Chaetodon bennetti

Famille : Chaetodontidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

   

JPEG - 53.1 ko
Chaetodon bennetti est relativement rare dans la nature et encore plus rare dans les aquariums © G. Mazza

Le Poisson-papillon de Bennett ou Poisson-papillon éclipse ( Chaetodon bennetti - Cuvier, 1831 ), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la pittoresque famille des Chaetodontidae.

Le nom de genre vient du grec "chaite" = cheveux et "odous" = dent, à cause de ses "dents en forme de soies".

Le nom de l’espèce " de Bennett " honore la mémoire du médecin et zoologiste britannique Edward Turner Bennett (1797-1836) qui montra cette espèce à Cuvier au British Museum de Londres.

Zoogéographie

Il a une distribution très vaste, mais avec peu d’effectifs, dans les eaux tropicales de la zone indopacifique. On le trouve de l’Afrique du Sud et Madagascar jusqu’à l’Inde, le Sri Lanka et l’Australie, puis en Indonésie, en Nouvelle-Guinée, en Micronésie, en Nouvelle-Calédonie, aux Philippines et à Taïwan jusqu’au Sud du Japon.. À l’Est il atteint les îles Fidji et les Tonga, au Sud l’île de Lord Howe et l’île de Pâques

Écologie-Habitat

Ce chaetodonte vit dans les formations madréporiques de 1 à 30 m de profondeur.

Morpho-physiologie

Le corps est plat, comme tous les poissons-papillons, plus ou moins ovale, avec un museau relativement court et peut atteindre une longueur de 20 cm. La nageoire dorsale comporte 13 ou 14 rayons épineux et de 15 à 17 rayons mous. La nageoire anale a 3 rayons épineux et de 14 à 16 rayons mous. Les nageoires ventrales et pectorales sont dépourvues d’épines. La nageoire caudale est plus ou moins tronquée

On le reconnaît tout de suite à sa splendide livrée jaune sur laquelle se détache, en haut, dans la seconde moitié du corps, une tache circulaire noire bordée de bleu azur qui rappelle une éclipse solaire. Sur les flancs on observe deux traits bleus : l’un se recourbe sous les nageoires pectorales en direction de la nageoire anale tandis que l’autre , oblique, est situé plus en arrière. L’œil est camouflé, comme d’habitude, par une bande verticale ; dans le cas d’espèce elle est marron avec un bord bleu azur.

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson-papillon de Bennett se nourrit presque exclusivement de polypes de corail et , à l’occasion, de petits invertébrés. D’après certains il consommerait aussi des algues mais ce n’est pas certain parce que c’est une espèce relativement rare et de ce fait peu étudiée.

Les adultes vivent généralement en couple et se reproduisent avec des œufs pélagiques. Les jeunes sont assez semblables aux parents mais leurs dessins bleus sont blancs à l’origine.

Comme le Chaetodon bennetti ne présente aucune valeur sur le plan alimentaire et qu’il n’est pas recherché par les aquariophiles, parce qu’en captivité on ne trouve pas d’aliment approprié, on pourrait en déduire qu’abstraction faite du réchauffement climatique et de la destruction des récifs, cette espèce n’est pas en danger puisque les effectifs à nourrir sont, au fond, peu nombreux et répartis sur une énorme surface.

Les populations peuvent doubler en moins de 15 mois et actuellement l’indice de vulnérabilité est très bas : 16 sur 100 mais , comme le dit la formule des experts de la Red List " données insuffisantes " , nous n’avons pas assez d’éléments pour évaluer la situation.

Synonymes

Chaetodon vinctus - Lay & Bennett, 1839

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-358-2_Chaetodon_bennetti
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants