Chaetodon falcula

Famille : Chaetodontidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 75.2 ko
Chaetodon falcula doit son nom aux dessins en forme de faucille qu’il porte sur le dos © Giuseppe Mazza

Le très mimétique et étrange Chétodon faucille ( Chaetodon falcula - Bloch, 1795 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la pittoresque famille des Chaetodontidae.

Le nom de genre Chaetodon vient du grec "chaite" = cheveux et de "odous" = dent, en référence aux "dents en forme de soies".

Le nom de l’espèce falcula signifie, en latin, "faucille", en référence aux taches dorsales pointues qui ont le profil d’une petite faux.

Le nom italien (Pesce farfalla a doppia sella = Poisson-papillon à double selle) les interprète plutôt comme deux selles, par opposition au poisson-papillon à selle noire ( Chaetodon ephippium ), qui dispose d’une selle unique, plus grande et de forme plus ressemblante.

 

Zoogéographie

Il est présent essentiellement dans l’Océan Indien et dans une petite partie du Pacifique. On le trouve en Afrique du Sud, en Afrique de l’Est, à Madagascar, aux Seychelles, dans l’archipel des Chagos, aux Maldives, au Sri Lanka, en Inde, aux îles Andaman, en Thaïlande, en Indonésie et au Vietnam, et à Taiwan.

Écologie-Habitat

C’est un chétodon qui vive dans les formations coralliennes, en eaux relativement peu profondes, jusqu’à 15 m de profondeur.

Morphophysiologie

Le chétodon faucille peut atteindre 20 cm, mais il est généralement plus petit. Le corps est plat, plus ou moins ovale, avec un museau long et robuste pour chercher sa nourriture parmi les coraux.

JPEG - 60.5 ko
Le museau allongé et robuste lui permet de fouiller parmi les coraux et les algues pour une alimentation variée © Giuseppe Mazza

La nageoire dorsale comporte 12 ou 13 rayons épineux et 23 à 25 rayons mous ; l’anale a 3 épines et 20 ou 21 rayons mous ; les nageoires ventrales et pectorales sont inermes ; la queue est plus ou moins tronquée.

Il rappelle, par le dessin aux stries verticales sur fond blanc et la bande noire qui traverse l’œil, la livrée de Chaetodon lineolatus. Ici aussi, l’arrière a des tonalités jaunes, mais cette couleur s’étend à tout le dos, traversé par les deux faucilles noires caractéristiques.

Il montre aussi une certaine ressem- blance avec Chaetodon ulietensis qui a également un long museau, la bande oculaire noire et les stries verticales sur fond blanc, le dos jaune et la tache noire sur le pédoncule caudal, mais les deux faucilles sont beaucoup plus allongées et carrées, spécialement la première, qui, entre autres choses, est délavée.

Éthologie-Biologie reproductive

Le chétodon faucille a un régime alimen- taire mixte : il se nourrit de polypes coralliens et d’autres cœlentérés, mais aussi de crustacés, de mollusques et d’algues. On le trouve souvent en couples ou en petits groupes qui peuvent compter une vingtaine d’individus.

Les œufs sont pélagiques et les jeunes ressemblent aux adultes, à part le museau qui est plus court et les bandes noires qui sont proportionnellement plus étendues.

Les populations peuvent doubler en moins de 15 mois et, commerce aquariologique excepté, ce n’est pas une espèce menacée par l’homme ou les changements environnementaux. L’indice de vulnérabilité est donc très bas : 16 sur 100.

Synonymes

Anisochaetodon falcula - Bloch, 1795 ; Chaetodon dizoster - Valenciennes, 1831 ; Tetragonoptrus dizoster - Valenciennes, 1831.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-426-2_Chaetodon_falcula
_C-426-1_Chaetodon_falcula
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants