Chaetodon auriga

Famille : Chaetodontidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

   

JPEG - 77.8 ko
Le Chaetodon auriga tire son nom du fouet qu’il possède au sommet de la nageoire dorsale © Giuseppe Mazza

L’intéressant et insolite poisson-papillon cocher, ( Chaetodon auriga - Forsskål, 1775 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la pittoresque famille des Chaetodontidae.

Le nom de genre vient du grec "chaite" = cheveux et "odous" = dent, à cause de ses "dents en forme de soies".

Le nom de l’espèce "auriga" veut dire cocher en latin, par référence au prolongement de la nageoire dorsale des adultes qui ressemble au fouet utilisé par les conducteurs des chars romains.

Zoogéographie

Il a une très vaste distribution dans les eaux tropicales de la zone indo-pacifique. On le trouve de l’Afrique du Sud et Madagascar jusqu’à la mer Rouge et la mer d’Arabie , puis les Maldives, l’Inde, le Sri Lanka, la Thaïlande, l’Australie, l’Indonésie, la Nouvelle-Guinée, la Micronésie, la Nouvelle-Calédonie, les Philippines, Taïwan, la Chine et jusqu’au Sud du Japon. À l’Est il atteint l’atoll de Ducie, les îles Hawaï et les Galapagos, au Sud l’île de Lord Howe et l’île de Pâques.

Écologie-Habitat

Ce Chaetodon est commun dans les formations madréporiques et dans les zones rocheuses et détritiques, souvent dans les eaux très basses, et peut même descendre le long des bords des récifs jusqu’à une profondeur d’environ 35 m.

Morphophysiologie

Le poisson-papillon cocher peut atteindre une longueur de 23 cm. Son corps est plat, plus ou moins ovale, avec un museau allongé qui lui permet de saisir la nourriture entre les coraux. La nageoire dorsale comporte environ 12 ou 13 rayons épineux et de 22 à 25 rayons mous. La nageoire anale a 3 rayons épineux et de 19 à 21 rayons mous. Les nageoires ventrales et pectorales sont dépourvues d’épines. La nageoire caudale est plus ou moins tronquée.

La livrée rappelle, par le prolongement de la nageoire dorsale, le Chaetodon ephippium et par la tache noire bordée de bleu qui la précède, même si c’est en petit, le curieux dessin à éclipse solaire du Chaetodon bennetti. Pour le reste sur la partie antérieure du corps au fond blanc et la partie postérieure au fond jaune, on observe des raies sombres parallèles qui, cependant, ne forment pas, comme pour le Chaetodon paucifasciatus, des équerres mais deux zones avec des bandes perpendiculaires.

JPEG - 122.8 ko
Pratiquement omnivore il résiste mieux que d’autres espèces aux changements climatiques © Giuseppe Mazza

Comme il est d’usage chez les poissons-papillons un masque cache l’oeil. Dans le cas d’espèce il est large en partie basse, plus estompé en partie haute et presque aligné sur la première bande sombre.

Sur la queue, après la zone terminale translucide, on observe un dessin orange flanqué d’un dessin équivalent de couleur jaune.

Éthologie-Biologie reproductive

Le Chaetodon auriga est pratique- ment omnivore.

Il se nourrit de polypes de madrépores et de coraux, de fragments d’anémones de mer et de polychètes, des foraminifères appartenant au genre Calcarina, de mollusques nudibran- ches comme la Phestilla sibogae, et de petits crustacés comme les ostra- codes ou les crevettes du genre Alpheus, mais aussi de phytoplancton et d’algues. Un régime très varié donc qui lui permet de résister mieux que d’autres espèces à la dégradation des récifs liée aux changements climatiques avec un indice de vulnérabilité très bas de 12 sur 100.

Ses populations peuvent doubler leur effectifs en un peu plus d’un an et, mis à part le commerce des aquariums, il n’est pas persécuté par l’homme du fait qu’il ne présente aucune valeur sur le plan alimentaire.

Il vit en solitaire ou en couple, surtout pendant la saison de reproduction, après la fécondation des œufs qui sont abandonnés aux courants. Les poissons-papillons cochers se rassemblent parfois en bancs nombreux pour des migrations collectives sur de longues distances à la recherche de nouvelles aires à exploiter.

Synonymes

Anisochaetodon auriga - Forsskål, 1775 ; Chaetodon sebanus - Cuvier, 1831 ; Chaetodon setifer - Bloch, 1795 ; Linophora auriga - Forsskål, 1775 ; Pomacanthus filamentosus - Lacepède, 1802 ; Pomacentrus setifer - Bloch, 1795 ; Sarothrodus auriga - Forsskål, 1775 ; Tetragonoptrus auriga - Forsskål, 1775 ; Tetragonoptrus setifer - Bloch, 1795.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-377-1_Chaetodon_auriga
_C-377-2_Chaetodon_auriga
_C-377-3_Chaetodon_auriga
_C-377-4_Chaetodon_auriga
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants