) ; Canna fulgida Bouché (1845) ; Canna laeta Bouché (1845) ; Canna moritziana Bouché (1845) ; Canna recurvata Bouché (1845) ; Canna spectabilis Bouché (1845) ; Canna surinamensis Bouché (1845) ; Canna variegata Bouché (1845) ; Canna ventricosa Bouché (1845) ; Canna sanguinea Warsz. ex Otto & A.Dietr. (1851) ; Canna warszewiczii A.Dietr. (1851) ; Canna saturate-rubra Bouché ex K.Koch (1858) ; Canna tinei Tod. (1858) ; Canna bidentata Bertol. (1859) ; Canna eximia Bouché ex Horan. (1862) ; Canna macrophylla Horan. (1862) ; Canna pulchra Bouché ex Horan. (1862) ; Canna rotundifolia André (1862) ; Canna schubertii Horan. (1862) ; Canna polyclada Wawra (1863) ; Canna coccinea var. concolor Regel (1867) ; Canna coccinea var. floribunda (Bouché) Regel (1867) ; Canna coccinea var. limbata Regel (1867) ; Canna indica var. edwarsii Regel (1867) ; Canna indica var. karsteniana Regel (1867) ; Canna indica var. variegata Regel (1867) ; Canna lutea var. aurantiaca (Roscoe) Regel (1867) ; Canna lutea var. maculata (Hook.) Regel (1867) ; Canna lutea var. pallida (Roscoe) Regel (1867) ; Canna texensis Regel (1867) ; Canna indica var. limbata (Regel) Petersen (1890) ; Canna indica var. flava (Roscoe) Baker (1892) ; Canna indica var. nepalensis (Bouché) Baker (1892) ; Canna indica var. orientalis Baker (1892) ; Canna indica var. speciosa Baker (1892) ; Canna orientalis var. flavescens (Link) Baker (1893) ; Canna patens var. limbata (Regel) Baker (1893) ; Canna cearensis Huber (1901) ; Canna coccinea f. flaviflora Chodat & Hassl. (1903) ; Canna warszewiczii var. flameus Ram.Goyena (1911) ; Canna coccinea var. bicolor Kraenzl. (1912) ; Canna heliconiifolia var. xalapensis (Bouché) Kraenzl. (1912) ; Canna lutea var. genuina Kraenzl. (1912) ; Canna sanctae-rosae Kraenzl. (1912) ; Canna seleriana Kraenzl. (1912) ; Canna lutea Larrañaga (1923) ; Canna variegatifolia Ciciar. (1995) ; Canna amabilis T.Koyama & Nob.Tanaka (2000) ; Canna plurituberosa T.Koyama & Nob.Tanaka (2000) ; Canna discolor var. rubripunctata Nob.Tanaka, (2001) ; Canna discolor var. viridifolia Nob.Tanaka (2001) ; Canna indica var. sanctae-rosae (Kraenzl.) Nob.Tanaka, (2001) ; Canna indica var. warszewiczii Nob.Tanaka (2001) ; Canna ascendens Ciciar. (2007).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CANNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-51-10_Canna_indica
_C-51-11_Canna_indica
_C-51-12_Canna_indica
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants