Carissa carandas

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

Cette espèce est originaire du Bangladesh et de l’Inde où elle pousse dans les forêts sèches et sur les versants semi-arides de l’Himalaya, sur des sols principalement rocheux, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 1.800 m d’altitude.

Le nom du genre est le nom indien par lequel sont appelées certaines de ses espèces. Le nom de l’espèce vient de celui qui est communément utilisé en Inde.

Noms communs : Bengal-currants, carandas-plum, jasmine flowered carrissa, karanda ( anglais ), karamcha ( bengali ), cu huang guo ( chinois ), karanda, karaunda, karonda ( hindi ), karakka ( malais ), karvand ( marathi ), carandeira ( portugais ), karamarda ( sanscrit ), caranda ( espagnol ), kalaka, kalakkai, perungala ( tamoul ), kalivikaya, peddakalavi ( télougou ), nam phrom, namdaeng ( thaïlandais ), Karanda Wachsbaum ( allemand ).

La Carissa carandas L. ( 1767 ) est un arbuste sarmenteux ou un petit arbre sempervirent à la lymphe laiteuse irritante, haut jusqu’à 5 m, aux branches dichotomiques dotées d’épines robustes simples ou à plusieurs branches et longues de 2 à 4,5 cm. Les feuilles, portées sur un pétiole long de 0,3 à 0,6 cm, sont simples, opposées, oblongues-ovées avec un bord entier et un apex mucroné ou obtus ou rétus, longues de 3 à 8 cm et larges de 1,5 à 4 cm, coriaces, d’une couleur vert intense et brillante en partie supérieure, plus claire et opaque en partie basse. Les inflorescences en forme de cymes terminales ont un pédoncule long de 1,5 à 2,5 cm et portent des fleurs bisexuées, parfumées, blanches ou d’un blanc rosé qui ont un calice à 5 lobes linéaires longs de de 0,3 à 0,5 cm et pubescents et une corolle infundibuliforme au tube long d’environ 2 cm, à 5 lobes lancéolés à l’apex pointu, longs de 0,6 à 0,8 cm et en partie superposés du côté droit. Les fruits sont des baies sphériques à ellipsoïdes de 1,3 à 2,5 cm de long et de 1 à 2 cm de diamètre, de couleur blanche, rose ou rouge au début puis pourpre noirâtre à maturité et contiennent 2 à 8 graines oblongues aplaties, longues d’environ 0,5 cm et plongées dans une pulpe rougeâtre à l’agréable saveur acidulée.

JPEG - 167.1 ko
La Carissa carandas est un arbuste sarmenteux originaire du Bangladesh et de l’Inde. Les fruits, comestibles et longs de 1,5 à 2,5 cm, sont d’abord blancs puis roses, pourpres et noirâtres à maturité. Riches en fer et en vitamine C ils sont consommés crus de 2 à 4 jours. Toutes les parties de la plante ont des vertus médicinales © Giuseppe Mazza

On reproduit en général cette plante en semant ses graines dans un terreau organique drainant maintenu humide à la température de 24 à 26 °C, la première floraison survenant au bout de 2 à 3 ans, par marcottage et moins souvent par bouturage ligneux, l’enracinement n’étant pas facile. Cette espèce est fréquente dans ses aires d’origine et cultivée couramment dans les régions aux climats tropical, subtropical et tempéré chaud, où elle peut résister à des températures descendant jusqu’à environ -3 °C pendant une courte période, en particulier du Sud-Est asiatique. Elle a besoin d’une exposition en plein soleil et, sauf durant les premiers temps suivant la plantation, elle ne nécessite pas de soins particuliers. Elle pousse sur une grande variété de sols, même salins, et supporte des périodes de sécheresse. Les rétentions d’eau sont par contre à éviter.

Elle est cultivée pour ses fruits comestibles riches en fer et en vitamine C que l’on doit consommer crus 2 à 4 jours après la récolte car ils s’abîment rapidement et aussi, grâce à la présence abondante de pectine, pour confectionner des confitures, des gelées, des sirops et des sauces aigres-douces. Elle est également utilisée dans les parcs et jardins, sous forme de spécimen isolé, en groupes et comme plante semi-grimpante en l’appuyant à des arbres et à des grillages, en raison de son feuillage, de ses fleurs et de ses fruits décoratifs et on l’emploie souvent aussi pour réaliser des haies de clôture qui sont presque impénétrables du fait de ses longues épines.

Son bois blanchâtre et dur est utilisé pour fabriquer de petits ustensiles et des objets d’usage courant. Les feuilles, les fruits mûrs ou non, l’écorce, le bois et les racines sont diversement employés depuis des temps reculés dans la médecine traditionnelle pour différentes pathologies et ses composés bio-actifs font l’objet de nombreuses études.

Synonymes : Capparis carandas (L.) Burm.f. (1768) ; Echites spinosus Burm.f. (1768) ; Carissa salicina Lam. (1785) ; Arduina carandas (L.) Baill. (1888) ; Jasminonerium carandas (L.) Kuntze (1891) ; Jasminonerium salicinum (Lam.) Kuntze (1891) ; Arduina carandas (L.) K. Schum. (1895).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/c-585-1_carissa_carandas
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants