Centropyge loricula

Famille : Pomacanthidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 124.1 ko
Pour sa taille modeste et ses couleurs vives Centropyge loriculua est fréquent dans les aquariums © G. Mazza

Le magnifique Poisson-ange nain flamboyant ( Centropyge loricula - Günther, 1874 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes, à la pittoresque famille des Pomacantidés Pomacanthidae et au genre Centropyge qui, avec 32 espèces, est le plus important de la famille.

L’étymologie de genre Centropyge vient du grec "kentron" = aiguillon et "pyg" = postérieur, en référence à la longue épine voyante de l’opercule pointant vers la queue.

Le nom de l’espèce loricula est le diminutif de "lorica" = cuirasse, corset, en référence au motif aux barres verticales qui rappelle les lacets d’un corset.

Zoogéographie

Il est présent dans les eaux tropicales de l’Océan Pacifique.

A titre indicatif, on le trouve aux Philippines, en Micronésie, en Nouvelle Guinée, en Australie, en Nouvelle Calédonie, au Vanuatu, aux îles Fidji, aux Samoa, aux Tonga, à Tahiti, aux Îles Marquises et dans l’Archipel des Tuamotu.

JPEG - 54.9 ko
C’est le poisson-ange le plus vendu au monde, avec 5000 exemplaires par semaine © Giuseppe Mazza

Écologie-Habitat

Il vit entre les madrépores et les coraux, dans les lagons et sur les surplombs de la barrière de corail, typiquement entre 15 et 60 m de profondeur.

Morphophysiologie

Dans la nature il peut atteindre 15 cm de long, mais en aquarium il dépasse rarement 7 cm, une taille, de toute façon, minuscule pour un poisson-ange, de sorte qu’en Australie on l’appelle "Japanese pygmy angelfish".

Le corps est plat, ovale, avec les nageoires dorsale et anale amples et arrondies au sommet. La première compte 14 rayons épineux et 16 à 18 rayons mous ; la seconde 3 épines et 17 ou 18 rayons inermes. Les nageoires pectorales ont 17 ou 18 rayons mous, les ventrales, sans épines, sont pointues et la caudale est plus ou moins tronquée. La livrée est vraiment flamboyante. Sur le corps jaune-orange on remarque des taches et, selon la zone, 4 à 6 bandes verticales noires, tandis que l’extrémité des nageoires dorsale et anale sont d’un bleu violacé intense alternant avec de fines rayures noires horizontales. La nageoire caudale, à l’apex translucide, est jaune-orangé. Dans les populations des Îles Marquises les bandes verticales noires sont absentes. L’œil, relativement petit et cerclé de noir, peut passer pour une tache aux yeux des prédateurs et la bouche, proéminente, lui permet de fouiller, comme un petit bec, parmi les coraux.

JPEG - 76.3 ko
L’espèce n’est pas menacée, mais les dégâts à l’environnement liés à la pêche sont souvent graves © Giuseppe Mazza

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson-ange nain flamboyant est très timide et, quand il nage, c’est pour passer d’une cachette à une autre. Habituellement, il ne s’éloigne jamais trop loin de sa tanière et les mâles, légèrement plus grands et courageux, défendent un petit territoire, souvent enrichi par un harem de 3 à 7 femelles.

Il se nourrit d’algues, de polypes de madrépores, d’éponges et d’ascidies, comme ses parents plus grands.

Les œufs sont pélagiques et les jeunes mènent une vie cachée parmi les coraux.

Capturés jeunes, ils s’adaptent facilement à la vie en aquarium, et, bien soignés, ils peuvent vivre pendant 10 ans. En raison de leurs couleurs vives et de leur taille modeste, chaque semaine 5000 d’entre eux sont vendus dans le monde, avec, comme conséquence, une forte dégradation des coraux, souvent coupés à la base par les plongeurs, uniquement pour gagner du temps, et portés à terre dans des sacs en plastique avec leurs précieux contenu.

Heureusement Centropyge loricula se reproduit également en captivité, mais élever les petits est affaire de spécialistes.

L’espèce elle-même n’est pas du tout menacée, en raison de sa large diffusion et du fait que les populations peuvent doubler en moins de 15 mois. Elle a un indice de vulnérabilité particulièrement faible : à peine 23 sur une échelle de 100.

Synonymes

Centropyge flammeus - Woods & Schultz, 1953 ; Holacanthus loriculus - Günther, 1874.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-397-1_Centropyge_loricula
_C-397-2_Centropyge_loricula
_C-397-3_Centropyge_loricula
_C-397-4_Centropyge_loricula
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants