Carissa macrocarpa

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 81.5 ko
Arbuste sempervirent aux fruits comestibles riches en vitamine C © Giuseppe Mazza

La Carissa macrocarpa ( Eckl. ) A.D.C. ( 1844 ) est originaire de l’Afrique tropicale et méridionale ( Kenya, Mozambique, République démocratique du Congo, Zambie. Zimbabwe et Afrique du Sud ).

Le nom du genre est le nom indien par lequel sont appelées certaines de ses espèces. Le nom de l’espèce est la combinaison des termes grecs "macros" = grand et "carpos" = fruit, l’explication étant évidente.

Noms communs : carissa, prugna del Natal ( italien ), Natal-plum (anglais), carissa, prunier du Natal (français), Natalpflaum, Wachsbaum, grossfrüchtiger Wachsbaum (allemand), carisa, amatungula, cereza de Natal, ciruelo de Natal (espagnol).

C’est un arbuste sempervirent, compact, haut jusqu’à 5 à 6 m, doté d’épines robustes souvent bifourchues et longues jusqu’à environ 4 cm. Les feuilles sont ovées, coriaces, de couleur vert foncé, brillantes, avec un apex mucroné (pointu) et longues de 3 à 8 cm. Les inflorescences sont terminales et portent de une à trois fleurs blanches ou rosées qui ont jusqu’à environ 5 cm de diamètre et qui sont parfumées. Les fruits sont des baies ovoïdes, longues jusqu’à environ 5 cm, de couleur pourpre et à la pulpe comestible. Les graines, au nombre d’une dizaine et situées au centre du fruit, sont de couleur marron, petites, minces et circulaires. On reproduit cette plante au moyen de ses graines, par bouturage et par marcottage.

Cette espèce, dont il existe de nombreuses variétés cultivées, est adaptée aux climats tropicaux, subtropicaux et tempérés chauds. La partie aérienne subit déjà des dommages à des températures de quelques degrés au-dessous de 0 °C, spécialement chez les plantes jeunes. Elle n’est pas exigeante en ce qui concerne les sols, à condition qu’ils soient drainants. Elle résiste aussi à de brèves périodes de sécheresse, au vent et aux embruns et pour cette raison on peut conseiller de l’utiliser à proximité de la mer. La meilleure exposition est le plein soleil mais elle s’accommode aussi d’un ombrage partiel. La fructification en dehors de ses aires d’origine, où les fleurs sont pollinisées en général par des insectes nocturnes, est d’habitude insuffisante mais peut être augmentée par une pollinisation croisée effectuée manuellement.

Les fruits, riches en vitamine C et au goût acidulé, sont consommés bien mûrs ou employés pour la confection de gelées et de confitures.

Exception faite de la pulpe du fruit mûr, toutes les autres parties de la plante, y compris les graines selon certaines sources, contiennent des substances potentiellement toxiques.

Synonymes : Arduina macrocarpa Eckl. (1830) ; Arduina grandiflora E.Mey. (1838) ; Carissa grandiflora (E.Mey.) A.DC. in A.P.de Candolle (1844) ; Jasminonerium grandiflorum (E.Mey.) Kuntze (1891), Jasminonerium macrocarpum (Eckl.) Kuntze (1891) ; Carissa carandas Lour. (1790) ; Carissa africana A.DC. in A.P.de Candolle (1844) ; Jasminonerium africanum (A.DC.) Kuntze (1891) ; Carissa praetermissa Kupicha (1981).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-71-2_Carissa_macrocarpa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants