Caryota monostachya

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 577.5 ko
Dans les forêts humides de Chine et du Vietnam, Caryota monostachya peut atteindre 3 m de hauteur, avec des stipes minces de 2,5-4 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Chine (Guangxi, Guizhou et Yunnan) et du Vietnam, où elle pousse dans les sous-bois des forêts humides, principalement sur des sols calcaires, jusqu’à environ 1400 m d’altitude.

Le nom de genre est le substantif latin dérivé du grec "caryota, ae" = date, fruit du palmier ; le nom spécifique est la combinaison de l’adjectif grec "μόνος" = seulement et du substantif "στάχυς" = épi, en référence à l’inflorescence en épi.

JPEG - 253 ko
Fruits globuleux d’environ 3 cm, brun-pourpre à maturité, contenant généralement deux graines. À manipuler avec prudence en raison de la présence dans la pulpe de cristaux irritants aciculaires d’oxalate de calcium © G. Mazza

Noms communs : dwarf fishtail palm (anglais) ; dan sui yu wei kui (Chine) ; đùng đình bông đơn ; móc bông đơn (Vietnam).

Caryota monostachya Becc. (1910) est une espèce monoïque, monocarpique (qui ne fructifie qu’une seule fois puis meurt), cespiteuse, à plusieurs stipes fins, de 1-3 m de hauteur et de 2,5-4 cm de diamètre, pourvus de feuilles sur presque toute leur longueur. Les feuilles, sur un pétiole long de 0,8-1,5 m, sont bipennées (pennées dans la phase juvénile), longues de 1-2,8 m, à 4-9 pinnules primaires de chaque côté du rachis et 5-7 folioles coriaces cunéiformes, longues de 12-20 cm et larges de 4-8 cm, à apex denté-crénelé tronqué obliquement.

Inflorescence entre les feuilles constituée habituellement d’un seul épi, rarement à 2-3 ramifications, sur un pédoncule initialement ascendant, de 30-90 cm de longueur, portant des fleurs disposées en triades (une fleur femelle entre deux mâles) de couleur brun pourpre, fleurs mâles oblongues-ovales d’environ 1,6 cm de longueur aux nombreuses étamines jaunes ; les fleurs mâles arrivent à maturité avant les fleurs femelles (protérandrie) favorisant la fertilisation croisée.

La floraison se poursuit du haut vers le bas (basipète), et une fois achevée la maturation des fruits de l’inflorescence la plus basse, le stipe meurt, mais la plante continue à vivre par les jeunes stipes produits à la base. Fruits globuleux de couleur pourpre-brun à maturité, d’environ 3 cm de diamètre, à pulpe irritante en raison de la présence de cristaux aciculaires d’oxalate de calcium, à manipuler avec précaution, contenant généralement deux graines presque hémisphériques de 1,8 cm de longueur et 1,7-2,3 cm de large.

La reproduction se fait par semis dans un substrat organique drainant maintenu constamment humide à une température de 26-28 °C, avec des temps de germination d’un à trois mois. Rare en culture, mais avec un grand potentiel en tant qu’espèce ornementale pour les jardins de dimensions limitées.

Elle nécessite une exposition ombragée et des sols légèrement acides à légèrement alcalins, drainants et maintenus humides ; à partir d’expériences de culture en dehors des zones climatiques tropicales et subtropicales, elle semble être capable de résister à des températures inférieures à 0 °C, avec des dommages éventuels à la partie aérienne et une récupération l’été suivant. Enfin, c’est un sujet parfait à cultiver en pot pour la décoration intérieure.

JPEG - 296.7 ko
Rare en culture, étant habitué à la faible lumière des sous-bois, ce petit palmier pourrait facilement se prêter, avec ses feuilles élégantes, à la décoration intérieure © Giuseppe Mazza

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/caryota_monostachya
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants