Capros aper

Famille : Caproidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 72.7 ko
Capros aper a de grands yeux car il vit entre 40 et 700 m de fondeur © Giuseppe Mazza

Le Poisson-sanglier ( Capros aper - Linnaeus, 1758 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Zeiformes pour certains ou au grand ordre des Perciformes pour d’autres, et à la famille des Caproidae qui ne compte que cette espèce.

Le nom de genre vient du mot latin “capra” = chèvre.

Le nom de l’espèce "aper", en latin, signifie sanglier. Et, comme confirma- tion, ce poisson qu’en italien on nomme Poisson-tambour, s’appelle, en français, Poisson-sanglier.

Difficile de trouver un dénominateur commun minimum entre ces choses, en dehors de l’imagination humaine. Certes, le profil du museau rappelle une chèvre, celui du corps, un sanglier et il est arrondi comme un tambour.

Zoogéographie

Il est présent dans toute la Méditerranée, y compris en Mer Noire, même si la densité, ici, est modeste. Passé le Détroit de Gibraltar il remonte vers le nord le long de la côte oriental de l’Atlantique jusqu’en Scandinavie et il atteint, vers le sud, le Sénégal, colonisant les Açores, les Îles Canaries, Madère et les Îles du Cap Vert.

Écologie-Habitat

Il vit le long des côtes, sur les profondeurs coralligènes, mais aussi sur les fonds graveleux ou vaseux, entre 40 et 700 m de profondeur.

Morphophysiologie

Il peut atteindre les 30 cm de longueur, mais il dépasse rarement les 15 cm. Le corps est discoïdal, très comprimé sur les côtés, avec des écailles minuscules à l’aspect velouté, mais rêches comme du papier de verre au toucher.

En proportion, l’œil est énorme, afin de bien voir dans l’obscurité ; et pour soutenir la thèse de ceux qui l’ont placé dans les Zeiformes, le dessin des nageoires est calqué sur celui de Zeus faber.

JPEG - 64.5 ko
Il dépasse rarement 15 cm, mais il rappelle Zeus faber et, comme lui, il a une bouche très protractile © G. Mazza

Une dorsale avec 9 rayons épineux voyants, bien séparés, dans la structure, des 23 à 25 rayons mous adjacents, une nageoire anale avec 3 rayons épineux et 22 ou 23 inermes, et deux nageoires ventrales, ici également plutôt grandes, avec un rayon épineux et 5 rayons mous avec des prolongements fourchus. Et comme chez le Saint-Pierre, bien qu’à un degré moindre, les parties molles de la dorsale et de l’anale sont renforcées de chaque côté, à la base, par des écailles spéciales, qui, même si on ne peut pas dire qu’elles soient épineuses, sont, malgré tout, rêches. Même la nageoire caudale, spatulée arrondie, est semblable, mais les pectorales sont, en proportion, plus grandes.

Comme Zeus faber il a une bouche très protractile, tapissé de dents minuscules sur les mâchoires et le vomer.

La couleur dominante est le rose, plus sombre sur le dos, plus argenté sur les côtés, avec des rayures et des taches tendant au rouge-orangé qui affectent également les nageoires.

Éthologie-Biologie reproductive

Pas moins vorace que le Saint-Pierre, le poisson-sanglier surprend les proies avec sa bouche qui s’allonge à l’improviste, comme un tube. Mais compte tenu de ses dimensions modestes, il ne s’agit pas de poissons ou calmars, mais de petits crustacés, principalement des copépodes et des formes planctoniques, intégrés, à sa convenance, à quelques vermisseaux ou mollusques.

Capros aper vit en bancs. Les mâles sont plus petits que les femelles. En Méditerranée il se reproduit entre avril et juin, tandis que vers le nord, en Manche, les œufs sont pondus avec deux mois de retard et en Irlande à partir de juillet. Ils sont pélagiques, larges d’un peu plus de 2 mm et flottants.

Les stades post-larvaires laissent déjà percevoir la forme des parents, et lorsqu’ils atteignent les 4 cm les jeunes sont tout à fait semblables aux adultes.

Cette espèce a un indice de vulnérabilité de 51 sur une échelle de 100.

Synonymes

Perca brunnich - Lacepède, 1802 ; Perca pusilla - Brünnich, 1768 ; Zeus aper - Linnaeus, 1758.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-54-1_Capros_aper
_C-54-2_Capros_aper
_C-54-3_Capros_aper
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants